ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 10:473

son, Duchat, Ferri & Foés les ont cultivés avec honneur.

Ancillon (David) & son fils Charles, mort à Berlin en 1727, ont eu tous deux de la réputation en Belles - Lettres.

Duchat (Jacob le) a fait voir dans ses écrits beaucoup de connoissance de nos anciens usages & des vieux termes de notre langue; on lui doit la meilleure édition de Rabelais. Il est mort à Berlin en 1735, à 78 ans.

Ferri (Paul), en latin Ferrius, sit à 20 ans un Catéchisme de réformation, auquel le célebre Bossuet crut devoir répondre. Ferri étoit l'homme le plus disert de sa province; la beauté de sa tailie, de son visage & de ses gestes relevoient encore son éloquence. Il est mort de la pierre en 1669, & on lui trouva plus de 80 pierres dans la vessie.

Foés, en latin Foesius (Anutius), décédé en 1596 à 68 ans, est un des grands Litterateurs qu'ait eu l'Europe en fait de médecine greque. Les Médecins lui doivent la meilleure interprétation qu'ils ayent en latin des oeuvres d'Hpocrate, dont la bonne édition parut à Geneve en 1657, in - fol. (D. J.)

METTEUR EN OEUVRE

METTEUR EN OEUVRE, s. m. est le nom que prennent des orfevres qui ne s'appliquent qu'à monter les pierres sur l'or ou sur l'argent. Ils ont les mêmes lois que ceux qu'on appelle grossiers, ou qui font les plus gros ouvrages de l'Orfevrerie; ils sont du même corps & de la même communauté. Ils ont les mêmes droits & les mêmes privileges.

L'art du Metteur en - oeuvre est sur - tout connu en Allemagne, en Flandres, en France & en Angleterre. Mais il n'y a guere dans ce dernier pays, que les Allemands & les François qui exercent la mise en oeuvre avec réputation. Quant aux Allemands & aux François, on croit communément que les premiers travaillent plus finement & plus régulierement; mais le goût françois universellement goûté rend aux derniers ce qu'ils perdent du côté de l'habileté & de l'adresse. Les Metteurs - en - oeuvre ne différent des Bijoutiers qu'en ce qu'ils ne font que monter les pierres fines ou fausses sur des bagues, des colliers, des pendans, ou autres ornemens de cette espece, au lieu que les autres font & enjolivent des tabatieres, étuis, pommes de cannes, boîtes de montres, &c.

METTEURS

METTEURS PORT, terme de rivieres. Voyez Bout - à - Port.

METTRE

METTRE, v. act. (Gramm.) ce mot a un grand nombre d'acceptions, qui toutes ont quelque rapport au lieu & à la situation dans le lieu: exemples, mettre un fat en place, mettre en apprentissage un enfant, mettre des troupes sur pié, mettre à la loterie, se mettre au travail, mettre en couleur, mettre à mort, mettre bas, mettre hors, mettre à couvert, mettre à mal, mettre une chose en quelqu'endroit, &c. Voyez les articles suivans.

Mettre

Mettre, appointement à, (Jurisprud.) voyez ce qui a été dit au mot Appointement. On peut ajouter que dans ces appointemens l'instruction est fort sommaire; le procureur ne donne ordinairement qu'une seule requête ou inventaire de production, & tous les frais ne doivent pas passer une certaine somme. On appointe à mettre dans les matieres provisoires. Voyez ce qui en est dit dans le praticien de Couchot, tome II. à la fin. (A)

Mettre

Mettre, (Marine.) ce mot est employé dans la marine à certains usages particuliers.

Mettre à la voile, c'est appareiller & sortir d'un port ou d'une rade.

Mettre les voiles dedans, c'est ferler & plier toutes les voiles, sans en avoir aucune qui soit déployée.

Mettre la grande voile à l'échelle, c'est amarrer le point de cette voile vis - à - vis de l'échelle par où on monte à bord, ou bien au premier des grands haubans.

Mettre les basses voiles sur les cargues, c'est se servir de cargues pour trousser les voiles par en - bas.

Mettre à terre, c'est descendre du monde, ou autre chose du vaisseau, à terre.

Mettre à bord, c'est tirer ou porter dans le vaisseau.

Mettre un matelot à terre, c'est le débarquer & le renvoyer quand il ne fait pas son devoir.

Mettre une ancre en place, c'est l'amener dans la place où elle doit être au côté de l'avant du vaisseau.

Mettre le linguer, c'est mettre la piece de bois, nommée linguet ou elinguet, contre une des fusées ou taquets du cabestan, pour l'empêcher de dévirer ou de retourner en arriere.

Mettre

Mettre, (Comm.) terme qui a différentes significations dans le commerce.

Mettre ses effets à couvert, se dit ordinairement en mauvaise part d'un négociant qui détourne ce qu'il a de meilleur & de plus précieux, dans le dessein d'une banqueroute frauduleuse. Voyez Banqueroute.

Mettre au - dessus d'un autre, c'est enchérir sur le prix qui a été offert d'une marchandise dans une vente publique.

Mettre, signifie quelquefois s'enrichir, comme quand on dit mettre sol sur sol; & quelquefois avancer ou dépenser pour la part qu'on prend dans une société ou entreprise de commerce. J'ai dépensé cent mille écus à cette manufacture, je n'y veux plus rien mettre.

Mettre de bon argent avec du mauvais, c'est faire des avances ou dépenses sans espérance de les retirer.

Mettre avec le pronom positif, signifie s'appliquer, s'employer. Ce jeune homme a eu raison de se mettre au commerce, il y réussit. Dict. de Commerce.

Mettre l'ame

Mettre l'ame; les Boisseliers se servent de ce terme pour signifier l'action par laquelle ils garnissent les soufflets d'une sorte de soupape de cuir, par laquelle l'air s'introduit dans le soufflet quand on l'ouvre, & sort par la douille, quand on le ferme.

Mettre en tenon

Mettre en tenon, en terme de Boisselier, c'est retenir les deux extrémités du corps du sceau dans un tenon ou especo de pinces de bois pour les clouer plus facilement ensemble.

Mettre en soie

Mettre en soie, en terme de Boutonnier, c'est couvrir des morceaux de vélin découpés à l'emportepiece, d'une soie qui s'étend dessus à mesure qu'on l'amene avec la bobine que l'on tient en sa main, montée sur une brochette à lier, voyez Brochette à lier. En même tems que la soie couvre le vélin, elle assujettit la cannetille sur ses bords, en se fixant sur chacun de ses crans. Voyez Cannetille.

Mettre en chantier

Mettre en chantier, chez les Charpentiers, c'est lorsqu'on peut travailler une piece de bois, la poser sur deux autres pieces de bois qu'on nomme chantiers.

Mettre les bois en leur raison

Mettre les bois en leur raison, chez les Charpentiers, c'est poser les pieces de bois qui doivent servir à un édifice, sur les chantiers, chaque morceau en son lieu.

Mettre une piece de bois

Mettre une piece de bois sur son roide ou sur son fort, (Charpentier) c'est lorsqu'elle est courbe mettre le bombement en contre - haut ou par - dessus.

Mettre en train

Mettre en train, terme d'Imprimerie, c'est mettre une forme sur la presse, & la situer de façon qu'elle se trouve juste sous le milieu de la platine, l'arrêter avec des coins, abbaisser dessus la frisquette pour couper ce qui pourroit mordre, & coller aux endroits qui pourroient barbouiller, faire la marge, placer les pointures, faire le registre, & donner la

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.