ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

Vision (Page 17:347)

Vision, (Théolog.) se prend par les Théologiens pour une apparition que Dieu envoie quelquefois à ses prophetes & à ses saints, soit en songe, soit en réalité. Voyez Prophétie, Révélation.

Telles furent les visions d'Ezéchiel, d'Amos, des autres prophetes, dont les prédictions sont intitulées: Visio. La vision de S. Paul élevé au troisieme ciel, celle dont fut favorisé S. Joseph, pour l'assurer de la pureté de la sainte Vierge. Plusieurs personnes célebres par la sainteté de leur vie, telles que Ste Therese, Ste Brigitte, Ste Catherine de Sienne, &c. ont eu de pareilles visions; mais il y a d'extrèmes précautions à prendre sur cette matiere, l'apôtre S. Paul nous avertissant que l'ange de ténébres se transforme quelquefois en ange de lumiere.

Aussi le mot vision se prend - il quelquefois en mauvaise part, pour des chimeres, des spectres produits par la peur ou par les illusions d'une imagination blessée ou vivement échaussée; c'est pourquoi l'on donne le nom de visionnaires à ceux qui se forgent eux - mêmes des idées singulieres ou romanesques. En ce dernier genre les visions de Quevedo ne sont que des descriptions des différens objets qui rouloient dans l'imagination bouillante de cet auteur.

Ce sont encore ou des peintures des choses gravées dans l'imagination, ou des choses que les sens apperçoivent, mais qui n'ont point de réalité, & qui ne sont point ce qu'elles paroissent; ce sont des apparences. Ainsi S. Jean dit dans l'Apoc. ix. 17. qu'il vit des chevaux en vision; c'est - à - dire une apparence de figures de chevaux.

De pieux & savans critiques ont pensé que l'histoire de la tentation de J. C. emmené par l'esprit au désert, Matth. iv. 1. s'est plutôt passé en vision pendant le sommeil, qu'en fait & en réalité. Il paroît dur, que Dieu ait permis au démon de transporter le Sauveur dans les airs, sur une montagne, sur le temple de Jérusalem, &c. La vûe des royaumes du monde & de leur gloire, ne se fait pas mieux d'un lieu élevé que de la plaine; car qu'apperçoit - on du sommet d'une montagne, des champs, des rivieres, des villes, des bourgades, dans l'éloignement. Or, peut on appeller ces sortes de choses, les royaumes & leur gloirs?

La gloire des royaumes consiste dans leur force, leur gouvernement, leur grandeur, leur opulence, leur population, le nombre des villes, la magnificence des bâtimens publics, &c. Tout cela ne se voit ni du haut d'une montagne, ni dans un instant, comme S. Luc rapporte que cet événement arriva; mais tout cela peut se passer en vision. Ainsi ces paroles ir T= PTIU/MATI, en esprit signifient en vision, comme dans l'Apoc. j. 10. & xxi. 10. C'est ainsi qu'Ezéchiel dit xj. 2. & iv. 12. qu'il lui sembloit être enlevé en vision, UPO\ TON PRIU/MATOZ. Le même prophete observe ailleurs, xl. 2. qu'il fut enlevé sur une montagne XAT *QXITASI/AV, c'est encore en vision. Au reste, Jésus - Christ a pû apprendre par sa vision, que sa vie ne se termineroit point sans tentation, & qu'il auroit à remplir ce qui lui étoit apparu en songe, c'est - à - dire à vaincre l'ambition & l'incrédulité des puissances de la terre.

Les critiques se sont donné la torture, tant pour trouver l'accomplissement des visions dont il est parlé dans le vieux & le nouveau Testament, que pour l'application des prophéties elles - mêmes. Tel est le cas du temple d'Ezéchiel, du regne temporel de J. C. sur la terre, de la destruction de l'antechrist, de l'ouverture des sept sceaux, & de plusieurs autres; voyez sur tout cela les notes sur le nouveau Testament par Lenfant & Beausobre Vitringa sur l'Apocalvpse. Meyer, diss. Theol. de visione; Ezechielis Whiston, Vind. apost. constit. harmonie des prophetes sur la durée de l'antechrist, année 1687, &c. (D. J.)

Next subarticle


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.