ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

BASILIC (Page 2:116)

BASILIC, basiliscus, s. m. (Hist. nat.) animal fabuleux que les anciens mettoient au rang des serpens ou des dragons: on le croyoit de médiocre grosseur, & on prétendoit qu'il avoit sur la tête des éminences en forme de couronne. On a distingué trois especes de basilics; les uns brûloient & enflammoient tout ce qu'ils regardoient; les autres causoient par le même moyen la terreur & la mort; les basilics de la troisieme espece avoient la funeste propriété de faire tomber la chair de tous les animaux qu'ils touchoient: enfin il y avoit une autre espece de basilie qui étoit produit par les oeufs des vieux cocqs, &c. Toutes ces absurdités n'ont été que trop répétées par les Naturalistes: on peut juger par ce que nous en avons dit ici, que de pareils contes ne méritoiens pas d'être rapportés plus au long. (I)

Basilic (Page 2:116)

Basilic, ocimum, (Hist. nat. bot.) genre de plante à fleur monopétale labiée, dont la levre supérieure est relevée, arrondie, crenelée, & plus grande que l'inférieure, qui est ordinairement frisée ou légerement échancrée. Il sort du calice un pistil, qui est attaché comme un clou à la partie postérieure de la fleur, & environné de quatre embryons qui deviennent dans la suite autant de semences oblongues, enfermées dans une capsule qui a servi de calice à la fleur. Cette capsule se divise en deux levres, dont la supérieure est relevée & échancrée; l'inférieure est dentelée. Tournefort, Inst. rei herb. V. Plante. (I)

On distingue, en Jardinage, quatre sortes de basilics: trois domestiques, dont l'un est appellé le grand basilic; l'autre, le petit; le troisieme, le panaché; & le quatrieme est le sauvage, qui se divise encore en deux especes: tous fleurissent l'été, & viennent de graine.

Les basilics ne craignent point d'être arrosés en plein soleil: on les éleve sur couche & sous des cloches au mois de Mai. Quand ils sont en état d'être [p. 117] transplantés, on les porte en motte dans les parterres, & on en garnit les pot Il faut en excepter le petit basilic, qui est trop délicat & qui veut une terre plus légere, composée de deux tiers de terreau, & l'autre de terre de potager bien criblée. On l'arrose fréquemment; on coupe avec des ciseaux sa tête pour l'arrondir, & on le fait sécher pour les courbouillons de poisson: d'autres le mettent en poudre pour servir à plusieurs sauces. (K)

Basilic (Page 2:117)

Basilic, (Artillerie.) étoit autrefois une piece de canon de quarante - huit livres de balle, qui pesoit environ sept mille deux cens livres. Il ne s'en fond plus de ce calibre en France: mais il y a encore plusieurs arsenaux dans lesquels il se trouve de ces anciennes pieces. (Q)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.