ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 8:467

Quelques auteurs confondent mal - à - propos le jaspe avec le marbre. La différence entre eux est très - sensible: le premier donne des étincelles, lorsqu'on le frappe avec un briquet, & ne se dissout point dans les acides; au lieu que le marbre s'y dissout, & ne fait point feu lorsqu'on le frappe avec le briquet.

Le jaspe se trouve dans le sein de la terre par masses détachées de différentes grandeurs: des voyageurs parlent d'un morceau de jaspe de neuf piés de diametre, qui fut tiré d'une carriere de l'archevêché de Saltzbourg, & placé parmi le pavé d'une des cours du palais impérial à Vienne en Autriche.

M. Gmelin, dans son voyage de Sibérie, dit y avoir vû, dans le voisinage de la riviere d'Argun, une montagne qui est presque entierement composée d'un jaspe verd très - beau, mais extrêmement mêlé de roche brute, de sorte qu'il est rare de trouver des morceaux de trois livres exemts de gersures & de défauts. Le même auteur ajoûte que quelquefois on en a tiré des masses qui pesoient un ou deux piés (le pié fait 33 livres); mais ils se fendoient à l'air au bout de quelques jours, de sorte qu'on ne pouvoit point s'en servir pour faire des colonnes, des tables ou d'autres grands ouvrages. Voyez Gmelin, voyage de Sibérie.

On trouve aussi des jaspes de différentes couleurs en Bohème, en Italie, & dans beaucoup d'autres pays de l'Europe; mais on donne la préférence à ceux des Indes orientales, parce qu'on les regarde comme plus durs, ils prennent mieux le poli, les couleurs en sont plus vives.

On ne peut se dispenser de rapporter ici l'expérience singuliere de Beccher sur le jaspe. Ce savant chimiste mit du jaspe dans un creuset avec un mêlange couvenable (adhibitis requisitis), pour le faire entrer en fusion, il lutta le couvercle avec le creuset; en donnant un feu violent, la matiere se fondit. Quand le creuset fut refroidi, il l'ouvrit, & trouva que le jaspe avoit formé une masse solide presque aussi dure que cette pierre étoit auparavant; mais elle avoit changé de couleur, & étoit devenue laiteuse & demi - transparente, comme une agate blanche; mais les parois supérieurs du creuset, c'est - à - dire, le couvercle & les côtés auxquels le jaspe n'avoit pu toucher pendant la fusion, étoient couverts d'une couleur de jaspe parfaite, & il ne leur manquoit que la consistence & la dureté pour ressembler parfaitement à du jaspe poli, mais cette couleur n'étoit que légerement attachée à la superficie. De cette maniere Beccher a séparé la partie colorante du jaspe, qu'il nomme son ame, & l'a sublimée par la violence du feu. Voyez Beccher, Physica subterranea, édition de 1739, page 77. Il y a lieu de croire que Beccher joignit de l'acide vitriolique à son jaspe pulvérisé; du - moins est - il certain qu'en versant de l'huile de vitriol sur du jaspe en poudre, & le mettant ensuite sous une mouffle à un feu médiocre, toute la couleur du jaspe disparoît, & il reste sous la forme d'une poudre blanche.

M. Henckel dans sa Pyrithologie, décrit un jaspe très - singulier qui se trouve près de Freyberg en Misnie, dans un endroit qu'on nomme la carriere de jaspe, ou de corail: on trouve 1°. une couche de spath très - pesant, 2°. au - dessous est du crystal de roche; ces deux couches n'ont qu'environ deux travers de doigt d'épaisseur; ensuite 3°. vient de l'améthiste, 4°. une nouvelle couche de crystal, 5°. du jaspe, 6°. du crystal, 7°. du jaspe, 8°. du crystal, 9°. du jaspe, 10°. du crystal. Chacune de ces huit dernieres couches n'est souvent pas plus épaisse qu'un fil; & toutes ensemble ont à peine trois lignes d'épaisseur, & sont cependant très - distinctes. Il vient ensuite 11°. du jaspe d'un rouge clair, 12°. un jaspe d'un rouge obscur, 13°. de la chalcédoine, 14°. du jaspe, 15°. de la chalcédoine; enfin on voit un quarré compacte & solide. Les six ou huit dernieres couches vont en augmentant au point que dans quelques endroits le jaspe a plus d'un pouce d'épaisseur. Ces couches sont si intimement liées, que la masse de pierre où elles se trouvent se divisent plus aisément selon son épaisseur, que suivant la direction des couches. C'est ce jaspe que les ouvriers des mines & quelques naturalistes, pour se conformer à leur langage, nomment hornstein, ou pierre de corne. Voyez la Pyritologie de Henckel. ( - )

Jaspe - agate

Jaspe - agate, (Hist. nat. Lythologie.) nom donné par quelques naturalistes à une espece d'agate, dans laquelle se trouvent quelques endroits entierement opaques qui sont du jaspe. On en trouve des pierres de cette espece aux Indes orientales & occidentales, ainsi qu'en différens pays de l'Europe, & sur - tout en Italie, en Allemagne, &c. On regarde celles d'Orient comme plus dures que celles d'Europe. Voyez Jaspe. ( - )

Jaspe camée

Jaspe camée, (Hist. nat. Lythologie.) nom donné par quelques auteurs à une pierre précieuse demi-transparente, connue sur - tout des Lapidaires italiens, mais qu'on ne voit guere parmi nous. Il est rare de la trouver grande; elle est composée de zones ou de couches assez larges d'un beau blanc & d'un beau verd, qui ressemble à celui de quelques jaspes. On trouve, dit - on, cette pierre dans les Indes orientales, & dans quelques endroits de l'Amérique; les Italiens en sont fort curieux; ils la nomment jaspi - cames, & s'en servent comme des autres camées, pour y graver des figures en relief ou en creux, & pour contrefaire des antiques, métier qu'ils entendent parfaitement bien. Voyez Hill, Hist. nat. des fossiles. ( - )

Jaspe - onyx

Jaspe - onyx, (Hist. nat. Lythologie.) quelques naturalistes donnent ce nom à une espece de jaspe, dans lequel il se trouve des taches ou des veines transparentes & de la couleur de la corne ou des ongles, telle que l'onyx; cela vient de ce que la partie colorante qui a donné l'opacité à la pierre, n'a pas également pénétré par - tout. Voyez Jaspe. ( - )

Jaspe

Jaspe, (Mat. med.) c'est un des corps dans lesquels on a trouvé des vertus médicinales annoncées par des caracteres extérieurs, ou une signature; c'est un médicament signé. Voyez Signature. (Mat. med.) & ces vertus sont occultes, magnétiques, astrales. En un mot, le jaspe spécialement celui qu'on appelle sanguin, qui est veiné de rouge (ce qui est sa signature), a la propriété constante & infaillible d'arrêter les pertes de sang, en le portant attaché à la cuisse. Boot, Sennert, & la tourbe des pharmacologistes paracelsistes l'assurent. Boyle lui - même, qui fait profession ouverte de pyrrhonisme sur les merveilles de cet ordre, n'a pas été assez incrédule sur celle ci. (b)

JASPER

* JASPER, v. act. (Peint. & Reliûre.) c'est peindre en jaspe. Les Relieurs jaspent la couverture & même la tranche des livres. Pour cet effet, ils ont un pinceau fait de racine de chien - dent d'une moyenne grosseur, avec lequel ils jettent la couleur qui est ou verte ou rouge, ou bleue, ou mêlée: il y a des tranches marbrées. Ce travail occupe des ouvriers qui ne font rien de plus. Voyez l'article Reliure.

JASPRIN

JASPRIN, (Géog.) petite ville de la haute - Hongrie, dans le comté de Pest, sur la riviere de Zagiwa.

JASQUE

JASQUE, (Géog.) petite ville maritime de Perse, sur un cap qui resserre le golfe d'Ormus, dans la province de Tubéran. Ce cap a 25d. 31'. d'élévation, & est éloigné d'Ormus de 30 lieues; il dépend du gouverneur de Gomron. Voyez Thévenot, voyage du Levant. (D. J.)

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.