Dictionnaire de l'Académie Française,
6ème edition (1835)

RECHERCHE Accueil Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 1:55

un texte, un auteur dans un sens allégorique. Origène est un grand allégoriste.

ALLÈGRE. adj. des deux genres Qui est dispos, agile, gai. Il est toujours allègre. Il est sain et allègre. Il est familier.

ALLÉGREMENT. adv. D'une manière allègre. Marcher allégrement. Allons, mes amis, allégrement. Il vieillit.

ALLÉGRESSE. s. f. Joie qui éclate au dehors. Il reçut cette nouvelle avec une grande allégresse.

Il se dit plus ordinairement d'Une joie publique. Cris d'allégresse. L'allégresse de son armée lui promettait la victoire. L'allégresse publique. Des transports d'allégresse.

Les sept Allégresses, Certaines prières à la Vierge, dans lesquelles on exprime les sept différents sujets de joie qu'elle a eus durant sa vie.

ALLÉGRETTO. adv. T. de Musique. Diminutif d'Allégro.

ALLÉGRO. adv. T. de Musique, emprunté de l'italien. On le met au commencement d'un air, pour indiquer que cet air doit être joué vivement et gaiement.

Il se dit substantivement de L'air même. Jouer un allégro.

ALLÉGUER. v. a. Citer une autorité, un passage, un fait, etc. Alléguer un passage, un texte. Alléguer des auteurs. Alléguer faux. C'est un tel qui m'a dit cette nouvelle, je vous allègue mon auteur. On dit mieux, Je vous cite mon auteur.

Il signifie aussi, Mettre en avant, avancer. Alléguer des raisons. Alléguer des excuses. Il allégua pour ses raisons, pour raison que... Les juges sont obligés de juger selon ce qui est allégué et prouvé. Alléguerez-vous que...

ALLÉGUÉ, ÉE. participe

ALLELUIA. s. m. (On prononce Alléluya.) T. emprunté de l'hébreu, qui signifie, Louez le Seigneur, et que l'Église chante au temps de Pâques, à la fin des traits ou versets.

ALLELUIA se dit aussi d'Une petite plante qui fleurit vers le temps de Pâques, dont les feuilles ont un goût aigrelet, et qui fournit le sel appelé dans le commerce Sel d'oseille.

ALLEMAND. s. m. Ce mot n'est placé ici que parce qu'il se trouve dans quelques phrases proverbiales. Une querelle d'Allemand, Une querelle suscitée sans sujet. Il est venu me faire une querelle d'Allemand. C'est du haut allemand pour lui, Il n'y comprend rien.

ALLEMANDE. s. f. Espèce de danse vive et gaie, dont l'usage a passé de l'Allemagne dans d'autres pays. Danser l'allemande, une allemande.

Il se dit aussi Des airs sur lesquels on exécute cette sorte de danse. Jouer une allemande sur le piano. Recueil d'allemandes.

ALLER. v. n. (Je vais ou je vas, tu vas, il va; nous allons, vous allez, ils vont. J'allais. Je suis allé. J'allai. J'irai. J'irais. Va. Que j'aille. Que j'allasse. Allant. Allé. L'expression Je vas ne s'emploie que rarement, et dans le langage familier. On dit quelquefois, Je fus, j'ai été, j'avais été, j'aurais été, pour J'allai, je suis allé, j'étais allé, je serais allé: voyez le verbe Être.) Se mouvoir, se transporter, ou être mû, transporté d'un lieu à un autre. Il s'applique Aux personnes et aux choses, et s'emploie de diverses manières, selon les divers rapports sous lesquels on considère l'action qu'il exprime. Ainsi on dit,

1 Sous le seul rapport du mouvement: Ne faire qu'aller et venir. Marchez, allez donc. Ce pauvre homme ne peut plus aller, tant il est fatigué. Les planètes vont continuellement.

2 Relativement au terme, au but où tend le mouvement: Aller à Rome, en Italie, au Japon, aux Indes. Aller à la ville, à la campagne. Aller au marché, à la fontaine, à l'église, au cabaret, au café. Aller d'un lieu à un autre. Aller de ville en ville, de porte en porte. Y va-t-il? Vas-y. Les fleuves vont à la mer.

Ce chien va à l'eau, Il s'y jette volontiers, quand on le lui commande.

3 Relativement à l'espace que l'on parcourt: Aller près. Aller loin. Aller à trois lieues. Je vais à deux pas.

4 Relativement à la nature du mouvement, à sa rapidité ou à sa lenteur: Aller vite. Aller doucement, lentement, tranquillement. Aller comme le vent. Aller en courant. Aller à grands pas, à petits pas. Ce cheval va au trot, au galop; il va le pas, l'amble, le grand galop; il va bon train. Aller terre à terre. Le vaisseau allait à pleines voiles.

5 Relativement à la direction du mouvement: Aller en avant, en arrière, à reculons, de côté, tout droit. Aller devant soi, droit devant soi. Les nuages vont ce matin du levant au couchant. Aller contre le courant de l'eau. Aller contre vent et marée.

6 Relativement à l'endroit où se fait le mouvement: Aller sur la terre, sur le pavé, sur la chaussée. Aller sur l'eau, dans l'eau. Aller sur une planche. Aller par monts et par vaux.

7 Relativement à la voie, au chemin qui mène vers un but: Aller par terre, par eau, par mer. Aller par le chemin le plus court, par un chemin de traverse. Aller par la grande route, par un sentier. Aller à travers les bois, à travers champs.

Aller bien, Être dans le bon chemin. N'aller pas bien, N'être pas dans le bon chemin.

8 Relativement au moyen de transport: Aller à pied, à cheval, en voiture, en bateau, par la diligence. Aller en poste. Aller sur un pied.

9 Relativement à la cause qui fait mouvoir: Ces bâtiments vont à voile et à rame. Les girouettes vont selon le vent. Aller par force. Aller de bon coeur.

10 Relativement à l'ordre qu'ont ou que doivent avoir entre elles les personnes ou les choses: Aller ensemble. J'irai à Paris avec vous. Vous irez à Rome après moi. Aller à la file les uns des autres. Aller les uns après les autres. Aller de compagnie. Aller en troupe. Aller par troupes.

Aller de pair, Être égal, être pareil. Il va de pair, pour la dépense, avec les gens les plus riches. Cicéron va de pair avec Démosthène. Ces deux avocats vont de pair.

ALLER est souvent suivi d'une préposition et de son complément qui indique Le motif ou la fin de l'action. Aller à la messe, au sermon. Aller à la promenade, au bal, au spectacle, au jeu. Aller au bain. Aller à la guerre, à l'armée, à un siége. Aller à la chasse, à la pêche, en vendange. Aller en ambassade, en pèlerinage. Aller à la mort, au supplice, à sa perte. Aller au-devant de quelqu'un, à la rencontre de quelqu'un. Aller aux nouvelles. Aller à la découverte.

Aller au combat, S'avancer pour combattre. Aller à l'ennemi, aux ennemis, S'avancer vers les ennemis pour les combattre, pour les charger: cela ne se dit proprement que quand les armées sont à portée l'une de l'autre, ou en présence. Aller au feu, S'exposer au feu des ennemis, s'exposer à essuyer leur feu. Ce soldat va au feu gaiement et sans crainte.

Aller au bois, à l'eau, etc., Aller en quelque endroit pour s'y pourvoir de bois, d'eau, etc. On dit de même, Aller à la provision.

Ce vase va au feu, Il résiste à l'action du feu, on y peut mettre cuire ou chauffer quelque chose sans craindre qu'il se casse, qu'il éclate. On dit dans un sens analogue, Cette étoffe va à la lessive, etc.

Aller au roi, au ministre, à l'évêque, etc., S'adresser au roi, au ministre, à l'évêque, etc. Pour cela il vous faut aller au ministre. On a dit aussi, Aller au devin, Aller le consulter.

Cette affaire s'en va au diable, à tous les diables, se dit D'une affaire qui tourne mal, qu'on regarde comme manquée, comme perdue. Allez au diable, à tous les diables, est une expression d'impatience, de colère, une sorte d'imprécation.

Aller aux opinions, aux voix, Recueillir les opinions, les voix. On a dit de même, Aller aux avis.

Aller aux informations, aux renseignements sur quelqu'un, S'adresser à ceux qui peuvent donner des renseignements sur quelqu'un.

Aller au plus pressé, S'occuper d'abord de l'affaire qui souffrirait le plus d'un retardement.

ALLER est quelquefois suivi d'un infinitif exprimant aussi Le motif ou la fin de l'action. Aller se promener. Aller travailler. Aller étudier. Aller savoir des nouvelles de quelqu'un. Allez le trouver. J'irai lui parler. Va t'en informer. Vas en savoir des nouvelles. Allez me chercher cela.

Allez vous promener, qu'il aille se promener, se dit Lorsqu'on s'in patiente, lorsqu'on se met en colère contre quelqu'un.

ALLER suivi d'un infinitif, sert aussi à marquer qu'Une chose est sur le point d'être faite, d'avoir lieu. Nous allons voir ce qu'il dira. Ils vont partir. Je vais y aller. Elle va chanter, danser. Allez-vous recommencer vos doléances? Le jour va finir. Un homme qui va mourir. Le sermon va commencer. On va se mettre à table. J'allais me coucher quand il est venu. La contestation allait finir lorsque vous êtes parti. Il jugea que l'affaire allait se terminer heureusement.

ALLER se joint quelquefois au participe présent, pour exprimer, avec l'idée d'un mouvement, celle d'une prolongation, d'une certaine durée de l'action que le participe indique. Un ruisseau qui va serpentant. Il allait criant par la ville.

Fig., Le mal, l'inquiétude, etc., va croissant, va toujours croissant, Croit de plus en plus. On dit aussi, Aller en augmentant, en diminuant, en déclinant, etc.

ALLER se dit aussi en parlant Du mouvement

Next page


PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.