ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

ACRIDOPHAGES (Page 1:113)

ACRIDOPHAGES, s. pl. dans l'Histoire ancienne a été le nom d'un Peuple qui, disoit - on, vivoit de sauterelles; ce que veut dire le mot acridophages, formé de A'XRI\, sauterelles, & FAGW, manger.

On plaçoit les Acridophages dans l'Ethiopie proche des déserts. Dans le printems ils faisoient une grande provision de sauterelles qu'ils saloient & gardoient pour tout le reste de l'année. Ils vivoient jusqu'à 40 ans, & mouroient à cet âge de vers ailés qui s'engendroient dans leur corps. Voyez S. Jerôme contre Jovinien; & sur S. Jean, cap. iv. Diodore de Sicile, lib. III. cap. üj. & xxix. & Strabon, lib. XVI. Pline met aussi des Acridophages dans le pays des Parthes, & S. Jérôme dans la Libye.

Quoiqu'on raconte de ces Peuples des circonstances capables de faire passer tout ce qu'on en dit pour fabuleux, il peut bien y avoir eu des Acridophages<-> & même encore à présent il y a quelques endroits du Levant où l'on dit qu'on mange des sauterelles. Et l'Evangile nous apprend que S. Jean mangeoit dans le désert des sauterelles, A'XRIDE, y ajoûtant du miel sauvage. Matth. cap. üj. v. 4.

Il est vrai que tous les Savans ne sont pas d'accord sur la traduction de A'XRIDE, & ne conviennent pas qu'il faille le rendre par sauterelles. Isidore de Peluse entre autres, dans sa 132e Epître, parlant de cette nourriture de S. Jean, dit que ce n'étoit point des animaux, mais des pointes d'herbes; & taxe d'ignorance ceux qui ont entendu ce mot autrement. Mais S. Augustin, Bede, Ludolphe & autres, ne sont pas de son avis. Aussi les Jésuites d'Anvers rejettent - ils l'opinion des Ebionites, qui à A'XRIDE substituent E'GXRIDE, qui étoit un mets délicieux, préparé avec du miel & de l'huile; celle de quelques autres qui lisent A'XARIDE ou XARIDE, des écrevisses de mer, & celle de Beze qui lit A'XRADE, poires sauvages.

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.