ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

BLASON OU ART HÉRALDIQUE, | |PLANCHE XVII. (Page 19:7:17)

PLANCHE XVII. La république de Geneve.

D'argent, à une demi - aigle éployée de sable, partie de gueule, à une clé d'argent, posée en pal, l'écu sur - monté d'une couronne de marquis.

Le roi de France lui donne le titre de nos très - chers & bons amis les syndics & conseillers de la ville de Ge - neve.

Le roi de Sardaigne, celui de magnifiques seigneurs.

Les autres rois & électeurs de l'empire, nobles & bons amis.

Cette république tient le rang d'un canton suisse.

Les treize cantons suisses.

Parti de trois, coupé de deux, ce qui forme douze quartiers.

Au premier, taillé d'argent & d'azur, qui est de Zu - rich.

Au second, de gueule, à la bande d'or, chargée d'un ours de sable, qui est Berne.

Au troisieme, parti d'argent & d'azur, qui est Lucerne.

Au quatriéme, d'or, à la tête de bufle de sable, mu - selé de gueule, qui est Ury.

Au cinquieme, de gueule, à la croisette d'argent, posée au canton senestre, qui est Schwitz.

Au sixieme, coupé de gueule & d'argent, à la dou - ble clé de l'une en l'autre, & posée en pal, qui est Un - derwalde.

Au septieme, d'argent, à la fasce d'azur, qui est Zug.

Au huitieme, de gueule, à un pélerin d'argent, qui est Glaris.

Au neuvieme, d'argent, à un lis renversé, ou étui de crosse de sable, qui est Bâle.

Au dixieme, coupé de sable & d'argent, qui est Fri - burg.

Au onzieme, coupé de gueule & d'argent, qui est Soleurre.

Au douzieme, d'argent, au bouc élancé de sable & couronné d'or, qui est Schaffouse.

Au treizieme, une champagne d'argent, à l'ours de - bout de sable, qui est Appenzell. L'écu surmonté d'un grand chapeau.

Leurs titres, très - nobles & très - illustres seigneurs.

Premier prince du sang.

Orléans porte de France, au lambel d'argent, l'écu surmonté d'une couronne de diamans avec huit fleurs - [p. 7:18] de - lis. Le titre est, monsieur le prince. L'écu entouré des trois ordres.

Nota. C'est une des prérogatives des princes du sang de naître pairs de France. Le premier prince du sang est premier pair de France né.

Les princes ont séance au parlement à l'âge de 15 ans.

Connétable de France.

D'azur, au lion d'argent, au chef cousu de gueule, chargé de trois roses d'argent, l'écu surmonté d'une couronne de duc, le tout soutenu de deux mains dex - tres armées sortant d'un nuage, & tenant chacune une épée nue la pointe en - haut.

Le connérable est, après le roi, chef souverain des armées de France, ce qui lui donne le rang après les princes du sang, comme le premier officier de la cou - ronne. Cette charge fut supprimée par lettres de Louis XIII. du mois de Janvier 1627.

Le chancelier.

Lozangé d'argent & de sable, au franc canton d'her - mine, l'écu surmonté d'une couronne de duc, où re - pose un mortier de toile d'or, rebrassé d'hermine, der - riere l'écu, deux grandes masses d'argent, dorées, pas - sées en sautoir avec le manteau d'écarlate.

Le chancelier est le second officier de France. Il est chef de la justice du royaume, & est assis devant sa ma - jesté, à la main gauche. Le titre, grandeur, monsei - gneur.

Duc & pair.

Ecartelé au premier & quatrieme, parti fascé d'or & de sinople, qui est Crussol, & d'or, à trois chevrons de sable, qui est Levis. Au second & troisieme, contre - écartelé d'azur, à trois étoiles d'or en pal, & d'or, à trois bandes de gueule, qui est Gourdon, Grenouillac; sur le tout de gueule, à trois bandes d'or, qui est d'Uzès.

Le titre de duc est, pour ainsi dire, le seul titre ac - tuel de noblesse françoise, eu égard aux honneurs que le roi attache à leur rang.

Il y a trois sortes de ducs. Ducs & pairs, comme ci - dessus, la couronne persillée, le bonnet de velours rouge & le manteau.

Ducs par brevet.

Ducs par lettres.

Le duc & pair est toujours possesseur d'une terre considérable, que le roi érige en duché par ses lettres patentes, sans qu'il soit besoin du nombre fixe de pa - roisses ou fiefs; il suffit que ses terres soient ensemble, & qu'elles relevent immédiatement du roi. Il a séance au parlement, quand il s'y est fait recevoir. Son duché est héréditaire.

Le duc par brevet n'est point pair; il n'a point séan - ce au parlement; son titre est héréditaire.

Le duc par lettres n'a ce titre qu'à vie; c'est une fa - veur du roi, qui fait jouir des honneurs du louvre qui sont accordés à tous les ducs, comme d'entrer dans le carosse du roi; & aux duchesses, de s'asseoir chez la reine.

L'âge pour la séance des pairs laïcs au parlement, fixé à vingt - cinq ans.

Doyen des maréchaux de France.

De gueule, à la bande d'or, & pour marque, deux mains dextres sortant d'un nuage, & tenant l'épée à dextre, & le bâton posé en pal, à senestre.

Il fait la charge de connétable dans les cérémonies.

Maréchal de France.

D'or, à trois lions léopardés de sable, posés sur l'un & l'autre, celui du milieu contourné, deux bâtons der - riere l'écu posés en sautoir, d'azur, semés de fleurs - de - lis d'or.

Les maréchaux de France commandent les gens de guerre, & ont le pouvoir de terminer les démêlés qui naissent parmi la noblesse. Le titre est monseigneur.

Amiral de France.

De France, au bâton péri en barre; derriere l'écu, deux ancres passées en sautoir, les trabes d'azur, se - mées de fleurs - de - lis d'or.

L'amiral a souverain commandement sur toute la partie de la mer qui est aux côtes de France, & sur tous les vaisseaux & armées navales. Il a droit de donner les congés, tant en guerre qu'en marchandise; il a le di - xieme des prises faites en mer.

Général des galeres.

De France, au lambel d'argent; derriere l'écu une ancre double, dont les trabes sont tout unis. Cette charge a été supprimée.

Vice - amiral.

D'argent, au chevron d'azur, surmonté d'une fasce de gueule, chargé de trois besans d'argent, l'ancre en pal. Seconde dignité dans la marine. Officier général qui commande les vaisseaux de guerre.

Grand maître d'artillerie.

De France, au bâton de gueule péri en barre, & pour marque de sa charge, deux canons ou couleuvrines sur leurs affuts au - dessous de ses armes, accompagnées de boulets. Il a la surintendance sur tous les officiers em - ployés à l'artillerie, dont il fait l'état en toutes les ar - mées du roi, en chacune desquelles il a ses lieutenans, & fait faire les travaux nécessaires à l'artillerie Cette charge a été supprimée en Octobre 1755.

Next subarticle


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.