Dictionnaires d'autrefois
Dictionnaires des 17ème, 18ème, 19ème et 20ème siècles

RECHERCHE Accueil Documentation ARTFL ATILF Courriel

Il y a 5 entrées dans Dictionnaire de L'Académie française, 4th Edition (1762) (Go), Jean-François Féraud: Dictionaire critique de la langue française (Marseille, Mossy 1787-1788) (Go), Dictionnaire de L'Académie française, 5th Edition (1798) (Go), Dictionnaire de L'Académie française, 6th Edition (1832-5) (Go), Dictionnaire de L'Académie française, 8th Edition (1932-5) (Go)

Dictionnaire de L'Académie française, 4th Edition (1762)

IN (Page 914)
IN Préposition Latine, dont on fait usage en termes de Librairie, pour la placer devant les mots suivans. In-folio, se dit De la feuille pliée en deux. In-quarto, de la feuille pliée en quatre. In-octavo, de la feuille pliée en huit. In-douze, de la feuille pliée en douze. In-seize, de la feuille pliée en seize. In-vingt-quatre, &c. de la feuille pliée en vingt-quatre. In-octavo est le seul de ces mots où la préposition In conserve la prononciation latine.

On conserve la même préposition dans cette phrase prise du Latin, In pace, qui se dit dans les Monastères. On a mis ce Religieux in pace, pour dire, qu'On l'a mis en prison pour toute sa vie.

La particule In se joint à beaucoup de mots de la Langue, & leur donne un sens négatif. Dans les mots dont le simple commence par une voyelle, ou par une consonne autre que L, M, P, R, on se sert de la particule In. Inattendu, inespéré, inintelligible, inopiné, inutile, indocile, injuste. Quand le simple commence par M ou P, on emploie la particule Im. Immatériel, impatient. Et dans les mots dont le simple commence par une des deux liquides L ou R, on ajoute simplement un i, & l'on redouble la liquide. Illimité, irréligieux. On trouvera dans le Dictionnaire les mots composés que l'usage a autorisés. Il y en a beaucoup d'autres que des Écrivains se permettent avec plus ou moins de succès.

Au reste, cette particule ne signifie pas toujours négation, comme on le peut voir dans plusieurs mots, tels qu'Imbu, importation, indolent, illusoire.

Top

Jean-François Féraud: Dictionaire critique de la langue française (Marseille, Mossy 1787-1788)

IN (Page B440b)

IN, devant les consones, est un son simple, une voyèle du genre des nazales; qui a le son d'ein, soit au comencement, au milieu, ou à la fin des mots. Incomode, extinction, destin: prononcez, ein-komode, exs-teink-cion, des-tein. Le P. Bufier prétend qu'il n'y a que des Bourgeois de Paris et quelques beaux esprits de Province, qui prononcent de la sorte: mais Mrs. Rollin et Duclos sont d'un autre sentiment, et leur autorité est plus grande. = Devant les voyèles, i est voyèle aussi, et l'n se joint à la voyèle suivante. Inabordable, inexcusable, inique, inopiné, inutile: pron. i-nabordable, i-nutile, etc. Dans plusieurs Provinces, on prononce, ein-nutile, ein-na-bordable, et M. Duclôs avait remarqué cette prononciation dans quelques Acteurs du Théâtre de Paris, qui l'avaient aportée de leurs Provinces.
   IN entre dans la composition de plusieurs mots, et signifie ordinairement, privation, oposition, négation. Inabordable, inconsolable, qui ne peut être abordé, consolé. = Quelquefois le composé est usité, et le simple ne l'est pas. On dit, inconsolable, mais consolable ne se dit point.
   Rem. L'n d'in se change en m devant les mots qui comencent par m, b ou p; et en l et r devant ceux qui comencent par ces deux consones: immodeste, imbiber, imbu, impatient, illégitime, irrégulier, etc. Elle se change en g devant noble, ignoble, etc.
   IN final est douteux, vin, destin; mais suivi d'une consone, il est long, soit au milieu du mot, soit à la fin: pinte, il vint.

Top

Dictionnaire de L'Académie française, 5th Edition (1798)

IN (Page 716)
IN. Préposition Latine, dont on fait usage en termes de Librairie, pour la placer devant les mots suivans: Infolio, se dit De la feuille pliée en deux; In-quarto, de la feuille pliée en quatre; In-octavo, de la feuille pliée en huit; In-douze, de la feuille pliée en douze; In-seize, de la feuille pliée en seize; In-vingt-quatre, etc. de la feuille pliée en vingt-quatre. In-octavo est le seul de ces mots où la préposition In conserve la prononciation latine.

On conserve la même prononciation dans cette phrase prise du Latin, In pace, qui se dit dans les Monastères. On a mis ce Religieux in pace, pour dire, qu'On l'a mis eu prison pour toute sa vie. Il en est de même dans ces phrases purement latines, ou italiennes, In globo, in statu quo, in reatu, in naturalibus, in petto, in fiocchi, etc.

La prononciation est la même dans cette phrase, In manus, tirée du Latin, et qu'on emploie comme substantif masculin. Dire son in manus, c'est-à-dire, Recommander son âme à Dieu en mourant.

La particule In se joint à beaucoup de mots de la Langue, et leur donne un sens négatif. Dans les mots dont le simple commence par une voyelle, ou par une consonne autre que B, L, M, P, R, on se sert de la particule In. Inattendu, inespéré, inintelligible, inopiné, inutile, indocile, injuste. Quand le simple commence par B, M ou P, on emploie la particule Im. Imberbe, immatériel, impatient. Et dans les mots dont le simple commence par une des deux liquides L ou R, on ajoute simplement un i, et l'on redouble la liquide. Illimité, irréligieux. On trouvera dans le Dictionnaire les mots composés que l'usage a autorisés. Il y en a beaucoup d'autres que des Écrivains se permettent avec plus ou moins de succès.

Au reste, cette particule ne signifie pas toujours négation, comme on le peut voir dans plusieurs mots, tels qu'Imbu, importation, illusoire.

Dans les mots composés, la particule In devant une voyelle, ou devant un h, conserve la prononciation latine; devant une consonne elle se prononce nasalement. Il en est de même de la particule Im devant une consonne. Il en faut excepter les mots où l'n et l'm sont redoublés, comme dans Innocent, immatériel, etc. INA

Top

Dictionnaire de L'Académie française, 6th Edition (1832-5)

IN (Page 2:17)
IN Particule qui entre, avec deux sens différents, dans la composition de beaucoup de mots: 1 comme In en latin, elle signifie Dans; 2 comme In et Non en latin, et comme l'A privatif en grec, elle emporte une idée négative ou privative.

Elle a le premier sens dans les mots Imbu, incorporer, induire, importer, etc.

Elle conserve ce même sens, avec la prononciation latine ou italienne, dans plusieurs expressions empruntées du latin et de l'italien, comme In manus, In naturalibus, In pace, In reatu, In statu quo, In petto, etc. Voyez MANUS (IN), NATURALIBUS (IN), PACE (IN), REATU (IN), ETC.

On dit, en termes d'Imprimerie et de Librairie, In-folio, in-quarto, in-octavo, in-douze, in-seize, in-dix-huit, etc., pour dire que La feuille de papier est pliée en deux, en quatre, en douze, etc.; et, dans ces expressions, In prend le son nasal; mais il le perd dans In-octavo, qui se dit de La feuille pliée en huit: on prononce I-noctavo, à cause de la voyelle initiale du second mot.

Dans un très-grand nombre de mots français, la particule In donne au mot composé un sens contraire à celui du mot simple. Elle est alors négative ou privative: Docile, indocile; patient, impatient; habile, inhabile; supportable, insupportable; etc.

On trouvera dans le Dictionnaire les mots ainsi composés que l'usage a autorisés. Il y en a beaucoup d'autres que des écrivains ont faits et employés, mais qui ne sont pas généralement admis.

Dans les mots composés dont le simple commence par L, M, ou R, l'I garde le son qui lui est propre, et l'n s'assimile à la consonne dont elle est suivie: Illettré, illimité; immédiat, immortel; irréligieux, irrévérence.

Quand le simple commence par une des labiales B ou P, l'n se change en m, et l'on prononce Èn, avec le son nasal: Imbu, importer (Ènbu, ènporter).

Partout ailleurs, In reste tel qu'il est; et il prend toujours le son nasal devant les consonnes, à moins que le simple ne commence par N: Inattendu, inutile (prononcez, I-nattendu, i-nutile); Indocile, injuste (prononcez, Èn-docile, èn-juste); Inné,innombrable (prononcez, I-nné, i-nombrable). Par exception, on dit, Ignoble, ignominie, ignare, ignorer, etc., au lieu de Innoble, ingnare, etc.

Top

Dictionnaire de L'Académie française, 8th Edition (1932-5)

IN. (Page 2:45)
IN. Particule d'origine latine qui entre dans la composition de beaucoup de mots. Elle change n en m devant les labiales et s'assimile devant l et r. Elle peut avoir : 1° le sens de Dans, dans Incarcérer, Incarner, Incinérer, Incorporer, Incriminer, Ingurgiter, etc.; 2° très souvent le sens négatif, dans Inapte, Inhabile, Impérissable, Illettré, Irréfléchi, etc.

Cette particule se présente souvent avec le sens de Dans, dans certaines expressions tirées ou non du latin, où elle garde la prononciation latine ou italienne : In pace, In petto, In manus, In naturalibus, etc., sauf dans les termes d'imprimerie : In-folio, In-quarto, In-douze, etc. Dans In-octavo, In se prononce comme dans Inapte, Inhabile.


ARTFL Project, The University of Chicago.
Copyright © 2001 All rights reserved.
PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.