ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 10:333

deux rochers, sur l'Aisne, à 10 lieues N.E. de Châsons, 9 S. O. de Verdun, 15 S.E. de Rheims, 44 N.E. de Paris. Long. 22. 34. lat. 49. 10. (D. J.)

MÉNÉLAIES

MÉNÉLAIES, (Littér. grecq.) fête qui se célébroit à Téraphné en l'honneur de Ménélas, qui y nvoit un monument héroïque. Les habitans de cette ville de Laconie prétendoient qu'Hélene & lui y étoient inhumés dans le même tombeau; du - moins, dans les troyennes d'Eurypide, Ménélas se réconcisie de bonne foi avec sa belle infidelle, & la ramene à Lacédémone. (D. J.)

MÉNÉLAUS

MÉNÉLAUS, (Géog. anc.) ancienne ville d'Egypte, & la capitale d'un nome appellé Ménélaites par Pline, l. V. c. ix. (D. J.)

MENER, REMENER, AMENER, RAMENER

MENER, REMENER, AMENER, RAMENER, EMMENER, REMMENER. (Gramm.) Mener, signifie conduire d'un lieu où on est en un lieu où on n'est pas; remener, c'est conduire une seconde fois au même lieu: comme menez - moi aux Tuileries, remenez - moi encore ce soir aux Tuileries, & vous mobligerez. Amener, c'est conduire au lieu où on est; ramener, c'est conduire une seconde fois au lieu où on est: il m'a amené aujourd'hui son cousin, & il m'a promis de me le ramener demain. Emmener, se dit quelquefois quand on veut se défaire d'un homme; comme emmenez cet homme. Il signifie d'ordinaire mener en quelque lieu, mais alors on ne nomme jamais l'endroit; exemple, voilà un homme que les archers emmenent. Remmener, c'est emmener une seconde fois; comme les archers remmenent encore ce prisonnier. Lorsqu'on nomme le lieu, il faut dire, voilà un homme que les archers menent au fert - l'évêque; les archers remenent cet homme en prison pour la seconde fois. (D.J.)

Mener

Mener, parmi les Horlogers, signifie l'action de la dent d'une roue, qui pousse l'aîle d'un pignon. Voyez Menée, Dent, Engrenage, Engrener , &c.

Menea

Menea, (Maréchal.) se dit du pié de devant du cheyal qui part le premier au galop. Lorsqu'un cheval galope sur le bon pié, c'est le pié droit de devant qui mene. Mener un cheval en main, c'est le conduire sans être monté dessus.

Mener les verges

Mener les verges, (Soierie.) c'est dégager les fils dans l'envergure pour reculer les verges qui les séparent.

MENESTHEI PORTUS

MENESTHEI PORTUS, (Géog. anc.) port de l'Espagne bétique selon Strabon & Ptolomée. C'est aujourd'hui puerto de Sancta - Maria. Pline connoît ce lieu, & le nomme Boesippo. (D.J.)

MENETRIER

MENETRIER, voyez Gaian.

MENEUR & MENEUSE

MENEUR & MENEUSE, (Écon. rustiq.) homme ou femme qui mene les enfans en nourrice, & qui vient recevoir leurs mois, & donner de leurs nouvelles aux parens.

Meneur de billettes

Meneur de billettes, terme de Verrerie. Voyez Billette.

Meneuse de table

Meneuse de table, terme de Cartier; c'est ainsi qu'on nomme une fille de boutique qui trie les cartes après qu'elles ont été coupées, & qui en forme des jeux.

MENFLOTH

MENFLOTH, (Géog. anc.) ville d'Afrique sur le Nil; les Romains la ruinerent, & les Arabes la rétablirent en partie. Ptolomée met cette ville dans la province d'Afrodite, à 61d. 20 de long. & à 27d. 20 de latit. (D. J.)

MENI

MENI, s. m. (Hist. anc.) idole que les Juifs adorerent. On prétend que c'est le Mercure des payens. On dérive son nom de manoh, numerarii, & l'on en fait le dieu des Commerçans. D'autres disent que le Meni des Juifs fut le Mena des Arméniens & des Egyptiens, la lune ou le soleil. Il y a sur cela quel<cb-> ques autres opinions qui ne sont ni mieux ni plus mal sondées.

MÉNIANE

MÉNIANE, s. f. (Architect. rom.) mot purement latin, menianum, dans Vitruve, espece de balcon ou de galerie avec une saillie hors de l'édifice. Ce mot tire son origine de Ménius, citoyen romain, qui le premier fit poser des pieces de bois sur une colonne. Ces pieces de bois faisant saillie hors de sa maison, lui donnoient moyen de voir ce qui se passoit dans les lieux voisins. Son esprit lui suggéra cette idée par l'amour des spectacles. Comme ilétoit accablé de dettes, & qu'il fut obligé de vendre sa maison à Caton & à Flaccus, consuls, pour y bâtir une basilique, il leur demanda de s'y réserver une colonne, avec la permission d'y élever un petit toît de planches, où lui & ses descendans pussent avoir la liberté de voir les combats de gladiateurs. La colonne qu'il ajusta fut appellée méniane; &, dans la suite, on donna ce même nom à toutes les saillies de bâtimens qu'on fit, à l'imitation de celle de Ménius.

Il ne faut pas confondre les colonnes ménianes avec les colonnes médianes dont parle aussi Vitruve. Ces dernieres, colonnoe medianoe, sont les deux colonnes du milieu d'un porche, qui ont leur entrecolonne plus large que les autres.

Les Italiens de nos jours nomment ménianes les petites terrasses, où l'on voit souvent les femmes du commun exposées au soleil, pour sécher leurs cheveux après les avoir lavés. (D. J.)

MENIANTE

MENIANTE, s. f. (Botan.) meniantes, genre de plante à fleur monopetale, en forme d'entonnoir & profondément découpée. Il sort du calice un pistil qui est attaché, comme un clou, à la partie postérieure de la fleur; ce pistil devient dans la suite un fruit ou une coque le plus souvent oblongue, composée de deux pieces & remplie de semences arrondies. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante.

Meniante, Trefle d'eau

Meniante, Trefle d'eau ou de marais. (Mat. méd.) Les feuilles & la racine de cette plante sont fort vantées prises en décoction, contre la goutte & le scorbut, & principalement contre cette derniere maladic.

Il ne faut pas croire cependant avec les continuateurs de la matiere médicale de Geoffroy, que cette plante contienne un alkali volatil libre, comme les plantes cruciferes de Tournefort, qui sont regardées comme les antiscorbutiques par excellence.

Le trefle d'eau est un amer pur, qu'on mêle très utilement à ce titre avec les plantes antiscorbutiques alkalines, dans le traitement du scorbut de terre. Voyez Scorbut. C'est encore comme amer qu'on s'en sert avec avantagepour prévenir ou pour éloigner les accès de la goutte.

On prépare un extrait & un sirop simple de meniante, qui contiennent les parties médicamenteuses de cette plante, & que les malades peuvent prendre beaucoup plus facilement que sa décoction, dont la grande amertume est insupportable pour le plus grand nombre de sujets.

Le trefle d'eau est recommandé encore dans les pâles - couleurs, les suppressions des regles, dans les fievres quartes, l'hydropisie, & les obstructions invétérées.

Toutes ces vertus lui sont communes avec le chardon - benit, le houblon, la fumeterre, la chicorée amere, la racine de grande gentiane, de fraxinelle, &c. Voyez tous ces articles. (b)

MENIANUM

MENIANUM, s. m. (Hist. anc.) balcon. Lorsque Casus Menius vendit sa maison aux censeurs Caton & Flaccus, il se reserva un balcon soutenu de colonne, d'où lui & ses descendans pussent voir les jeux. Ce balcon étoit dans la huitieme région. Il l'appella menianum, & on le désigna dans la suite par

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.