ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

BLASON OU ART HÉRALDIQUE, | |PLANCHE XVI. (Page 19:7:16)

PLANCHE XVI. Le grand duc de Toscane.

D'or, à cinq tourteaux de gueule, 2. 2. & 1. posés en orle surmonté d'un sixieme d'azur, chargé de trois fleurs - de - lis d'or, l'écu surmonté d'une couronne re - haussée de pinulles d'or & plusieurs pointes & rayons aigus, à la façon des couronnes antiques courbes, & deux fleurs - de - lis épanouies au milieu, surmontées d'un oiseau portant une banderolle où est en devise sem - per, l'écu entouré de l'ordre de saint Etienne. Voyez les ordres.

Le titre est, par la grace de Dieu, grand duc de Tos - cane.

Le roi des Abyssins ou d'Ethiopie.

D'argent, au lion de gueule, tenant un crucifix d'or, surmonté d'une couronne d'épine, & de deux fouets passés en sautoir derriere l'écu, au - dessous est une ban - derolle, vicit leo de tribu Juda.

Le titre du roi est, roi des rois d'Ethiopie, l'ombre de Dieu, répandue sur la terre, protecteur de la religion chré - tienne & du peuple de Nazareth, defenseur des préceptes évangéliques.

L'archiduc.

Voyez l'explication de l'empereur, Planche XV.

L'électeur de Cologne, ecclésiastique.

Ecartelé au premier, contre - écartelé au premier quartier, d'argent, à la croix de sable, pour l'archevê - ché de Cologne; au second, de gueule, au cheval gai d'argent, qui est Westphalie; au troisieme, de gueule, à trois coeurs d'or, qui est d'Engern ou d'Angrie; au quatrieme, d'azur, à une aigle d'argent, becquée & membrée d'or, qui est d'Arensberg. Au second grand quartier, parti d'argent & de gueule, qui est l'évêché de Hildesheim; au troisieme, coupé & écartelé au premier & quatre de gueule, à la croix d'or; au deux & trois, d'argent, à la croix ancrée de gueule & d'argent, à la roue de huit raies de gueule, qui est l'évêché d'Osna - brug; au quatrieme grand quartier, écartelé au premier d'azur, à la fasce d'or, qui est Munster; au deuxieme, d'argent, à trois oiseaux de sable, sur une champagne de gueule; à trois besans d'or, qui est de Borckelo; le quatrieme, d'argent, à trois fers antiques, & sur le tout, la croix de l'ordre Teutonique, chargée en coeur d'un écusson d'or, à l'aigle de sable, surchargé d'un écusson de Baviere, dont on va voir l'explication ci - après. Le grand écusson surmonté d'une couronne d'é - lecteur, ou un bonnet d'écarlate, rebrassé d'hermine, diadêmé, cerclé, & sommé d'un globe surmonté d'une croix, l'épée & la crosse posée en sautoir derriere l'écu, le tout entouré d'un manteau ducal.

Le titre est, par la grace de Dieu, archevêque de Colo - gne, grand chancelier en Italie, électeur du saint Empire romain, grand maître de l'ordre Teutonique, &c. Voyez cet ordre.

L'électeur de Baviere, laïc.

Ecartelé au premier & quatrieme, fuselé d'argent & d'azur, posé en barre, qui est Baviere; au second & troisieme, de sable, au lion d'or, armé, lampassé & couronné de gueule, pour le Palatinat du Rhin; sur le tout, de gueule, au globe impérial d'or, pour la digni - té de grand maître d'hôtel de l'Empire, l'écu surmonté d'une couronne d'électeur, entouré d'un manteau du - cal; il porte aussi les lions pour supports.

Les titres sont, par la grace de Dieu, duc de la haute & basse Baviere, & du haut Palatinat, grand maître & électeur du saint Empire romain, landgrave de Leuch - tenberg.

La république de Venise.

Parti de trois, coupé de trois, ce qui forme seize quartiers.

Au premier, d'azur, à l'aigle d'argent, qui est de Frioul.

Au deuxieme, d'argent, à la croix de gueule, qui est de Padoue.

Au troisieme, d'argent, à la croix de gueule, dans les cantons du chef, une étoile à seize raies, qui est de Marche de Tarvis.

Au quatrieme, d'azur, à la croix d'or, cantonnée en chef de deux têtes & vol d'oiseaux de même, qui est de Bellune.

Au cinquieme, d'azur, à la croix d'or, qui est Verone.

Au sixieme, d'argent, au lion d'azur, qui est Brixen.

Au septieme, de gueule, à la croix d'argent, qui est de Vicentz. [p. 7:17]

Au huitieme, de gueule, à une tour donjonnée de deux pieces d'argent, qui est de Feltrino.

Au neuvieme, parti de gueule & d'or, qui est Ber - game.

Au dixieme, coupé de gueule & d'argent, qui est de Crema.

Au onzieme, d'azur, au demi - vaisseau d'or, qui est Corfou.

Au douzieme, d'azur, â l'hyacinthe d'argent, qui est de Zante.

Au treizieme, d'azur, à la tour du Territoire Adria - tique.

Au quatorzieme, de sinople, à la citadelle d'or, sur - montée d'un lion de Venise, qui est la presqu'isle de Rhodigine.

Au quinzieme, d'argent, à la croix de gueule, qui est isle Zephalonie.

Au seizieme, de sinople, au cheval gai & contour - né d'argent, qui est des isles de Krebso & d'Absore, cinq écussons sur le tout formant la croix. Le premier, en coeur, qui est d'azur, au léopard aîlé & couronné d'or, tenant une épée & un livre d'or, où sont écrits ces mots, Pax tibi, Marce, Evangelista meus; & le bon - net de doge dessus le petit écu.

Le second du chef, qui est de Chypre & de Jérusalem.

Le troisieme en pointe, de Candie.

Le quatrieme à dextre, d'Isirie.

Le cinquieme à senestre, de Dalmatie, d'Esclavonie, & d'Albanie.

Le tout reposé sous un manteau; l'écu surmonté d'un grand bonnet pointu de toile, brodé en or, environ - né d'un cercle d'or couvert de pierreries.

La république prend aussi la couronne fermée, à cause de ses prétentions sur le royaume de Chypre.

Le titre de la république est, la sérénissime & très - puissante république de Venise.

Celui du doge est, le sérénissime prince & seigneur, doge de Venise.

Préfet de Rome.

D'azur, à trois mouches d'or, au chef enté & ar - rondi & cousu de gueule, chargé d'un marteau con - tourné, & deux clés posées en sautoir, le tout d'ar - gent.

L'écu surmonté d'un bonnet ou chapeau qui est haut & rond fermé; par le dessus sont étoffes en or; bordé tout - au - tour par le bas, & croisé avec des grands pen - dans assez larges & frangés par les bouts.

L'empereur de la Chine.

D'or, au dragon monstrueux de gueule, à cinq on - gles de même, pour le distinguer de celui des sei - gneurs auxquels il est défendu sous peine de la vie, d'en porter plus de quatre dans les armoiries, & sur leurs habits.

Les Chinois attribuent cette institution à l'empereur Fohi, fondateur de la monarchie.

Son titre ordinairement n'a que deux mots, thieneu & hoangthi, qui veulent dire fils du ciel & seigneur de la terre, le plus puissant des empereurs, & monarque de l'u - nivers.

L'empereur de Turquie.

Porte de sinople, au croissant d'argent, l'écu entou - ré d'une peau de lion en forme de manteau, surmon - té d'un turban garni de perles & de diamans, à une ai - grette filée de verre, les bâtons en sautoir derriere l'écu avec le croissant au haut, est attaché à chacun la queue du cheval.

Il prend les titres à sa volonté, les plus magnifiques & les plus fastueux qu'il puisse imaginer.

Comme grand seigneur, légitime distributeur des cou - ronnes de l'univers, maître de mille peuples.

On lui donne le titre de hautesse; en parlant de lui, on dit le sultan, le grand seigneur, le grand turc.

Le roi de Perse.

Il porte d'argent, à un soleil d'or, posé sur un lion de même, rayonnant de toutes parts; deux étendards, dont un avec le soleil, & l'autre la lune, entouré d'é - toiles.

Il se qualifie Schach Thamas, roi des rois, fils d'Is - man, & descendant de Mahomet, héritier du firmament, frere du soleil & de la lune, sophi de Perfe, &c.

Le grand mogol.

Ne prend point d'armes ni dans ses écrits, ni dans ses monnoies.

Son titre est, grand mogol ou padischach salammeth, qui signifie, vive le grand maître ou le grand seigneur.

L'empereur du Japon.

Porte pour armes sur sa poitrine un écu d'or chargé de six étoiles d'argent, posées en deux fasces 3. & 3.

Son titre est taikosama, qui signifie grand seigneur ou maître de l'empire.

La république de Gènes.

D'argent, à une croix de gueule, l'écu surmonté d'une couronne royale, à cause du royaume de Corse.

Le titre est, la sérénissime république de Genes; on donne celui d'illustrissime prince au doge.

Next subarticle


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.