ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 13:279

Théologie, qui signifie en général une détermination antérieure, du latin proe, devant, & determinare, déterminer.

Les scholastiques appellent prédétermination physique ou prémotion le concours de Dieu qui fait agir les hommes, & qui les fait déterminer dans toutes leurs actions bonnes ou mauvaises, mais ils observent que Dieu n'a point de part au péché, parce qu'il ne prête son concours qu'à ce qu'il y a de physique dans l'action, & non pas à ce qu'il y a de moral, ou, comme ils s'expriment en terme d'ecole, parce qu'il concourt au matériel, & non au formel de l'action. Voyez Matériel & Formel.

La prédétermination ou prémotion physique est l'action par laquelle Dieu fait agir la cause seconde, ou par laquelle antérieurement à toute opération de la créature, il la meut réellement & efficacement, & lui fait produire ses actions: ensorte que dans cette hypothese tout ce que fait la créature est proprement l'effet de l'opération de Dieu sur elle: jusques - là la créature n'est que patiente par rapport à l'action, d'où il s'en suit que sans cette prédétermination elle resteroit immanquablement dans un état perpétuel d'inaction, & qu'au moyen de cette prédétermination elle ne peut manquer d'agir.

On dispute avec chaleur dans les écoles, savoir si cette prédétermination physique est nécessaire pour l'action des causes naturelles. Les Scotistes prétendent que non, & apportent pour raison que toutes les causes naturelles sont déterminées par leur nature même à une certaine action; qu'ainsi il ne paroît pas, par exemple, que le feu ait besoin pour brûler celui qui s'en approche de trop près d'une nouvelle détermination de la part de Dieu; car, disent - ils, qu'est - il besoin d'une cause nouvelle pour faire agir le feu d'une maniere conforme à sa nature? En chercher une, c'est vouloir multiplier les êtres sans nécessité.

Plusieurs philosophes croyent que cette prédétermination est encore moins nécessaire pour produire les actes de la volonté; car, disent - ils, on peut toutau - moins accorder à l'ame la même puissance & le même privilege qu'aux autres causes secondes, & par conséquent elle est aussi capable qu'aucun autre agent naturel de produire ses actions par elle - même. Voyez Volonté.

Les Thomistes d'un autre côté soutiennent de tout leur pouvoir la prédétermination physique. Un de leurs principaux argumens est tire de la subordination nécessaire des causes secondes à la cause premiere. Lorsqu'il y a, disent - ils, plusieurs agens subordonnés, les agens inférieurs ne produisent aucun acte qu'il n'ayent été mûs & déterminés par le premier, car c'est en cela que consiste l'essence de la subordination.

Il en est de même, ajoutent - ils, du domaine de Dieu sur les créatures. Il est de l'essence de son domaine qu'il meuve & dirige dans leurs actions tous les êtres qui y sont sujets; moralement, si son domaine n'est que moral, & même physiquement, si son domaine est aussi physique. Or, ajoutent - ils, il n'est pas douteux que Dieu a l'un & l'autre domaine sur ses créatures.

La grande difficulté contre ce dernier sentiment est qu'il paroît anéantir la liberté de l'homme, & que d'ailleurs le concours immédiat de Dieu semble suffire pour que la créature agisse, sans avoir recours à cette prédétermination. Voyez Concours.

PRÉDIAL

PRÉDIAL, (Jurisprud.) se dit de ce qui est relatif à quelque héritage, comme loi prédiale, dixme prédiale, servitude prédiale. Voyez Dixme, Servitude. (A)

PRÉDICABLE

PRÉDICABLE, en terme de Logique, signifie une qualité ou épithete générale, qui peut être appliquée à différens sujets, & en peut être prédiquée; ainsi animal est prédicable de l'homme & de la bête; homme est prédicable de Pierre & de Jacques; triangle est prédicable d'une infinité de triangles différens, savoir des triangles rectangles, scalenes, isosceles, &c. Voyez Prédicat.

On réduit dans l'école les prédicables à cinq classes, savoir, genus, species, proprium, differentia & accidens; c'est toujours dans quelqu'une de ces cinq classes qu'est renfermé ce qui est prédicable d'un sujet quelconque. Voyez Genre, Espece, Propre , &c.

Un prédicable est aussi appellé universale logicum, à cause du rapport qu'il a à des sujets particuliers ou inférieurs; ainsi animal est universel par rapport à l'homme & à la bête

On l'appelle universel logique pour le distinguer de l'universel métaphysique, qui signifie un être commun, considéré en lui - même, & qu'on nomme pour cette raison universel in essendo, au lieu que l'universel logique n'est regardé comme tel que par rapport à notre idée & à l'application que nous en faisons. Voyez Universel.

Dans l'école, on définit ordinairement le prédicable, unum aptum praedicari de multis, univocè & divisim, ou, ce qui est un peu plus clair, le prédicable est une nature qui peut être prédiquée d'une maniere univoque de toutes les choses auxquelles elle est commune, & qui étant multi pliée dividuellement dans tous ses subor donnés, est prédicable de chacun d'eux en particulier.

Ainsi quand la dénomination de vertu est donnée à la justice, à la prudence, à la tempérance, à la force, à la charité, &c. c'est par une même raison qu'on leur donne à toutes cette dénomination commune, savoir parce que chacune de ces qualités est fondée dans l'habitude de garder un juste milieu, & est conforme à la droite raison, ce qui constitue le caractere de la vertu.

PRÉDICAMENT

PRÉDICAMENT, (Logique.) voyez l'article Prédicable.

PRÉDICATEUR

PRÉDICATEUR, s. m. (Morale chrétienne.) ecclésiastique qui monte en chaire pour annoncer dans l'église les vérités du Christianisme. On a fait je ne sai combien de livres sur l'éloquence de la chaire, & les devoirs de prédicateur; mais la Bruyere a dit en peu de mots sur ce sujet tout ce que je connois de plus vrai & de plus sensé. Voici sa réflexion.

« Il me semble, dit - il, qu'un prédicateur devroit faire choix dans chaque discours d'une vérité unique, mais capitale, terrible ou instructive, la traiter à fond & l'épuiser, abandonner toutes ces divisions si recherchées, si retournées, si remaniées & si différenciées, ne point supposer ce qui est faux, je veux dire que le grand ou le beau monde sait sa religion & ses devoirs, & ne pas appréhender de faire faire à ces bonnes têtes ou à ces esprits si raffinés des catéchismes; ce tems si long, que l'on use à composer un long ouvrage, l'employer à se rendre si maître de sa matiere, que le tour & les expressions naissent dans l'action, coulent de source, se livrer après une certaine préparation à son génie & aux mouvemens qu'un grand sujet peut inspirer; qu'il pourroit enfin s'épargner ces prodigieux efforts de mémoire, qui ressemblent mieux à une gageure qu'à une affaire sérieuse, qui corrompent le geste & défigurent le visage; jetter au contraire par un bel enthousiasme la persuasion dans les esprits & l'alarme dans le coeur, & toucher ses auditeurs d'une toute autre crainte que de celle de le voir demeurer court ». (D. J.)

Prédicateur

Prédicateur ou Prêcheur, proedicator, est le nom que prirent d'abord les religieux de S. Dominique, parce qu'ils prêcherent d'abord avec succès contre les hérétiques albigeois. C'est pourquoi on

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.