ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 14:851

SDILES

SDILES, (Géog. mod.) en latin Sdili; on appelle ainsi deux petites îles de Grece, dans l'Archipel. La moindre est nommée la petite Sdile, & n'a que six milles de tour; la grande est fort célebre pour être l'ancienne Délos. Elle n'a cependant que dix milles de circuit, avec un port; mais on y voit encore des vestiges du temple d'Apollon, d'un amphithéâtre, & des restes de colomnes de marbre. Les deux Sdiles sont désertes depuis deux siecles. Elles sont situées à 40 milles à l'est de la côte de Negrepont, à 12 au sud de Tine, & à 6 à l'ouest de Mycone. Long. 43. 21. lat. 37. 19. (D. J.)

SEAH

SEAH ou SATUM, s. m. mesure hébraïque, qui étoit le tiers du bath, & par conséquent de la capacité de 478 pouces cubes ou de neuf pintes, chopine, demiseptier, un poisson, quatre pouces; & cette fraction de pouce mesure de Paris, suivant l'évaluation qu'en donne dom Calmet à la tête de son Diction. de la bible.

SÉANCE

SÉANCE, s. f. (Gram.) action de celui qui s'assied; place où l'on permet de s'asseoir; droit d'occuper une place & d'assister à quelqu'assemblée; lieu & tems de l'assemblée des compagnies; vacations de juges, de commissaires, d'huissiers, d'experts, &c. On dit donc, nous lui avons accordé séance parmi nous; les ducs & pairs ont droit de séance à la grand'chambre, & ils entendent mal leur intérêt & celui de la nation de n'en pas user plus souvent; des séances qui ont duré six mois out épuisé la succession, ruiné les créanciers & les mineurs, absorbé tout ce qu'il y avoit & au - dela, & n'ont pas fini les affaires; on leur accorde tant par séance; nous avons fait une longue seance; je n'aime pas ces corvées - là ni de table, ni de jeu, je suis excédé à la fin de ces séances, &c.

Séance

Séance, (Hist. du parlement de Paris.) ce terme se dit des veilles des quatre grandes fêtes de l'année, èsquels jours le parlement va à la conciergerie, & aux autres prisons, pour vuider les demandes en liberté. Trévoux. (D. J.)

SÉANT

SÉANT, adj. (Gram.) c'est la même chose que tenantséance ou assistance. Le roi séant à son lit de justice; les grands jours sont séans à Poitiers; les états de Bourgogne séans; dans un tems où le pape étoit séant à Avignon.

Séant se prend très - diversement; il est synonyme à decent, convenable. Il n'est pas séant d'accepter quelque chose pour un service rendu, à moins de plusieurs circonstances: premierement, il ne faut pas demander une injustice, parce qu'il ne saut jamais être injuste; secondement, il faut avoir assez de crédit aupres de celui qu'on sollicite, pour n'être pas un imposteur, parce qu'il ne faut point ajouter l'effronterie à l'impertinence; il ne faut pas extorquer de celui qu'on protege le prix de sa protection, & une marque de reconnoissance qui l'écraseroit, parce qu'il faut avoir de l'humanité; il ne faut pas soi - même être opulent, car alors ce seroit une rapacité insupportable. Sans ces conditions, la chose devient ou mauvaise ou peu séante.

SÉATON

SÉATON, (Géogr. mod.) lieu d'Angleterre en Devon - Shire, sur la côte orientale de cette province. M. Gale croit que Séaton est le Moridunum de l'itinéraire d'Antonin; & tout semble confirmer cette conjecture. (D. J.)

SEAU

SEAU, s. m. en terme de Boisselier; ustensile de ménage; c'est un vaisseau fait de bois appellé merin, relié de cercle de fer ordinairement, & servant à pui ser de l'eau, & à la conserver quelquefois dans les maisons.

Seau de Notre Dame

Seau de Notre Dame, s. m. (Hist. nat. Bot.) tamnus, genre de plante à fleurs monopétales campaniformes, ouvertes & profondément découpées. Les unes sont stériles & n'ont point d'embryons; les autres sont soutenues par un embryon & deviennent dans la suite une baie ordinairement ovoïde & couverte d'une sorte de coëffe membraneuse. Cette baie renferme des semences arrondies; ajoutez aux caracteres de ce genre que ses especes n'ont point de mains. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante.

Seau de Salomon

Seau de Salomon, s. m. (Hist. nat. Bot.) polygonatum; genre de plante à fleur monopétale campaniforme, tubulée, qui n'a point de calice, & qui est profondement découpée. Le pistil sort du fond de cette fleur, & devient dans la suite un fruit mou & ordinairement rond, qui renferme des semences le plus souvent arrondies. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante.

SEAVEN'S - HALL

SEAVEN'S - HALL, (Géogr. mod.) lieu d'Angleterre, près de la muraille de Severe & de la Tyne, à l'orient de Chester in the Wall, mais de l'autre côté de la muraille. On croit que le nom de seavens - Hall, vient de celui d'une aîle de cavalerie romaine, qui étoit là en quartier, dans une place nommée Hunnum. On y a trouvé du moins quelques inscriptions où il est fait mention de cette aîle. (D. J.)

SEAUX

SEAUX, (Géogr. mod.) bourg de l'île de France, à deux lieues de Paris, sur le chemin d'Orléans, renommé par son château, qui a servi de lieu de plaisance à M. Colbert, qui l'avoit fait bâtir. Ensuite cette belle maison a appartenu à M. le Duc & à Madame la duchesse du Maine. Nos poëtes en ont chanté les agrémens. L'autel de la chapelle a deux statues de marbre sculptées par Girardon, & qui représentent le baptême de J. C. On voit dans la galerie quelques tableaux de Vander - Meulen. L'on remarque aussi dans le jardin deux statues de bronze estimées; l'une est le gladiateur & l'autre Diane. Cette derniere avoit été donnée à M. Servien par Christine, reine de Suede. Mais c'est sur - tout l'Hercule gaulois du Puget qu'il faut y voir. (D. J.)

SÉBACÉES

SÉBACÉES, en Anatomie, sont des glandes situées sous la peau.

La cire des oreilles, la chassie & le suif sou - cutané est séparé par des glandes de divers genres. On voit à l'oeil nud sur la peau l'orifice de plusieurs glandes sébacées, & ces orifices ne répondent pas à des conduits fort longs, tels sont ceux des oreilles, des nymphes, de la fosse naviculaire, du prépuce, de la verge, du clitoris, de l'aréole des mamelles. Ces glandes different à peine des cryptes, si ce n'est par le fluide qu'elles en séparent. Voyez Oreille, Nymphe, Verge , &c.

D'autres glandes sébacées ont un conduit excréteur de quelque longueur; telles sont presque toutes les glandes cutanées, & celles qui étant dans le tissu cellulaire ont nécessairement un conduit qui perce la peau. On les remarque sur - tout dans la face; en effet, l'espece de petit ver qu'on en exprime assez souvent, détermine d'un côté la longueur du conduit, & fait voir d'ailleurs par sa grandeur qu'il y a un follicule au - dessous de ce conduit.

Enfin d'autres glandes sébacées sont de ce genre de glandes dans lesquelles plusieurs cryptes répondent par leurs petits conduits excrétoires. C'est ainsi qu'on observe çà & là dans la face des grands pores qui sont communs à plusieurs cryptes. Ceci a lieu dans les glandes sebacées des paupieres. Haller, Physiol. Voyez Crypte.

Sébacée

Sébacée, humeur, (Physiolog.) l'humeur sébacée est une matiere onctueuse qui se filtre par les glandes sébacées, & qui est déposée dans de petites follicules, où elle acquiert une certaine consistance. L'usage est de défendre la peau de l'action des sels qui se trou<pb->

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.