ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

ASCENSION (Page 1:749)

ASCENSION, s. f. est proprement une élévation, ou un mouvement en - haut. Voyez Elévation.

C'est dans ce sens qu'on dit l'ascension des liqueurs dans les pompes, dans les tuyaux capillaires. Voyez Pompe, Tuyaux capillaires . (O)

Ascension (Page 1:749)

Ascension de la séve, (Jardinage.) Dans le nouveau système de l'opération de la séve, on ne parle plus de sa circulation; la séve, suivant M. Hales, descend dans les soirées fraîches & dans les tems de rosée, par les tuyaux longitudinaux du tronc de l'arbre, après qu'elle a monté jusqu'au faîte. Des expériences ont en partie établi ce système: on peut les consulter dans son livre de la Statique des végétaux, traduit de l'Anglois par M. de Buffon.

Le trop de séve transpire & s'évapore par les vaisseaux capillaires des feuilles. Voyez Seve. (K)

Ascension (Page 1:749)

Ascension, en Astronomie, est droite ou oblique. L'ascension droite du soleil ou d'une étoile, est le degré de l'équateur qui se leve avec le soleil ou avec l'étoile dans la sphere droite, à compter depuis le commencement d'Aries. Voyez Sphere. Ou c'est le degré & la minute de l'équateur, à compter depuis le commencement d'Aries, qui passe par le méridien avec le soleil, une étoile, ou quelqu'autre point du ciel. Voyez Soleil, Etoile.

On rapporte l'ascension droite au méridien, parce qu'il fait toûjours angle droit avec l'équinoctial, au lieu qu'il n'en est ainsi de l'horison que dans la sphere droite.

L'ascension droite est le contraire de la descension droite. Voyez Descension. Deux étoiles fixes qui ont la même ascension droite, c'est - à - dire, qui sont à la même distance du premier degré d'Aries, ou, ce qui revient au même, qui sont dans le même meridien, se levent en même tems dans la sphere droite, c'est - à - dire pour les peuples qui habitent l'équateur. Si elles ne sont pas dans le même méridien, l'intervalle de tems qui s'écoule entre leur lever, est la différence précise de leur ascension droite. Dans la sphere oblique où l'horison coupe tous les méridiens obliquement, différens points du méridien ne se levent ni ne se couchent jamais en même tems: ainsi deux étoiles qui sont sous le même méridien, ne se levent ni ne se couchent jamais en même tems pour ceux qui ont la sphere oblique, c'est - à - dire qui habitent entre l'équateur & le pole; & plus la sphere est oblique, c'est - à - dire plus on est près du pole, plus l'intervalle de tems qui est entre leur lever & leur coucher est grand. Voyez Lever, Coucher, &c.

L'arc de l'ascension droite d'une étoile est la portion de l'équateur, comprise entre le commencement d'Aries & le point de l'équateur qui passe au méridien.

Les Astionomes appellent aujourd'hui l'arc de l'ascension droite, ascension droite tout court; & c'est ainsi que nous l'appellerons dans la suite de cet article.

Pour avoir l'ascension droite du soleil, d'une étoile, &c. faites la proportion suivante: comme le rayon est au co - sinus de la déclinaison de l'astre, ainsi la tangente de la distance de Aries ou de Libra est à la tangente de l'ascension droite. Pour trouver la même chose méchaniquement par le globe, voyez Globe.

L'ascension oblique est un arc de l'équateur, compris entre le premier point d'Aries & le point de l'équateur, qui se leve en même tems que l'astre, dans la sphere oblique. Voyez Sphere.

L'ascension oblique se prend d'occident en orient, & elle est plus ou moins grande, selon la différente obliquité de la sphere.

La différence entre l'ascension droite & l'ascension oblique, s'appelle difference ascensionelle.

Pour trouver par la trigonométrie ou par le globe l'ascension oblique du soleil, voyez Ascensionel & Globe.

L'arc d'ascension oblique est une portion de l'horison comprise entre le commencement d'Aries & le point de l'équateur, qui se leve en même tems qu'une planete ou une étoile, &c. dans la sphere oblique. L'ascension oblique varie selon la latitude des lieux.

Réfraction d'ascension & descension. Voyez Réfraction.

M. le Monnier, dans sa théorie des cometes & ses institutions astronomiques, a donné la table suivante de l'ascension droite des principales étoiles. (O) [omission: table; to see, consult fac-similé version]

Ascension (Page 1:749)

Ascension se dit proprement de l'élévation miraculeuse de J. C. quand il monta au ciel en corps & en ame, en présence & à la vûe de ses Apôtres.

Tertullien fait une énumération succincte des différentes erreurs & hérésies que l'on a avancées sur l'Ascension du Sauveur. Ut & illi erubescant qui adfirmant carnem in coelis vacuam sensu ut vaginam, exempto Christo, sedere; aut qui carnem & animam tantumdem, aut tantummodo animam, carnem vero non jam.

Les Apellites pensoient que J. C. laissa son corps dans les airs: (S. Augustin dit, qu'ils prétendoient que ce fut sur la terre.) & qu'il monta sans corps au ciel: comme J. C. n'avoit point apporté de corps du ciel, mais qu'il l'avoit reçû des élémens du monde, ils soûtenoient qu'en retournant au ciel, il l'avoit restitué à ces élémens.

Les Seleuciens & les Hermiens croyoient que le corps de J. C. ne monta pas plus haut que le soleil, & qu'il y resta en dépôt: ils se fondoient sur ce passage des pseaumes; il a placé son tabernacle dans le soleil. S. Grégoire de Nazianze attribue la même opinion aux Manichéens.

Le jour de l'Ascension est une fête célébrée par l'Eglise dix jours avant la Pentecôte, en mémoire de l'Ascension de Notre - Seigneur. (G)

Ascension (Page 1:749)

* Ascension (isle de l'), dans l'Océan, entre l'Afrique & le Bresil, découverte en 1508 par Tristan d'Acugna le jour de l'Ascension. Le manque de bonne eau a empêché qu'on ne s'y établît. On l'appelle l [p. 750] Bureau de la Poste. Lorsque les vaisseaux qui viennent des Indes orientales s'y rafraîchissent, ils y laissent une lettre dans une bouteille bouchée, s'ils ont quelque chose à faire savoir à ceux qui viendront après eux: ceux - ci cassent la bouteille, & laissent leur réponse dans une autre bouteille. Long. 5. lat. mér. 8.

Il y a une autre île de même nom dans l'Amérique méridionale, vis - à - vis les côtes du Brésil.

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.