ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

BLASON OU ART HÉRALDIQUE, | |PLANCHE XXIII. (Page 19:7:21)

PLANCHE XXIII. Ordres.

1. La sainte Ampoule fut instituée sous Clovis, l'an 496. Les chevaliers de cet ordre portent au cou un ruban de soie noire, où pend une croix coupée d'or, émaillée de blanc, garnie aux quatre angles de quatre fleurs - de - lis d'or, & chargée d'une co - lombe tenant de son bec la sainte Ampoule reçue par une main; le revers est saint Remy tenant de sa main droite la sainte Ampoule, & de la gauche, son bâton de primat.

2. Le n°. 2 est comme on la porte journellement, avec les mêmes explications que ci - dessus.

3. Saint Michel fut institué par le roi Louis XI. le pre - mier jour du mois d'Août 1469. Les chevaliers de cet ordre portent une croix d'argent, chargée en coeur d'un saint Michel foulant aux piés un dra - gon, laquelle croix est attachée à un grand cor - don noir.

Les chevaliers commandeurs de l'ordre du saint Esprit portent la chaîne d'or, composée de co - quilles d'argent, enlacées l'une avec l'autre d'un double las, posées & assises sur des chaînettes ou mailles, & au milieu pend sur la poitrine une mé - daille de saint Michel.

4. Ordre du saint Esprit, institué par Henry III. en 1579. La marque de cet ordre est une croix d'or émaillée, avec une fleur - de - lis d'or dans chacun des angles de la croix, & dans le milieu une co - lombe d'un côté, & l'image de saint Michel de l'autre; elle est attachée au bout d'un grand cor - don bleu - céleste, porté en écharpe.

La croix des huit commandeurs ecclésiastiques & du grand aumônier n'est chargée que d'une co - lombe, parce qu'ils ne sont point chevaliers de saint Michel; ils portent, ainsi que les chevaliers, une croix de broderie d'argent sur le côté gau - che de leurs manteaux & habits, au milieu de la - quelle est une colombe, & aux quatre angles au - tant de fleurs - de - lis & de rayons d'argent.

Le grand collier de l'ordre que les chevaliers portent dans les grandes cérémonies, est compo - sé de trois noeuds répétés; sçavoir, d'une H, en mémoire du roi Henri III. d'une fleur - de - lis d'or, d'où sortent des flammes émaillées couleur de feu, & d'un trophée d'armes que le roi Henry IV. y ajouta en 1594.

5. L'ordre militaire de saint Louis, institué en 1693 par Louis XIV. roi de France, pour le mérite & récompense des officiers militaires La marque de cet ordre est une croix d'or, sur laquelle est l'i - mage de S. Louis.

Les simples chevaliers la portent attachée sur l'estomac avec un petit ruban couleur de feu. Les commandeurs l'ont au bout d'un grand ruban qu'ils portent en écharpe; & les grands - croix, ou - tre le grand cordon rouge, ont encore la même croix en broderie d'or sur le juste - au - corps & sur leurs manteaux.

La croix de l'ordre est émaillée de blanc, bro - dée d'or, cantonnée d'une fleur - de - lis de même, chargée d'un côté de l'image de S. Louis cuirassé d'or & couvert de son manteau royal, tenant de sa main droite une couronne de laurier, & de sa gauche, une couronne d'épine, les cloux de la passion en champ de gueule; la croix est entourée d'une bordure d'azur, sur laquelle sont ces mots, Ludovicus magnus instituit 1693. L'autre côté de la croix est de gueule, à une épée flamboyante, la pointe passée dans une couronne de laurier liée de l'écharpe blanche, à la bordure d'azur, avec la de - vise en lettres d'or, bellicoe virtutis proemium.

6. L'ordre royal & militaire de S. Lazare de Jérusalem & hospitalier de Notre - Dame du Mont Carmel.

On a fixé l'institution de l'ordre de saint La - zare de Jérusalem, avant 1060, tems des premieres croisades.

Louis VII. amena en France les premiers che - valiers de S. Lazare en 1154. Louis IX. saint ra - mena ce qui restoit des chevaliers en 1251. Hen - ry IV. unit cet ordre à celui du Mont Carmel qu'il venoit d'instituer le 31 Octobre 1608.

Ces ordres ont été confirmés de nouveau par Louis XIV, en 1664, & par sa majesté en 1722 & [p. 7:22] 1757. La marque de l'ordre est une croix d'or à huit raies, d'un côté émaillée d'amarante, avec l'i - mage de la Vierge au milieu, environnée de raïons d'or; & de l'autre, émaillée de vert, avec l'image de S. Lazare; chaque raïon est pommeté, & une fleur - de - lis dans chaque angle de la croix qui est attachée à un grand ruban de soie tannée d'ama - rante, mis en écharpe.

7. Ordre des comtes de Lyon, institué par Louis XV. en 1745.

La marque de cet ordre est une croix à huit pointes, émaillée de blanc, bordée d'or, canton - née dans chaque angle d'une fleur - de - lis d'or; les quatre autres angles de la croix est une cou - ronne de comte d'or, perlée d'argent, au milieu une médaille de gueule, & S. Jean - Baptiste posé sur une terrasse de sinople, avec cette légende, pri - ma sedes Galliarum. Sur le revers de la croix est S. Etienne lapidé, avec cette légende, Ecclesia comi - tum Lugduni.

8. Ordre royal & hospitalier du S. Esprit, en deçà des Monts.

Le premier chapitre général de cet ordre fut te - nu à Montpellier en 1032, établi par les bulles d'Innocent III. Honoré III. & Gregoire II. Il a été confirmé par les édits & lettres - patentes de nos rois Henry II. Charles IX. Henry III. Henry IV. Louis XIII. & par Louis XIV. en 1647 & 1671.

La croix de cet ordre est à douze pointes, avec une colombe posée dans le milieu, dans chaque angle une fleur - de - lis, le ruban noir; le revers est de même.

9. Ordre du Mérite militaire, institué par Louis XV. 10 Mars 1759, en faveur des officiers nés en pays où la religion protestante est établie.

La marque de cet ordre est un cordon bleu avec une croix d'or. Sur un des côtés il y a une épée en pal avec ces mots pour légende, pro virtute belli - ca; & sur le revers, une couronne de laurier, avec cette légende, Ludovicus XV. instituit.

10. Ordre de Malte. Son origine est en 1012, & son établissement a été confirmé par le pape Honorius II. & par le patriarche de Jérusalem en 1124. Ray - mond Podius, Florentin, en fut nommé le pre - mier grand - maître.

La marque de cet ordre est une croix d'émail blanc, à huit pointes représentant les huit béati - tudes. Les chevaliers de la nation françoise por - tent la croix de l'ordre cantonnée de quatre fleurs - de - lis, attachée à un ruban noir. La croix en Fran - ce est couronnée d'une couronne royale.

11. Ordre de la Toison d'or, institué à Bruges le 10 de Janvier 1429, par Philippe II. dit le Bon, duc de Bourgogne. Le collier de l'ordre est de doubles fusils entrelacés de pierreries & cailloux étincelans de flammes de feu, avec ces mots, ante ferit quam flamma micet. Au bout du collier est la figure d'un mouton ou toison d'or, avec cette devise, pretium non vile laborum. Le ruban de la Toison est rouge.

12. L'ordre militaire de Calatrava en Espagne, a pris son titre & son origine du château de ce nom. Sanche III. roi de Castille, l'institua en 1158.

Les marques de cet ordre sont une croix de gueule fleurdelisée de sinople; & à l'écu, dans les deux cantons de la pointe, deux menotes d'azur, pour marquer leur fonction qui est de délivrer les chrétiens des mains des infideles.

13. L'ordre de S. Jacques de l'Epée, institué en l'an 1175, eut son commencement en Espagne au royaume de Galice, où est le corps du grand apô - tre S. Jacques en la ville de Compostelle.

La marque de l'ordre est un collier à trois chaî - nes d'or, au bout desquelles pend l'épée rouge, chargée d'une coquille d'argent, le pommeau & la garde en forme d'une fleur - de - lis.

14. L'ordre militaire d'Alcantara ou de S.Julien du Poi - rier, en Espagne, prit son nom de la ville d'Al - cantara, conquise sur les Maures par le roi de Léon Alphonse IX. l'an 1212, lequel la donna en garde à Martin Fernandès de Quintana, douzieme grand maître de l'ordre de Calatrava, qui remit cette place aux chevaliers de S. Julien du Poirier.

La marque de cet ordre est une croix fleurdeli - sée de sinople, chargée en coeur d'un écu d'or, au poirier de sinople.

15. L'ordre de Notre - Dame des Graces en Espagne, reconnoît pour son fondateur Jacques I. roi d'Ar - ragon, qui institua cet ordre en 1223 le jour de S. Laurent, dans l'église cathédrale de Barcelonne, où Pierre Nolasko fut nommé grand - maître. Les chevaliers portent sur l'estomac un écu de gueule, à une croix d'argent coupée d'Arragon, & partie de Sicile, avec la couronne royale sur l'écu.

16. L'ordre de Notre - Dame de Monteza, en Espagne, institué par Jacques II. roi d'Arragon & de Valen - ce, en 1317.

La marque de cet ordre est une croix de gueule attachée sur un habit blanc.

17. L'ordre des chevaliers de la Blanda, institué en Es - pagne par le roi Alphonse XI. en 1332, pour ré - compenser ceux qui s'étoient distingués à son ser - vice. La marque de cet ordre est un cordon rouge, porté sur l'épaule gauche en écharpe.

18. L'ordre Teutonique. Son origine est de 1191. La croix de sable fut donnée à l'ordre par l'empereur Henry VI. après le siége de la ville de Ptolémaïde; la croix d'or, par Jean, roi de Jérusalem, & l'ai - gle impérial, par l'empereur Frédéric II. & Saint Louis, roi de France, ajouta des fleurs - de - lis aux quatre bouts de la croix d'or, le tout fut attaché à une chaîne d'or.

19. L'ordre de chevalerie de S. Hubert, institué en 1444 par Gerard, duc de Juliers, de Cleves & de Berg, pour rendre graces au ciel des victoires qu'il avoit remportées sur les ennemis, est une croix d'or chargée de pierreries, & au centre une médaille d'or, où est l'image de S. Hubert prosterné de - vant la croix qui sui apparoît entre les cornes d'un cerf.

Les chevaliers ont un ruban rouge en écharpe, où l'ordre est attaché, & outre cela, ils portent sur l'estomac une croix rayonnante en broderie d'or, au milieu de laquelle est un cercle où on lit ces mots, in fide sta strmiter.

20. L'ordre de chevalerie de la Tête Morte, institué par Silvius Nimrod, duc de Wirtemberg en Silé - sie, en 1652.

La marque de cet ordre est une tête de mort dans un noeud à un ruban noir avec un ruban blanc en devise où sont ces mots, memento mori, à - l'entour de la tête.

Next subarticle


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.