ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 1:859

largeur, & deux ou trois lignes d'épaisseur: mais elle est plus large par en - bas que par en haut; le bas est garni dans toute sa longueur d'une rainure, pour mieux embrasser la ficelle: la partie de l'avaloire, qui est de fer, lui tient lieu de manche, & est garnie par sa partie supérieure d'une petite plaque de fer sur la quelle le Chapelier appuie le pouce en avalant la ficelle. Voyez Chapeau, & la figure 10, Planche du Chapelier.

Avaloire

Avaloire d'embas, s. f. terme de Bourrelier; c'est une partie du harnois du cheval, qui consiste en une large bande de cuir double, assujettie par les deux bouts à deux grands anneaux de fer à l'extrémité des reculemens, & soûtenue par deux bandes de cuir qui descendent du sur - dos, & qui la tiennent en une position horisontale dans laquelle elle regne autour des cuisses du cheval: l'avaloire d'embas sert à faire reculer le carrosse au moyen des bandes de côté qui tirent les chaînettes, & par conséquent le timon en arriere. Voyez la figure 9, Planche du Bourrelier, qui représente l'avaloire d'un cheval de limon.

AVALON

* AVALON (Géographie.) ville de France en Bourgogne, dans l'Auxois, sur le Cousain. Long. 21. 22. lat. 47. 28.

Il y a dans l'île de Terre - Neuve, Amérique septentrionale, une province de même nom.

AVALURE

AVALURE, s. f. (Manege & Maréchal.) c'est un bourrelet, ou cercle de corne, qui se forme au sabot d'un cheval quand ce dernier a été blessé, & qu'il vient de la nouvelle corne qui pousse l'ancienne devant elle; c'est proprement la marque de l'endroit où la nouvelle corne touche l'ancienne.

Les avalures n'arrivent que par accidens & blessures à la corne: lorsque celle - ci a été entamée par une blessure, ou par quelque opération, il se fait une avalure, c'est - à - dire, qu'il croit une nouvelle corne à la place de celle qui a été emportée; cette nouvelle corne est plus raboteuse, plus grossiere & plus molle que l'ancienne; elle part communément de la couronne, & descend toûjours chassant la vieille devant elle: lorsqu'on voit une avalure, on peut compte que le pié est altéré. (V)

AVANAZE

* AVANAZE (Hist. nat. bot.) sorte de noisettes fort douces & d'une odeur agréable quand elles sont broyées, qu'on trouve sur un arbrisseau du Brésil, dont on ne donne point la description, & qui se conservent confites dans le sucre; c'est un des meilleurs fruits du Brésil. Il n'est pas nécessaire d'avertir que cette description est tirée d'un vovageur ou d'un historien, & non pas d'un naturaliste.

AVANCE

AVANCE, s. f. (Commerce.) se prend pour anticipation de tems. Payer un billet, une promesse d'avance; c'est en compter la valeur avant le tems de son échéance, ce qui se fait ordinairement en escomptant. Voyez Echéance & Escompter.

Avance

Avance, signifie aussi prêt d'argent ou fourniture de marchandises: je suis e avance avec un tel, c'est - à - dire, je lui ai prêté des sommes considérables, je lui ai fourni beaucoup de marchandises.

Avance

Avance, on dit en termes de lettres de change, avance pour le tireur, lorsque d'une lettre négociée, celui qui la négocie en reçoit plus que le pair, c'est - à - dire, plus que la somme portée par la lettre: on appelle au contraire avance pour le donneur & perte pour le tireur, lorsque par la négociation, celui à qui appartient la lettre, n'en reçoit pas l'entiere valeur. (G)

Avance

Avance ou Saillie, en Architecture; c'est ordinairement la ligne ou la distance qu'il y a entre l'extrémité d'un membre ou d'une moulure, & la partie découverte de la colonne ou de toute autre partie d'où l'avance se fait.

Cependant il y a des auteurs qui regardent l'avance, ou la saillie, comme venant de l'axe de la colonne, & ils la définissent une ligne droite comprise en<cb-> tre l'axe & la surface extérieure d'un membre ou d'une moulure. Voyez Saillie. (P)

Avance

* Avance (cap d') cap du Magellan, dans l'Amérique méridionale, ainsi nommé de ce qu'il est le plus avancé dans le détroit de Magellan.

AVANCER

* AVANCER les plantes (Agriculture.) c'est hâter leur accroissement ou leur fruit, ce qui s'opere par le fumier qu'on leur donne, ou par le remuement des terres, ou par l'arrosage: tous ces moyens produisent le même effet.

Avancer

Avancer, dans le Commerce, a différens sens. Il signifie 1°. faire les frais d'une entreprise avant que le tems soit venu de s'en rembourser; ainsi l'on dit qu'un homme a avancé tous les frais d'une manufacture: 2°. il se prend pour prêter de l'argent ou fournir à crédit des marchandises: 3°. en fait de payement, on dit avancer un payement, c'est - à - dire, le faire avant l'échéance. Voyez Avance. (G)

Avancer

Avancer, en terme de Tireur d'or, c'est donner au sil d'or le quatrieme tirage pour le mettre en état d'être sini dans la derniere opération qui se fait par les tourneuses. Voyez Tireur d'or.

AVANCEUR

AVANCEUR, s. m. ouvrier employé à une opération particuliere dans le tirage de l'or. V. Avancer & Tirer l'or.

AVANIE

* AVANIE, outrage, affront, insulte, (Grammaire.) termes relatis à la nature des procédés d'un homme envers un autre. L'insulte est ordinairement dans le discours; l'affront dans le refus; l'outrage & l'avanie dans l'action: mais l'insulte marque de l'étourderie; l'outrage, de la violence; & l'avanie, du mépris. Celui qui vit avec des étourdis est exposé à des insultes; celui qui demande à un indifférent ce qu'on ne doit attendre que d'un ami, mérite presqu'un affront. Il faut éviter les hommes violens si l'on craint d'essuyer des outrages; & ne s'attaquer jamais à la populace, si l'on est sensible aux avanies.

Avanie

Avanie (Hist. mod. & Commerce.) ce terme est particulierement usité dans le Levant & dans tous les états du grand - seigneur, pour signifier les présens ou les amendes que les bachas & les doüaniers Turcs exigent des marchands Chrétiens, ou leur font payer injusement & sous de faux prétextes de contravention.

Quand les avanies regardent toute une nation, ce sont les ambassadeurs ou les consuls qui les reglent, & qui ensuite en ordonnent la levée sur les marchands & particuliers de la nation, mais ordinairement de l'avis & avec la participation des principaux d'entr'eux.

Pour les avanies particulieres, chacun s'en tire au meilleur marché qu'il lui est possible, en employant toûjours néanmoins le crédit & l'entremise des ambassadeurs ou des consuls, dont le principal emploi à Constantinople, & dans les échelles de la Méditerranée, est de protéger le commerce & les négocians, & de prévenir ou de faire cesser les avanies. (G)

AVANT

AVANT (Grammaire.) préposition qui marque préférence & priorité de tems ou d'ordre, & de rang: il est arrivé avant moi: il faut mettre le sujet de la proposition avant l'attribut: se faire payer avant l'échéances n'appellez personne heureux avant la mort: nous devons servir Dieu, & l'aimer avant toutes choses: la probité & la justice doivent aller avant tout.

M. l'abbé Girard, dans son traité des Synonymes, observe qu'avant est pour l'ordre du tems, & que devant est pour l'ordre des places. Le plûtôt arrivé se place avant les autres; le plus considérable se met devant eux. On est exposé à attendre devant la porte quand on s'y rend avant l'heure.

Devant marque aussi la présence: il a fait cela devant moi; au lieu qu'il a fait cela avant moi, mar<pb->

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.