ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 13:268

autre nation son ennemie, par l'entremise d'une troisieme qui est neutre. Ainsi l'on dit que les Anglois font un commerce prècaire avec les Espagnols, par le moyen des Portugais, lorsque les deux premieres nations étant en guerre, la troisieme leur prête ses vaisseaux, ses pavillons & son nom pour continuer leur négoce. Dictionn. de Comm. (D. J.)

PRÉCAIREMENT

PRÉCAIREMENT, adv. (Jurisprud.) se dit de ce qui fait à titre précaire precario nomine; par exemple, posséder précairement, c'est lorsqu'on ne possede pas animo domini, comme un dépositaire, sequestre ou fermier, lequel ne jouit pas de la chose comme sienne. Voyez ci devant Possession & Précaire. (A)

PRÉCAUTION

PRÉCAUTION, s. f. (Gramm.) soins pris d'avance contre les inconvéniens prévus d'une chose, quelle qu'elle soit. On ne peut prendre trop de précautions en traitant avec un inconnu. Il y a des occasions où leur excès insulte un homme de bien reconnu, un ami, un parent, &c. On prend des remedes de précaution qui dérangent communément la santé. On ne peut user de trop de précautions quand on parle de la religion & du gouvernement, sur - tout en public; mais notre sort est abandonné à tant de causes éloignées & secrettes, qu'il n'y a sortes de précautions qui puissent assurer notre repos. Si vous faites un long voyage, precautionnez - vous de beaucoup de choses, qui vous manqueront infailliblement sans cette prudence. Il est d'un bon pasteur de précautionner ses ouailles contre l'erreur & la corruption. Trop de précautions marque de la pusillanimité. Il faut laisser les précautions de côté, & donner un peu au hasard, toutes les fois qu'il y a peu à perdre à un événement malheureux, & tout à gagner au succès. C'est à la prudence à faire le calcul.

PRECÉDENT

PRECÉDENT, adj. (Gramm.) qui a été aupararavant. Le précédent édit est contradictoire à celui qui l'a suivi. J'ai traité cette matiere au chapitre précédent.

PRÉCÉDER

PRÉCÉDER, v. act. (Gramm.) c'est aller devant ceux qui nous ont prècédés, & qui reviendront après nous. La sortie d'Egypte a précédé de plus de cinq cens ans la construction du temple de Salomon.

Il a le pas sur lui à cette cérémonie, mais il en est précédé dans telle autre.

PRÉCEINTE

PRÉCEINTE, (Marine.) voyez Ceinte. La préceinte n'est point coupée: cela se dit lorsque le gabarit d'un vaisseau est de maniere qu'aucun sabord n'a été coupé dans la préceinte.

PRÉCENTEUR

PRÉCENTEUR, s. m. (Jurispr.) proecentor quasi primus cantor est le premier chantre, qu'on appelle aussi grand chantre ou chantre simplement. Le précenteur est ordinairement établi en dignité dans les églises cathédrales & collégiales; il est quelquefois le premier en dignité; dans d'autres endroits il est précédé par d'autres dignitaires: dans quelques églises il a jurisdiction dans le choeur pour tout ce qui regarde le chant. A Paris, le grand - chantre a jurisdiction sur les maîtres & maîtresses des petites écoles. Voyez Chantre. (A)

PRÉCEPTE, Commandement, Ordre, Injonction, Jussion

PRÉCEPTE, Commandement, Ordre, Injonction, Jussion, (Synon.) L'abbé Girard développe très - bien les nuances de tous ces mots. Le premier, dit - il, est du style doctrinal; les deux suivans sont de l'usage ordinaire; injonction & jussion sont de jurisprudence ou de chancellerie.

Le précepte indique plus précisément l'empire sur les consciences; il désigne quelque chose de moral qu'on est obligé de suivre. Le mot de commandement exprime avec plus de force l'exercice de l'autorité: on commande pour être obéi. Celui d'ordre a plus de rapport à l'instruction du subalterne: on donne des ordres, afin qu'ils soient exécutés. Celui d'injonction désigne plus proprement le pouvoir dans le gouver<cb-> nement: on s'en sert lorsqu'il est question de statuer à l'égard de quelqu'objet particulier, une regle indispensable de conduite. Enfin celui de jussion marque plus positivement la puissance arbitraire; il enferme une idée de despotisme qui gêne la liberté & force le magistrat à se conformer à la volonté du prince.

Il faut attendre le commandement; la bonne discipline défend de le prévenir. On demande quelquefois l'ordre; il doit être précis: on donne souvent au précepte une interprétation contraire à l'intention du législateur; c'est l'effet ordinaire du commentaire. Il est bon, quelque formelle que soit l'injonction, de ne pas trop s'arrêter à la lettre, lorsque les circonstances particulieres rendent abusive la regle générale. Le ministere ne doit user que très - rarement des lettres de jussion, & les cours de justice doivent faire leurs essorts pour les prévenir. (D. J.)

PRÉCEPTEUR

PRÉCEPTEUR, (Econom. domestiq.) On appelle précepteur celui qui est chargé d'instruire & d'élever un enfant avec lequel il est logé dans la maison paternelle.

Montagne disoit, l. I. ch. xxv. « Je voudrois qu'on fût soigneux de choisir à un enfant de maison un conducteur qui eût plutôt la tête bien faite que pleine, & qu'on y requît tous les deux; mais plus les moeurs & l'entendement que la science. Je vou drois que de belle arrivée, selon la portée de l'ame qu'il a en main, il commençât à la mettre sur la montre, lui faisant goûter les choses, les choisir & discerner d'elles - mêmes; quelquefois lui ouvrant le chemin, quelquefois le lui laissant ouvrir. Je ne veux pas qu'il invente & parle seul; je veux qu'il écoute son disciple parler à son tour.... Il est bon qu'il le fasse trotter devant lui, pour juger jusqu'à quel point il se doit ravaler pour s'accommoder à sa force.... Ceux qui, comme notre usage porte, entreprennent d'une même leçon & pareille mesure de conduite, régenter plusieurs esprits de si diverses mesures & formes, ce n'est pas merveille si en tout un peuple d'enfans ils en rencontrent à peine deux ou trois qui rapportent quelque fruit de leur discipline. Qu'il ne lui demande pas seulement compte des mots de sa leçon, mais du sens & de la substance; & qu'il juge du profit qu'il aura fait, non par le témoignage de sa mémoire, mais de sa vie.... Qu'il lui fasse tout passer par l'estamine, & ne loge rien en sa tête par simple autorité & à crédit; que les principes d'Aristote ne lui soient principes, non plus que ceux des stoïciens & épicuriens. Qu'on lui propose cette diversité de jugemens, il choisira, s'il peut: sinon il demeurera en doute

Che non men che saver dubiar m'aggrada.

..... Au demeurant, cette institution se doit conduire par une severe douceur, non comme il se fait. Au lieu de convier les enfans aux lettres, on ne leur présente à la vérité qu'horreur & cruauté: ostez - moi la violence & la force; il n'est rien, à mon advis, qui abatardisse & étourdisse si fort une nature bien née. Si vous avez envie qu'il craigne la honte & le châtiment, ne l'y endurcissez pas: endurcissez - le à la sueur & au froid, au vent, au soleil & aux hasards, qu'il lui faut mespriser. Ostezlui toute mollesse & délicatesse au vestir & coucher, au manger & au boire: accoutumez - le à tout. Que ce ne soit pas un beau garçon & dameret, mais un garçon vert & vigoureux. La police de la plûpart de nos colléges m'a toujours déplu; combien leurs classes seroient plus décemment jonchées de fleurs & de feuillées, que de tronçons d'osier sanglans! J'y ferois pourtraire la joie, l'allégresse, & Flora & les graces: où est leur profit, que là fût aussi leur esbat; on doit ensucrer les viandes salubres à l'en<pb->

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.