ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

Arbre (Page 1:591)

Arbre du rouleau chez les mémes. Voyez Broche du rouleau.

Duns les Papeteries, arbre est un long cylindre de bois qui sert d'axe à la roue du moulin; il est armé des deux côtés de tourillons de fer qui portent sur deux piliers ou montans sur lesquels il tourne par l'action de l'eau. Cet arbre est garni d'espace en espace de morceaux de bois plats, qui ressortont d'environ quatre pouces, & qui en tournant rencontrent l'extrémité des pilons ou maillets qu'ils elevent, & laissent ensuite retomber. Les arbres des moulins à papier sont plus ou moins longs selon la disposition du terrain & la quantite de maillets qu'ils doivent faire joüer. J'ai vù un moulin à papier dont l'arbre donnoit le mouvement à vingt - quatre maillets disuibués en six piles. Voyez Moulin a papier.

Chez les Potiers - d'étain, c'est la principale des pieces qui composent leur tour; elle consiste en un morceau de for ordinairement rond ou à huit pans, dont la longueur & la grosseur n'ont point de regle que celle de l'idée du forgeron. Cependant on peut fixer l'une à peu près à six pouces de circonférence, & l'autre à environ dix - huit pouces de long. On introduit dans le milieu une poulie de bois sur laquelle passe la corde que la roue sait tourner: aux deux côtés de la poulie, à environ deux pouces d'éloignement, il y a deux moulures à l'arbre qu'on nomme les oignons; ils sont enfermés chacun dans un collet d'étain posé vers le haut des poupées du tour: ces oignons doivent être bien tournés par l'ouvrier qui a fait l'arbre, & c'est sur ces oignons que l'arbre se meut. L'arbre est ordinairement creux par le bout en dedans du tour, pour y introduire le mandrin. Voyez Mandrin. L'autre bout qu'on appelle celui de derriere, doit être préparé à recevoir quelquefois une manivelle qu'on appelle ginguette. Voyez Tourner a la ginguette

Il y a des arbres de tour qui ne sont point creux, & dont le mandrin & l'arbre sont tout d'une piece: mais ils sont anciens & moins commodes que les creux. Voyez Tour de Potier - d'Etain.

Chez les Rubaniers, c'est une piece de bois de figure octogone, longue de quatre piés & demi avec ses mortoises percées d'outre en outre pour recevoir les 12 traverses qui portent les aîles du moulin de l'ourdissoir; cet arbre porte au centre de son extrémité d'en haut une broche ou bouton de fer, long de 8 à 9 pouces, qui lui sert d'axe; l'extrémité d'en bas porte une grande poulie sur laquelle passe la corde de la selle à ourd. Voyez Selle a ourdir. Il y a encore au centre de l'extrémité d'en bas un pivot de fer qui entre dans une petite crapaudine placée au centre des traverses d'en bas. C'est sur ce pivot que l'arbre tourne pendant le travail. Voyez Ourdissoir.

Chez les Tourneurs, c'est un mandrin fait de plusieurs pieces de cuivre, de fer, & de bois dont on se [p. 592] sert pour tourner en l'air, pour faire des vis aux ouvrages de tour, & pour tourner en ovale & en d'autres figures irrégulieres. Voyez Tour.

On voit par les exemples qui précedent, qu'il y a autant d'arbres différens de nom, qu'il y a de machines différentes où cette piece se rencontre; mais qu'elle a presque par - tout la même fonction: aussi les différentes sortes d'arbres dont nous avons fait mention suffiront pour faire connoître cette fonction.


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.