Dictionnaires d'autrefois
Dictionnaires des 17ème, 18ème, 19ème et 20ème siècles

RECHERCHE Accueil Documentation ARTFL ATILF Courriel

Il y a 8 entrées dans Nicot, Thresor de la langue française (1606) (Go), Dictionnaire de L'Académie française, 1st Edition (1694) (Go), Dictionnaire de L'Académie française, 4th Edition (1762) (Go), Jean-François Féraud: Dictionaire critique de la langue française (Marseille, Mossy 1787-1788) (Go), Dictionnaire de L'Académie française, 5th Edition (1798) (Go), Dictionnaire de L'Académie française, 6th Edition (1832-5) (Go), Dictionnaire de L'Académie française, 8th Edition (1932-5) (Go)

Nicot, Thresor de la langue française (1606)

envoler (Page 242)
s'Envoler, Auolare, Euolare, Prouolare.

Top

Dictionnaire de L'Académie française, 1st Edition (1694)

Envoler, s'Envoler (Page 658)
Envoler, s'Envoler. v. n. pass. Prendre son vol, s'enfuïr en volant. Les oiseaux estoient drus, ils se sont envolez. le moindre bruit fait envoler les canards.

On dit prov. & figur. Lors qu'on cherche une personne ou une chose en un endroit où elle n'est plus. Il n'y a plus que le nid. les oiseaux se sont envolez.

Top

Dictionnaire de L'Académie française, 4th Edition (1762)

ENVOLER, S'ENVOLER. v. r├ęcipr. (Page 647)
ENVOLER, S'ENVOLER. v. récipr. Prendre son vol, s'enfuir en volant. Les oiseaux étoient déjà drus, ils se sont envolés. Le moindre bruit fait envoler les canards.

On dit figurément, que Le temps s'envole, que l'occasion s'envole, pour dire, que Le temps, l'occasion passent rapidement.

On dit proverbialement & figurément, lorsqu'on cherche une personne ou une chose en un endroit où elle n'est plus, Il n'y a plus que le nid, les oiseaux s'en sont envolés.

Top

Jean-François Féraud: Dictionaire critique de la langue française (Marseille, Mossy 1787-1788)

ENVOLER (Page B123a)

ENVOLER, (s') v. réc. [Anvolé: 1re lon. dern. é fer.] S'enfuir en volant. "Les oiseaux se sont envolés. = Au figuré, passer rapidement: "Le temps, l'occasion s'envole.
   Rem. On ne doit pas, ce me semble, mettre deux fois en dans l'emploi de ce verbe. Mde. de Sév. dit: "Où sont ces petits oiseaux, qui s'en étoient envolés au Pui. "Je crains bien qu'à l'arrivée de cette lettre, tous les oiseaux ne s'en soient envolés. — C'est comme ceux qui disent, je m'en suis en allé. Pourquoi répéter en? — L'Acad. dit en exemple, les oiseaux se sont envolés; et plus bâs, on dit proverbialement, lorsqu'on cherche une chôse ou une persone dans un endroit où elle n'est plus. "Il n'y a plus que le nid: les oiseaux s'en sont envolés. Cette diférence vient-elle de ce que les phrâses proverbiales, quoique irrégulières, sont consacrées par l'usage? Mais au mot oiseau, elle dit au contraire, l'oiseau s'est envolé, expression proverbiale. Les deux manières seraient-elles également bones? Ce n'est pas mon sentiment. Je pense qu'il n'y a style proverbial qui tiène, et qu'on doit dire, les oiseaux se sont envolés, et non pas, s'en sont envolés.
   * Gresset emploie envolé adjectivement, avec la prép. de.
   Envolé de mon hermitage,
   Je vous aparoitrai soudain.
Les verbes réciproques n'ont pas proprement de participes passifs. On ne dit pas enfui de cet endroit, mais, m'étant enfui.

Top

Dictionnaire de L'Académie française, 5th Edition (1798)

ENVOLER (Page 509)
ENVOLER, v. qui s'emploie avec le pronom personnel, S'ENVOLER. Prendre son vol, s'enfuir en volant. Les oiseaux étoient déjà drus, ils se sont envolés. Le moindre bruit fait envoler les canards.

On dit figurément, que Le temps s'envole, que l'occasion s'envole, pour dire, que Le temps, l'occasion passent rapidement. Avec l'âge, les plaisirs s'envolent, pour dire, qu'En vieillissant, on perd le goût des plaisirs.

On dit proverbialement et figurément, Lorsqu'on cherche une personne ou une chose en un endroit où elle n'est plus, Il n'y a plus que le nid, les oiseaux s'en sont envolés.

Envolé, ée. participe. Les oiseaux sont envolés.

Top

Dictionnaire de L'Académie française, 6th Edition (1832-5)

ENVOLER (s') (Page 1:662)
ENVOLER (s') s'emploie quelquefois figurément, comme dans ces phrases: Le temps s'envole, l'occasion s'envole, Le temps, l'occasion passe rapidement. Avec l'âge, les plaisirs s'envolent, En vieillissant, on perd le goût des plaisirs.

ENVOLER (S'). v. pron. (Page 1:662)
ENVOLER (S'). v. pron. Prendre son vol, s'enfuir en volant. Les oiseaux étaient déjà drus, ils se sont envolés. Une mouche qui s'envole. Avec ellipse du pronom, Le moindre bruit fait envoler cet oiseau.

Il se dit quelquefois, par analogie, Des choses légères que le vent emporte. La fenêtre s'ouvrit brusquement, et tous les papiers s'envolèrent par la chambre.

Prov. et fig., Il n'y a plus que le nid, les oiseaux s'en sont envolés, se dit Lorsqu'on cherche une personne ou une chose dans un endroit où elle n'est plus.

ENVOLER (s') s'emploie quelquefois figurément, comme dans ces phrases: Le temps s'envole, l'occasion s'envole, Le temps, l'occasion passe rapidement. Avec l'âge, les plaisirs s'envolent, En vieillissant, on perd le goût des plaisirs.

ENVOLÉ, ÉE. participe Les oiseaux sont envolés.

Top

Dictionnaire de L'Académie française, 8th Edition (1932-5)

ENVOLER (S'). (Page 1:477)
ENVOLER (S'). v. pron. Prendre son vol, quitter un lieu en volant. Les oiseaux étaient déjà drus, ils se sont envolés. Une mouche qui s'envole. Le moindre bruit fait envoler les moineaux.

Il se dit quelquefois, par analogie, des Choses légères que le vent emporte. La fenêtre s'ouvrit brusquement, et tous les papiers s'envolèrent par la chambre.

Fig., Il n'y a plus que le nid, les oiseaux s'en sont envolés, les oiseaux sont envolés se dit lorsqu'on cherche une personne ou une chose dans un endroit où elle n'est plus.

Fig., Le temps s'envole, l'occasion s'envole, Le temps, l'occasion passe rapidement.


ARTFL Project, The University of Chicago.
Copyright © 2001 All rights reserved.
PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.