ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

BLASON OU ART HÉRALDIQUE, | |PLANCHE XXIV. (Page 19:7:22)

PLANCHE XXIV.

21. L'ordre de chevalerie de la Concorde fut institué par Chrétien Ernest, margrave de Brandebourg, en 1660.

La marque de cet ordre est une croix de huit pointes au milieu, chargée d'un côté de deux branches d'olivier passant par deux couronnes en sautoir, & couronnée d'un bonnet de prince, avec ce mot, concordant; & de l'autre, du nom du fondateur, & l'année de l'institution, tout cou - ronné de même, le ruban couleur d'orange.

22. L'ordre de chevalerie des Dames Esclaves de la vertu, institué en 1662 par Eléonore de Gonzague veuve de l'empereur Ferdinand III. dans le dessein de faire regner la piété parmi les dames de sa cour. La marque est un soleil d'or environné d'une cou - ronne de laurier, avec cette devise, sola triumphat ubique.

23. L'ordre de chevalerie des Dames Réunies pour ho - norer la croix, institué par l'imperatrice Eléo - nore de Gonzague en 1668, à l'occasion de l'in - cendie qui arriva au palais de l'empereur, où il y eut quantité d'effets précieux consumés par les flammes qui parurent avoir respecté un Crucifix d'or qui renfermoit du bois de la vraie Croix.

Pour marque de cet ordre, les dames portent sur le côté gauche de la poitrine, au bout d'un ru - [p. 7:23] ban noir, une croix d'or dont les quatre coins sont terminés par une étoile; deux petites bran - ches, couleur de bois, la traversent en sautoir; quatre aigles impériales l'environnent, soutenant cette devise, salus & gloria.

24. L'ordre de chevalerie de la Générosité. Cet ordre fut institué en 1685 par Frédéric III. électeur de Brandebourg, & roi de Prusse, lorsqu'il étoit en - core prince électoral. Il donna à ces chevaliers une croix émaillée d'azur, ayant pour devise ce mot, la Générosité.

25. L'ordre de chevalerie de la Noble Passion. Jean Georges, duc de Saxe Weissenfels, institua cet ordre en 1704, pour inspirer des sentimens d'élé - vation à la noblesse de ses états.

La marque de cet ordre est un grand ruban blanc bordé d'or, que les chevaliers portent sur l'épaule droite en écharpe, au bout duquel pend une étoile d'or, chargée en coeur de ces deux lettres J. G. qui marquent le nom du fondateur dans un champ émaillé d'azur sur une croix de gueule, le tout entouré d'un cordon blanc, à la bordure d'or, où il y a, j'aime l'honneur qui vient par la vertu; & de l'autre côté sont représentées les armes de la principauté de Querfurt, avec ces mots, société de la noble Passion, instituée par J. G. D.D S. Q. 1704.

26. L'ordre de chevalerie de l'Amour du prochain fut institué par Elisabeth Christine impératrice, en 1708.

La marque de dignité de l'ordre est un ruban rouge attaché sur la poitrine, au bout duquel pend une croix à huit pointes, où sont ces mots, amor proximi.

27. L'ordre de S. Georges, défenseur de l'immaculée Conception de la Vierge. Charles Albert, électeur de Baviere, l'institua par concession papale à Mu - nich l'an 1729, le jour de la fête de S. Georges.

La marque de cet ordre est une croix à huit pointes, chargée en coeur de l'image de S. Geor - ges à cheval tuant un dragon. On lit sur le collier de l'ordre ces mots, Fid. Just. & Fort. qui y sont arrangés alternativement entre des colonnes sur - montées d'un globe impérial, & ayant pour sup - ports deux lions armés de chacun un sabre.

28. L'ordre du S. Sépulcre, institué en 1103 par Bau - douin I. roi de Jérusalem. Le pape Innocent VIII. l'an 1477 unit ces chevaliers avec les chevaliers de S.Jean de Jérusalem, lors de leur demeure à Rho - des, comme étant de mêmes voeux & mêmes re - gles. Cette union dura peu.

La marque de l'ordre est un cordon noir, où pend une croix potencée, cantonnée de quatre croi - settes de gueule, pour marquer les cinq plaies de Notre - Seigneur. Aujourd'hui l'on porte une croix à huit pointes, émaillée en blanc, & fleur - de - lisd'or, aux quatre angles; au milieu, une médaille d'ar - gent, chargée de la croix de Jérusalem de gueule; & sur le revers, une resurrection d'or sur un fond d'azur.

29. L'ordre des dames de la Croix étoilée, institué par Marie Thérese Walpurge Amélie Christine d'Au - triche, impératrice, le 18 Juin 1757.

La marque de cet ordre est une croix patée, émaillée de blanc, bordée d'or, & une mé - daille blanche, chargée d'une fasce de gueule, en - tourée d'une légende fortitudo, les lettres en or; & au revers, un chiffre composé d'un M. T. F. dou - blé, entouré d'un émail vert.

30. L'ordre de Notre - Dame de Lorette, institué par le pape Sixte V. lequel fonda cet ordre en 1587, & donna aux chevaliers, pour marque de leur digni - té, l'image de Notre - Dame de Lorette.

31. L'ordre du Lis, institué par le pape Paul III. La marque de l'ordre est une double chaîne d'or, en - trelacée de lettre M à l'antique; au bout est une médaille en ovale, sur laquelle est émaillé un lis d'azur, sortant d'une terrasse, & supportant une M aussi à l'antique, couronnée. A - l'entour de la médaille sont ces mots, Pauli III. P. M. & sur le revers est l'image de Notre - Dame sur un arbre for - mant la couronne.

32. L'ordre militaire de l'Avis en Portugal, institué par Alphonse I. roi de Portugal, lorsqu'il fit la con - quête de la ville d'Evora sur les Maures.

Les armes sont d'or, à la croix fleurdelisée de sinople, accompagnée en pointe de deux oiseaux de sable.

33. L'ordre de S. Jean & S. Thomas, institué en 1254. Cet ordre s'est éteint en Syrie par la domination des infideles; mais il s'est continué en Portugal par ceux des chevaliers qui y étoient demeurés.

Ils possedent encore actuellement 509 comman - deries & deux bailliages; ils ont permission de se marier.

La marque de cet ordre est une croix patée de gueule, chargée des deux saints nommés ci - dessus.

34. L'ordre militaire du Christ. La destruction des tem - pliers donna naissance à celui du Christ en Portu - gal. Ce fut Denis I. roi de Portugal, qui l'établit en 1319.

La marque de cet ordre est une croix patée, haussée rouge, chargée d'une croix pleine & haus - sée d'argent, laquelle croix ils portent au bout de leurs colliers qui est une chaîne à trois rangs. Il y a des chevaliers qui la portent à huit pointes.

35. L'ordre militaire de la Jarretiere, institué par Edouard III. roi d'Angleterre.

La marque de l'ordre étoit un écu d'argent, chargé d'une croix rouge, avec une jarretiere bleue couverte d'émail & attachée à la jambe gau - che avec une boucle d'or, les mots honi soit qui mal y pense, lui servant de devise; le nom de Jar - retiere a toujours demeuré depuis à cet ordre. Les chevaliers portent un ruban bleu au cou, au bout duquel pend l'image de S. Georges avec la devise gravée autour. Depuis le changement de religion, arrivé en Angleterre, on a changé la croix de l'or - dre en un soleil. Jacques VI. roi d'Angleterre, y a réuni l'ordre du Chardon; son collier est compo - sé de roses rouges & blanches, entrelacées de noeuds de lacs d'amour.

36. L'ordre du Bain. L'on prétend que l'institution est de Henry IV. roi d'Angleterre, en 1399; d'autres font l'institution beaucoup plus ancienne, & pré - tendent que son nom vient de ce que tous les che - valiers étoient obligés de se baigner la veille de leur réception.

La marque de l'ordre est un cordon rouge porté en écharpe, au bout duquel est attaché un anneau d'or renfermant trois couronnes royales, au champ d'azur, avec la devise, tria in unum, & une guir - lande qui pend au bas.

37. L'ordre de S. André ou du Chardon & de la Rue. L'institution de cet ordre est presque inconnue; ceux qui le rapportent au tems de Hungus, roi d'Ecosse, ne sont pas plus fondés en preuve que ceux qui l'attribuent à Jacques XI. en 1452.

La marque de dignité de cet ordre est un ruban vert que les chevaliers portent en écharpe, au bout duquel pend une médaille d'or, avec l'image de S. André sur un chardon armé de pointes. Le grand collier est composé de chaînons faits en forme de chardon avec son feuillage; & sur leurs habits les chevaliers portent un chardon en broderie entou - ré d'un cercle d'or ou rayon d'argent, entouré d'une légende où sont ces mots, nemo me impun lacesset.

38. L'ordre militaire de Dannebrog en Dannemarck, institué, selon moi, sous le regne de Waldemar en 1219. Cet ordre fut négligé & presque éteint par les successeurs de Waldemar, lorsque le chris - tianisme s'introduisit dans toutes les provinces.

Chrétien V. roi de Dannemarck, l'a relevé en 1671, le jour du batême de son fils Frédéric IV. prince héréditaire de sa couronne.

La marque de cet ordre est une croix émaillée d'argent, chargée de onze diamans avec ces deux lettres G. S. Dans les cérémonies les chevaliers prennent pour collier une chaîne qui tient des deux côtés en double W, qui est le chifre du roi Chré - tien V. & une croix émaillée d'argent; alternati - [p. 7:24] vement ils portent aussi un cordon blanc ondé & bordé de gueule, où la croix suspend, & sur l'es - tomac au côté droit, une étoile en broderie d'ar - gent.

39. Ordre de chevalerie de l'Eléphant. Ce fut Chré - tien I. roi de Dannemarck, surnommé le Riche, qui institua cet ordre en 1478. Ceux qui aspirent à cet honneur, sont obligés de recevoir aupara - vant l'ordre militaire de Dannebrog.

La marque de l'ordre de l'Eléphant est une chaî - ne d'or, au bout de laquelle pend un éléphant émaillé d'argent, le dos chargé d'un château de gueule, maçonné de sable, le tout posé sur une terrasse de sinople émaillée de fleurs; à la droite de l'éléphant il y a cinq diamans posés en croix, & à gauche, le chifre du nom du roi; le cordon est ondé d'azur, & les chevaliers portent sur leurs habits une étoile d'argent en broderie à huit poin - tes, & en coeur de l'étoile de gueule à la croix d'argent.

40. L'ordre de la Fidélité, institué par Chrétien VI. roi de Dannemarck, le 7 Août 1732, pour l'annivers saire de son mariage.

La marque de l'ordre est une croix coupée d'or, émaillée d'argent, chargée en coeur d'un écusson de gueule; écartelé, au premier & quatrieme d'un lion du nord, & au second & troisieme, d'un ai - gle, & sur le tout, dazur, au chifre du roi & de la reine de Dannemarck; & sur le revers on lit cette légende, in felicissimoe unionis memoriam. Cette croix est attachée à un grand cordon de soie bleue, turquin, tissu d'argent aux extrémi - tés, la croix rayonnée dans chaque angle.

Next subarticle


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.