ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 1:910

AYORA

* AYORA, (Géog.) petite ville d'Espagne, au royaume de Valence, sur le Xugar, à l'occident de Xativa.

AYR

* AYR, (Géog.) riviere de France, qui a sa source dans le duché de Bar, passe proche Clermont en Argonne, à Varennes, & se jette dans l'Aisne.

AYRI

* AYRI, s. m. (Hist. nat. bot.) arbre du Bresil, dont la feuille ressemble à celle du palmier, & qui a le tronc épineux, le bois noir & si dur que les Brasiliens en arment leurs fleches & leurs massues. Description de voyageur, & non de naturaliste.

AYTON ou AITON

AYTON ou AITON, (Géog. anc. & mod.) petite ville de Grece, dans la Livadie, à cinq lieues au nord des Dardanelles de Lepante. On croit que c'est l'ancienne ville d'Etolie, appellée Calydon aquila.

AYUTLAN

* AYUTLAN, (Géog.) riviere de l'Amérique septentrionale, qui passe dans l'audience de Guatimala, sur les confins de la province de ce nom, & de celle de Soamusco, & se jette dans la mer pacifique.

AZABE - KABERI

* AZABE - KABERI, (Hist. mod.) supplice que les méchans souffrent sous la tombe, selon la superstition mahométane. Kaber signifie sepulchre, & azab, tourment. Aussi - tôt qu'un mort est enterré, il est visité par l'ange de la mort. L'ange de la mort est suivi des deux anges inquisiteurs Monkir & Nekir, qui examinent le mort, le laissent reposer en paix s'ils le trouvent innocent, ou le frappent à grands coups de marteaux ou de barres de fer, s'il est coupable. On ajoûte qu'après cette expédition, qui peut effrayer les vivans, mais qui ne fait pas grand mal au mort, la terre l'embrasse étroitement & lui fait éprouver d'étranges douleurs à force de le serrer. Ensuite sortent d'enfer deux autres anges, qui amenent compagnie au supplicié: cette compagnie est une créature difforme, qu'ils lui laissent jusqu'au jour du jugement. Ce grand jour arrivé, le monstre femelle & le mort descendent dans les enfers pour y souffrir le tems ordonné par la justice divine. Car c'est une opinion reçûe généralement par les Mahométans, qu'il n'y a point de punition éternelle; que les crimes s'expient par des peines finies; & que les crimes étant expiés, Mahomet ouvre la porte du paradis à ceux qui ont crû en lui.

AZAMIE ou AZEMIE ou AGAMIE

* AZAMIE ou AZEMIE ou AGAMIE, (Hist. mod. & Géog.) noms que quelques auteurs, comme Chalcondyle, Ferculph & Paul Jove ont donné à la Perse. Les pays des Parthes s'appellent encore aujourd'hui Iraque - Agemie.

AZAMIENS

* AZAMIENS, s. m. pl. (Géog.) peuples de Syrie sous la domination des Sarrasins, lorsque les François y entrerent. On les a nommés anssi Azimites, ce qui a fait douter ensuite si Azimites étoient un nom de nation ou de secte. Voyez Azymites.

AZAMOR

* AZAMOR, (Géog.) petite ville maritime d'Afrique, au royaume de Maroc, dans la province de Duquela. Long. 10. 30. lat. 32. 50.

AZAPES

AZAPES, s. m. pl. (Art milit.) sorte de milice parmi les Turcs. Elle est composée de Turcs naturels qu'on leve extraordinairement dans la Natolie, en tel nombre que le besoin de l'état le demande, pour servir sur terre & sur mer: ils ont la garde de l'arsenal quand l'armée est à Constantinople; & sur les frontieres on les employe à la garde des villes conquises, tandis que les janissaires gardent les ciradelles.

Les généraux Turcs font si peu d'estime de cette milice, qu'ils ne s'en servent que pour faciliter les approches, & commencer les assauts des places assiégées, ou pour ouvrir le passage des rivieres & des défilés; en sorte qu'ils en prodiguent le sang pour ménager les braves soldats, qu'on réserve pour les occasions décisives. Ce n'est pas qu'il ne se rencontre quelquefois dans ce corps des sujets qui donnent des preuves de valeur: mais en général cette milice est peu aguerrie.

Les Azapes portent un haut bonnet de laine rouge à la marinesque, dont les oreilles refendues de côté & d'autre pendent en pointe jusque sur les épaules. Ils ont pour armes l'arc, le cimeterre, & une espece de javeline ou pertuisane. Leur paye est de trois ou de cinq aspres par jour; ce qui se monte au plus à deux sous & demi de notre monnoie. Ces troupes sont plus propres sur les vaisseaux & pour les combats de mer, que pour les batailles en terre ferme. Guer, Moeurs des Turcs, tom. II. (Q)

AZARECAH

* AZARECAH, (Hist. mod.) hérétiques Musulmans qui ne réconnoissoient aucune puissance, ni spirituelle ni temporelle. Ils se joignirent à toutes les sectes opposées au musulmanisme. Ils formerent bientôt des troupes nombreuses, livrerent des batailles, & défirent souvent les armées qu'on envoya contr'eux. Ennemis mortels des Ommiades, ils leur donnerent bien de la peine dans l'Ahovase & les Iraques Babylonienne & Persienne. Iezid & Abdalmelek, califes de cette maison, les resserrerent enfin dans la province de Chorasan, où ils s'éteignirent peu - à - peu. Les Azarecah tiroient leur origine de Nafé - ben - Azrah. Cette secte étoit faite pour causer de grands ravages en peu de tems: mais n'ayant par ses constitutions même aucun chef qui la conduisît, il étoit nécessaire qu'elle passât comme un torrent, qui pouvoit entraîner bien des couronnes & des sceptres dans sa chûte. Il n'étoit pas permis à une multitude aussi effrénée de se reposer un moment sans se détruire d'elle - même; parce qu'un peuple formé d'hommes indépendans les uns des autres, & de toute loi, n'aura jamais une passion pour la liberté assez violente & assez continue, pour qu'elle puisse seule le garantir des inconvéniens d'une pareille société; si toutefois on peut donner le nom de société à un nombre d'hommes ramassés à la vérité dans le plus petit espace possible, mais qui n'ont rien qui les lie entr'eux. Cette assemblée ne compose non plus une société, qu'une multitude infinie de cailloux mis à côté les uns des autres, & qui se toucheroient, ne formeroient un corps solide.

AZARIA

* AZARIA, (Comm.) nom qu'on donne à Smyrne à une espece de corail que les marchands d'Europe y transportent. On ne nous apprend rien sur cette sorte de corail.

AZARIMIT

* AZARIMIT, s. f. pierre qui se tire d'une mine qui est au royaume de Cananor, & à laquelle on attribue de belles propriétés contre la fievre, le flux de sang, & la morsure des serpens, & qui sembleroit par cette raison mériter une description bien exacte.

AZAY

* AZAY, (Géog.) petite ville de France dans la Touraine, sur l'Indre. Long. 18. 5. lat 47. 18.

AZAY - LE - RIDEAU

AZAY - LE - RIDEAU, (Géog.) petite ville de France en Touraine, généralité de Tours.

AZAZEL

AZAZEL. (Théolog.) Les interpretes de l'Ecriture, tant Juifs que Chrétiens, ne s'accordent pas entr'eux sur la signification de ce mot azazel, qui se trouve au chap. xvj. du Lévitique; ce qui a fait que plusieurs ont retenu dans leurs versions de l'Ecriture le mot Azazel comme un nom propre. Quelques Rabins ont crû que c'étoit le nom de quelque montagne où le sacrificateur envoyoit le bouc dont il est parlé en ce lieu - là. Mais S Jérome traduit le mot azazel par caper emissarius, bouc émissaire, en suivant les Septante, qui en cet endroit on traduit A'W=OPOMW=AI=ON dans ce même sens, comme l'expliquent Théodoret & S. Cyrille; Aquilla & Symmaque ont aussi traduit, le bouc renvoyé, ou mis en liberté. Le Juif David de Pomis suit dans son Dictionnaire cette derniere interprétation. Il remarque seulement que, selon le sentiment de quelques auteurs, Azazel est le nom d'u<pb->

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.