ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

PRÉSERVATIF (Page 13:316)

PRÉSERVATIF, s. m. (Médec.) remede ou médicament préservatif; c'est ainsi que sont appellés en Médecine certains remedes capables, ou regardés comme capables de préserver des maladies.

Les préservatifs sont de deux genres, généraux & particuliers.

Les premiers sont ceux qu'on emploie dans l'état même de la meilleure santé, dans la vûe de se mettre à l'abri des causes ordinaires & générales des maladies; c'est dans cette vûe qu'on a pu imaginer un prétendu sirop de longue vie, tant d'élixirs d'or potables, &c. auxquels les charlatans ont donné de la vogue en divers tems, & sur - tout chez les Grecs, qui sont par état aussi crédules qu'amoureux de la vie. La pierre philosophale, considérée comme médecine universelle, a été donnée par les Alchimistes pour le souverain préservatif. Voyez Médecine universelle.

Les préservatifs particuliers sont ceux qu'on destine à prévenir les effets d'une cause morbifique présente ou imminente, telle que l'air d'un pays, d'un hôpital, &c. où regnent des maladies contagieuses; le fameux vinaigre des quatre voleurs est un préservatif de cette espece, &c. Voyez Vinaigre des quatre voleurs .

En général les prétendus préservatifs sont des secours au - moins très - suspects, & il est généralement reconnu aujour d'hui par tous les vrais Médecins, que la bonne maniere de se préserver des maladies en général, & de quelques maladies regnantes en particulier, c'est de ne les point craindre & d'observer un bon régime. Voyez Peste. (b)

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.