Dictionnaire de l'Académie Française, 8th edition (1932-5)

RECHERCHE Accueil Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 2:614

on n'en fait pas usage, et que l'on emploie dans
les salles de spectacle, les salles de cours ou
dans les voitures.

STRAS. (On prononce l'S finale.) n. m. Silicate
de potasse et de plomb qui imite le diamant
et qui tire son nom de celui qui en est
l'inventeur.

STRASSE. n. f. Bourre de soie, faite avec
le dessus des cocons.

STRATAGÈME. n. m. Ruse de guerre. Vieux,
merveilleux stratagème. Trouver un stratagème.
User, se servir de stratagème.

Il s'emploie figurément et signifie Ruse,
feinte, manoeuvre, moyen artificieux dont on
use dans toutes sortes d'affaires. Inventer, imaginer
un stratagème. Recourir à un stratagème.
Se servir d'un stratagème. Employer divers stratagèmes.
Un stratagème perfide. Un plaisant
stratagème.

STRATÈGE. n. m. T. d'Antiquité. Général;
titre des dix chefs élus qui commandaient l'armée
à Athènes et remplissaient quelques autres
fonctions du pouvoir exécutif.

Il désigne, dans le langage courant, Celui qui
connaît et qui applique les règles de la stratégie.
Ce général est un habile stratège.

STRATÉGIE. n. f. T. didactique. Partie de
l'art militaire qui consiste à préparer, à diriger
l'ensemble des opérations de la guerre. Cette
campagne fut un chef-d'oeuvre de stratégie.

Il s'emploie aussi figurément et désigne l'Art
de manoeuvrer. La stratégie parlementaire.

STRATÉGIQUE. adj. des deux genres. Qui
appartient à la stratégie. Études stratégiques.
Opérations stratégiques.

Route stratégique, ligne stratégique, Voie qui
sert aux opérations militaires.

STRATIFICATION. n. f. T. didactique. Disposition
par couches superposées. Dans cette
coupe de terrain on peut voir les différentes stratifications.

STRATIFIER. v. tr. T. didactique. Disposer
par couches superposées. Des roches stratifiées.

STRATIGRAPHIE. n. f. T. didactique. Partie
de la géologie qui concerne l'étude des diverses
couches de terrains.

STRATOSPHÈRE. n. f. Partie supérieure de
l'atmosphère, où les gaz sont en repos presque
complet.

STRATUS. n. m. T. de Météorologie. Nuage
ayant la forme d'une longue bande et qui se
présente parallèlement à d'autres du même
genre.

STREPTOCOQUE. n. m. T. de Bactériologie.
Bacille pathogène.

STRETTE. n. f. T. de Musique. Partie d'une
fugue, dans laquelle les différentes voix répètent
un fragment du sujet, chacune commençant
avant que l'autre ait fini, ce qui forme
un dialogue vif et pressé.

Il se dit encore de la Terminaison d'un
morceau, d'un rythme vif et serré.

STRICT, ICTE. adj. Qui est rigoureux, étroit.
Obligation stricte. Devoir strict. Sens strict et
rigoureux.

Il se dit des Personnes et signifie Qui est
exact, sévère. Il est strict en affaires.

STRICTEMENT. adv. D'une manière stricte.
Il remplit strictement ses devoirs.

STRIDENT, ENTE. adj. Qui rend un son
aigu, perçant. Un cri strident. Le sifflet strident
d'une locomotive.

STRIE. n. f. Petit sillon longitudinal séparé
d'un sillon semblable par une arête. Les stries
d'une lime. Les stries d'un coquillage. Les stries
de la tige d'une plante. Des stries profondes.

Il se dit, en termes d'Architecture, des Cannelures
avec listel qui ornent des colonnes, des
pilastres.

STRIÉ, ÉE. adj. Dont la surface présente
des stries. Coquille striée. Tige striée. Graine
striée. Roches striées.

Il se dit, en termes d'Architecture, des Colonnes
et des pilastres qui sont ornés, dans
toute leur hauteur, de cannelures avec listel.
Colonne striée. Pilastre strié.

STRIGE ou STRYGE. n. f. Vampire.

STRIGILE. n. m. Sorte d'étrille dont les
anciens se servaient dans le bain.

STRIURE. n. f. Disposition en stries.

STROBILE. n. m. T. de Botanique. Voyez
CÔNE.

STROPHE. n. f. Ensemble de vers obéissant
à des règles spéciales; il se dit de Chacune des
parties qui reviennent régulièrement dans une
pièce lyrique. Il y a de fort belles strophes dans
cette ode. La seconde strophe est la plus belle de
toutes.

En termes d'Antiquité, il désigne la Première
des trois parties strophe, antistrophe et
épode qui chez les Grecs se succédaient dans
un morceau lyrique chanté par le choeur.

STRUCTURE. n. f. Manière dont un édifice
est bâti. La structure de ce bâtiment est agréable.
Ce palais est d'une structure solide.

Il se dit figurément de la Disposition des
parties d'un tout, constituant une sorte d'architecture,
de construction. Structure du corps
humain.
Fig., La structure d'un discours, d'un
poème.

STRYCHNINE. n. f. T. de Chimie. Alcaloïde
très toxique extrait des graines du strychnos.

STRYCHNOS. n. m. T. de Botanique. Genre
de plantes auquel appartiennent le vomiquier,
qui produit la noix vomique, et l'ignatier, qui
donne la fève de Saint-Ignace.

STRYGE. n. f. Voyez STRIGE.

STUC. n. m. Sorte d'enduit fait ordinairement
de marbre blanc pulvérisé, mêlé avec de
la chaux et de la craie, dont on fait des ornements
d'architecture et qu'on emploie aussi
pour imiter le marbre. Corniche de stuc. Figures
de stuc. Ouvrages de stuc.

STUCATEUR. n. m. Celui qui travaille en
stuc.

STUDIEUSEMENT. adv. D'une manière studieuse,
en se consacrant à l'étude. Il passe ses
journées studieusement.

STUDIEUX, EUSE. adj. Qui aime l'étude.
Cet enfant est fort studieux. Une personne studieuse.
Une jeunesse studieuse.

STUPÉFACTION. n. f. Étonnement profond
qui produit la stupeur. À cette nouvelle, il fut
frappé de stupéfaction. Il fut longtemps avant de
sortir de sa stupéfaction. Revenir de sa stupéfaction.
Ma stupéfaction fut complète.

STUPÉFAIT, AITE. adj. Que la surprise
rend comme interdit et immobile. Il demeura
tout stupéfait. Il en fut stupéfait.

STUPÉFIANT, ANTE. adj. T. de Médecine.
Qui stupéfie. Remède stupéfiant. Substantivement,
Les narcotiques sont des stupéfiants.
L'abus des stupéfiants.

Il signifie, dans le langage courant, Qui cause
une grande surprise. Une nouvelle stupéfiante.

STUPÉFIER. v. tr. Engourdir, diminuer ou
suspendre le sentiment et le mouvement.

Il s'emploie surtout figurément et signifie
Causer une grande surprise. Cette nouvelle l'a
stupéfié. Ce discours stupéfia toute l'assistance.

STUPEUR. n. f. T. de Médecine. Trouble
organique et mental, caractérisé par la suspension
complète de toute activité mentale et
extérieure.

Il désigne, au figuré, un État causé par un
étonnement profond, et dans lequel les facultés
intellectuelles semblent paralysées. Nous étions
tous dans la stupeur. Il était tombé dans une stupeur
silencieuse et morne dont rien ne pouvait le
tirer. Il restait plongé dans la stupeur. Il sortit
enfin de sa stupeur. Muet de stupeur.

STUPIDE. adj. des deux genres. Qui est
frappé de stupeur. Devant cette accusation il
demeura stupide.

Il signifie plus ordinairement Qui est hébété,
d'un esprit lourd et pesant. Il est si stupide
qu'on ne peut rien faire de lui. Un homme stupide.

Il se dit aussi des Choses, dans un sens analogue.
Une réponse stupide. Un raisonnement
stupide. Une objection stupide.

STUPIDEMENT. adv. D'une manière stupide.
Il répond toujours stupidement.

STUPIDITÉ. n. f. Pesanteur d'esprit, privation
d'esprit et de jugement. Il est d'une grande
stupidité. Admirez la stupidité de cet homme.

Il signifie aussi Parole, action stupide. Il ne
dit, il ne fait que des stupidités.

STUPRE. n. m. Souillure, outrage aux
moeurs.

STYLE. n. m. T. d'Antiquité. Sorte de poinçon
ou de grosse aiguille, avec la pointe de laquelle
les anciens écrivaient sur des tablettes
enduites de cire.

Il se dit aussi de l'Aiguille d'un cadran solaire.
Poser un style. Ce style est mal posé.

STYLE désigne, figurément et par extension,
la Manière d'exprimer par écrit les pensées. Style
sublime, noble, pompeux, soutenu, élevé. Style
enflé, ampoulé. Style languissant, mou, lâche,
trivial, bas. Style pur, élégant, brillant. Style
clair, naturel, coulant, facile. Style simple. Style
sec et décharné. Style châtié. Style incorrect.
Style mâle, nerveux. Style diffus, décousu. Style
fleuri. Style serré, concis, laconique. Style figuré.
Style familier. Style badin. Style burlesque.
Style affecté, précieux. Style obscur, embarrassé.
Mauvais style. Style pathétique. Style poétique.
Style oratoire. Style épistolaire. Style lapidaire.
Gâter son style. Former son style. Je reconnais
son style.

Il n'a pas de style se dit d'un Auteur qui n'a
pas une manière d'écrire personnelle ou qui
écrit d'une manière commune, plate, dépourvue
de toutes qualités.

Les finesses, les grâces du style, Arrangements
d'expressions, tours qui donnent de la
finesse et de la grâce au style.

Style de l'Écriture, Expressions, formes de
langage usitées dans l'Écriture sainte.

Style du palais, Formules selon lesquelles on
dresse les actes judiciaires.

Style de palais, Termes dont on ne se sert que
dans la procédure et dans les plaidoiries. On
dit de même : Style de procédure, style de notaire,
style de chancellerie, etc.

STYLE désigne aussi la Manière de procéder
en justice. Le style du Châtelet. Le style du parlement.
Le style du conseil. Le style de la chancellerie.
Le style des finances. Style de la cour de
Rome.
Il est vieux et peu usité en ce sens.

Vieux style, Manière dont on comptait dans
le calendrier, avant sa réforme par Grégoire
XIII. Nouveau style, Manière dont on
compte depuis cette réforme.

STYLE désigne, figurément et familièrement,
la Manière d'agir, de parler. Voilà bien son
style. Nous connaissons son style.

En termes de Beaux-Arts, il se dit de la Manière
d'exécuter particulière à un artiste, à une
époque, à un pays. Le style de Raphaël, de Puget,
de Mansart, de Mozart. Le style Louis XV.
Le style égyptien.

Il se dit aussi du Caractère de la composition.
Cette peinture est d'un bon style. Cet édifice
est du plus grand style, du style le plus pur.
L'ouverture de cet opéra est d'un excellent style.
Ce costume a du style. Cette figure a du style.
Un meuble de style.

STYLE désigne, en termes de Botanique, la
Partie du pistil qui est entre l'ovaire et le
stigmate et qui est ordinairement allongée en
forme de filet plus ou moins délié.

STYLER. v. tr. Former, dresser, habituer.
Ce domestique est bien stylé.

Next page


PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.