ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 1:756

lant aslani, c'est en conséquence que les Turcs ont nommé le daller aslani. Les Arabes qui prirent le lion de l'empreinte pour un chien (& ils n'eurent pas absolument tort; car jamais il n'y a eu d'empreinte plus équivoque) appellerent la même piece abukesb. Voyez Abukesb & Daller.

ASMIRÉES

* ASMIRÉES, montagnes d'Asie, dans le pays des Seres, qu'habitent les Asmiréens, peuples répandus aussi dans le canton de Cataja, qui est fort étendu, & qui fait partie de la Tartarie prise en général.

ASMODAI, ou ASMODÉE

ASMODAI, ou ASMODÉE, (Théolog.) est le nom que les Juifs donnent au prince des démons, comme on peut voir dans la paraphrase Chaldaïque sur l'Ecclésiaste, cap. j. Rabbi Elias dans son dictionnaire intitulé Thisbi, dit qu'Asmodai est le même que Sammaël, qui tire son nom du verbe Hébreu samad, c'est - à - dire détruire; & ainsi Asmodai signifie un démon destructeur. Voyez Samael. (G)

ASNA

* ASNA, (Géog. anc. & mod.) ville de l'Egypte, sur le Nil; on prétend que c'est l'ancienne Syenne. Long. 49. 10. lat. 38. 15.

ASOLA

* ASOLA, ville d'Italie, dans la Lombardie, au Bressen, dans l'état de la république de Venise. Long. 27. 48. lat. 45. 15.

ASOLO

* ASOLO, ville d'Italie, dans le Trévisan, à la source de la riviere de Mouson. Long. 29. 30. lat. 45. 49.

ASOPA

* ASOPA. Voyez Anaplyste.

ASOPE

* ASOPE, fleuve d'Asie dans la Béotie, aujourd'hui la Morée; c'étoit un bras du Céphyse, qui descendoit du mont Cythéron, arrosoit le pays des Thébains, passoit par Thebes, Platée, & Tanagra, & se déchargeoit dans la mer entre Orope & Cynosure. C'est aujourd'hui l'Asopo, qui se rend dans le détroit de Négrepont, vis - à - vis d'Orops.

Il y avoit dans la Thessalie un autre fleuve du même nom, aux environs des Thermopyles; on l'appelle Asopo aujourd'hui: il est en Livadie; il sort du mont Bunina, & se rend dans le golfe de Zeiton.

L'Asope, fleuve de Macédoine, arrosoit Héraclée.

ASOPH ou AZACH

* ASOPH ou AZACH, (Géog. anc. & mod.) ville de la petite Tartarie à l'embouchûre du Don qui la traverse, y forme un port, & se jette dans la mer des Zabaques, qu'on appelloit autrefois les Palus Motides. Les anciens l'appelloient Tanaïs, de l'ancien nom de la riviere, & la mettoient dans la Sarmatie Européenne. Les Italiens l'appellent encore la Tana: on y a joint depuis une nouvelle ville appellée S. Pierre.

C'est d'Asoph que vient une partie du caviar qui se débite à Constantinople, & cet objet est considérable. Il en vient aussi des esturgeons & des mouronnes. Les Turcs & les Grecs y font un grand trafic en esclaves Russiotes, Mingreliens, Moscovites, & autres.

ASOR

* ASOR, (Géog.) Il y a eu plusieurs villes de ce nom; une qui fut capitale du royaume de Jabin, que Josué réduisit en cendre; elle appartint à la tribu de Nephtali: une autre qui appartint à la tribu de Juda: une troisieme de la tribu de Benjamin. Asor fut encore le nom d'un pays étendu de l'Arabie deserte.

ASPALATH

* ASPALATH, aspalathus, (Hist. nat. bot.) cette plante, que quelques - uns appellent erysisceptum, est un gros buisson ligneux & épineux, qui croît le long du Danube, à Nisaro & à Rhodes. Les Parfumeurs s'en servent pour épaissir leurs parfums. Le bon est pesant, rougeâtre ou pourpre sous l'écorce, rend une odeur agréable, & est amer au goût. Il y en a une espece blanche, ligneuse & sans odeur: il est échauffant & astringent: on en ordonne la décoction en gargarisme pour les aphthes, pour les ulceres, &c. M. Herman & d'autres pensent que l'aspalath n'est autre chose que le bord du cytise: il nous vient de la Morée: il est résineux & fleurit à - peu - près comme la rose. On en fait cas à la Chine. On en tire une huile essentielle, d'une odeur si semblable à celle de rose, qu'on peut donner l'une pour l'autre; on ne les reconnoîtra qu'au plus ou moins de force dans l'odeur: l'huile essentielle de rose est la plus forte. Les Anciens l'appelloient Rhodium lignum: mais on ne sait s'ils ont voulu dire qu'il venoit de Rhodes, ou qu'il avoit l'odeur de la rose.

ASPE

* ASPE, vallée du Béarn, entre le haut des Pyrénées & la ville d'Oléron. La riviere d'Oléron passe dans cet endroit & s'appelle le gave d'Aspe.

ASPECT

ASPECT, s. m. aspectus, (en Astronomie) se dit de la situation des étoiles ou des planetes, les unes par rapport aux autres; ou bien c'est une certaine configuration ou relation mutuelle entre les planetes, qui vient de leurs situations dans le zodiaque, en vertu desquelles les Astrologues croyent que leurs puissances ou leurs forces croissent ou diminuent, selon que leurs qualités actives ou passives se conviennent ou se contrarient. Voyez Planete, &c.

Quoique ces configurations puissent être variées & combinées de mille manieres, néanmoins on n'en considere qu'un petit nombre; c'est pourquoi on définit plus exactement l'aspect la rencontre ou l'angle des rayons lumineux qui viennent de deux planetes à la terre. Voyez Rayon & Angle.

La doctrine des aspects a été introduite par les Astrologues, comme le fondement de leurs prédictions. Ainsi Kepler définit l'aspect, un angle formé par des rayons, qui partant de deux planetes, viennent à se rencontrer sur la terre, & qui ont la propriété de produire quelque influence naturelle. Quoique toutes ces opinions soient des chimeres, nous allons les rapporter ici en peu de mots.

Les Anciens comptoient cinq aspects, à savoir, la conjonction, marquée par le caractere , l'opposition par , l'aspect trine par , l'aspect quadrat par , & l'aspect sextile par . La conjonction & l'opposition sont les deux aspects extrèmes, le premier étant le moindre de tous, & le second le plus grand ou le dernier. V. Conjonction & Opposition.

L'aspect trigone ou trine est la troisieme partie d'un cercle, ou l'angle mesuré par l'arc AB. Tab. astron. sig. 3.

L'aspect tétragone ou quadrat est la quatrieme partie d'un cercle, ou l'angle mesuré par le quart de cercle AD: l'aspect sextile, qui est la sixieme partie d'un cercle ou d'un angle, est mesuré par le sextant AG. Voyez Trigone, Tetragone, Quadrat & Sextile.

Par rapport aux influences qu'on suppose aux aspects, on les divise en benins, malins, & indifférens.

L'aspect quadrat & l'opposition sont réputés malins ou mal - faisans; le trine & le sextile benins ou propices; & la conjonction un aspect indifférent.

Aux cinq aspects des anciens les modernes en ont ajoûté beaucoup d'autres, comme le décile qui contient la dixieme partie d'un cercle; le tridecile, qui en contient trois dixiemes; & le biquintile, qui en contient quatre dixiemes ou deux cinquiemes. Kepler en ajoûte d'autres, qu'il dit avoir reconnu efficaces par des observations météorologiques, tel que le demi - sextile, qui contient la douzieme partie d'un cercle, & le quincunce, qui en contient cinq douziemes. Enfin nous sommes redevables aux Medecins astrologues d'un aspect octile, contenant un huitieme de cercle, & d'un aspect trioctile, qui en contient les trois huitiemes. Quelques Medecins y ont encore mis l'aspect quintile, contenant un cinquieme du cercle, & l'aspect biquintile, qui, comme on l'a dejà dit, en contient les deux cinquiemes.

L'angle intercepté entre deux planetes dans l'aspect de la conjonction est=o; dans l'aspect semi - sextile, il contient 30°; dans le decile 36°; dans l'octile

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.