ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 1:700

& furent condamnés au concile de Latran sous Innocent II. en 1130. Arnaud après avoir excité de dangereux troubles à Bresse & à Rome, fut pendu & brûlé dans cette derniere ville en 1155, & ses cendres furent jettées dans le Tibre. Quelques - uns de ses disciples qu'on nommoit aussi Publicains ou Poplicains, étant passés de France en Angleterre vers l'an 1160, y furent arrêtés & dissipés; cette secte devint ensuite une branche de l'hérésie des Albigeois. Voyez Albigeois. (G)

ARNALT

* ARNALT, s. m. (Hist. nat. bot.) c'est un arbre qui croît, à ce qu'on dit, aux Indes orientales, & qui a l'odeur du citron & la feuille du saule. On ajoûte qu'il ne porte point de fruit: mais cela ne suffit pas pour le caractériser.

ARNAUTES

* ARNAUTES, s. m. pl. peuples d'Albanie, sur la côte orientale du golfe de Venise; ils sont errans & vagabonds. On donne aussi le nom d'Arnautes aux Albanois qui se sont fixés dans l'île de Nio, une de celles de l'Archipel.

ARNAY - LE - DUC

* ARNAY - LE - DUC, (Géog.) ville de France, au Duché de Bourgogne, dans l'Auxois, proche la riviere d'Aroux. Long. 21. 56. lat. 47. 7.

ARNEAF

ARNEAF, s. m. oiseau mieux connu sous le nom de pie - griêche. Voyez Pie - griêche. (I)

ARNEBERG

* ARNEBERG, (Géog.) ville d'Allemagne, dans la vieille marche de Brandebourg, sur l'Elbe, entre Angermonde & Werben. Elle appartient au roi de Prusse.

ARNEDO

* ARNEDO, (Géog.) ville du Pérou, à une demi - lieue de la mer du Sud, où elle a un port, à 10 lieues au nord de Lima.

ARNHEIM

* ARNHEIM, ville des Pays - Bas, dans la province de Gueldre, capitale du Véluwe, sur la droite du Rhin. Long. 23. 25. lat. 52.

Les Hollandois ont donné le même nom à la partie de la terre australe qu'ils ont découverte au midi de la nouvelle Guinée.

ARNHUSEN

* ARNHUSEN, petite ville d'Allemagne, près de la riviere de Rega, sur les confins de la marche de Brandebourg.

ARNO

* ARNO, (Géog.) fleuve d'Italie, dans la Toscane; il a sa source dans l'Apennin, passe à Florence & à Pise, & se jette dans la mer un peu au - dessous.

ARNODES

ARNODES, s. m. pl. (Littérat.) nom que l'on donnoit à ceux qui parmi les Grecs dans les festins ou d'autres assemblées récitoient des vers d'Homere, une branche de laurier à la main. On les nommoit ainsi, parce qu'on leur donnoit pour récompense un agneau qu'on appelle en Grec ARNO; on les appelloit aussi rhapsodes. Voyez Rhapsodes. (G)

ARNON

* ARNON, (Géog. sainte.) fleuve qui avoit sa source dans les montagnes d'Arabie, traversoit le desert, entroit dans le lac Alphaltite, & divisoit les Moabites des Amorrhéens.

ARNOULD

* ARNOULD, petite ville de France, dans la Beauce, dans la forêt d' veline.

ARNSBOURG

* ARNSBOURG, Voyez Arensbourg.

ARNSHEIM

* ARNSHEIM, petite ville d'Allemagne, dans le Palatinat du Rhin, bailliage d'Altzey.

ARNSTAD

* ARNSTAD, petite ville d'Allemagne, dans la Thuringe, sur la riviere de Gera. Long. 28. 33. lat. 50. 54.

AROBE, ou ARROBE

AROBE, ou ARROBE, s. m. (Commerce.) en Espagnol, arobas, en Péruvien, aroue, poids dont on se sert en Espagne, en Portugal, à Goa, & dans toute l'Amérique Espagnole. Les Portugais s'en servent aussi au Bresil, où aussi - bien qu'à Goa on l'appelle arate: tous ces arobes n'ont gueres que le nom de commun; & ils sont d'ailleurs assez différens pour leur pesanteur & pour leur évaluation au poids de France. L'arobe de Madrid & du reste de presque toute l'Espagne, à la réserve de Séville & de Cadix, est de vingt - cinq livres Espagnoles, qui n'en font pas tout - à - fait vingt - trois & un quart de Paris; ensorte que le quintal commun qui est de quatre arobes, ne fait que quatre - vingt - treizé de nos livres. L'arobe de Séville & de Cadix est aussi de vingt - cinq livres, mais qui en font vingt - six & demie poids de Paris, d'Amsterdam, de Strasbourg, & de Besançon, où la livre est égale. Quatre arobes font le quintal ordinaire, c'est - à - dire cent livres: mais pour le quintal macho il faut six arobes, qu'on peut réduire en livres de Paris, sur le pié de la réduction qu'on a faite ci - dessus de l'arobe de ces deux villes. Voyez Quintal.

L'arobe de Portugal est de 32 livres de Lisbonne, qui reviennent à vingt - neuf livres de Paris. Voyez Arate. (G)

AROÉ

* AROÉ, (Géog. anc. & mod.) ville d'Achaie; c'est aujourd'hui Patras.

AROER

AROER, (Géog. sainte.) ville de la Judée, en Asie, au - delà du Jourdain, de la tribu de Gad, proche la riviere d'Arpon, sur les confins de la tribu de Ruben, & du pays des Ammonites.

AROMATES

* AROMATES, s. m. pl. (Hist. nat. & mat. med.) on comprend sous ce nom générique tous les végétaux pourvûs d'une huile & d'un sel acre, qui par leur union forment une substance savoneuse, qui est le principe de l'odeur & du goût acre, stimulant & échauffant, qu'on y découvre. Tels sont le cardamome, le clou de girofle, la canelle, le poivre, le gingembre, le macis, &c. Si dans les cas où la bile a perdu sa force & son énergie, & où les fibres de l'estomac sont relâchées, les aromates sont d'un grand secours; ils sont aussi très - nuisibles dans les dispositions contraires, par l'impétuosité de mouvement qu'ils occasionnent dans les humeurs qui sont déjà trop agitées. L'absinthe qui facilite l'écoulement des eaux, en relevant le ton & le ressort des vaisseaux affoiblis, & divisant & incisant les humeurs muqueuses, est un excellent remede dans l'hydropisie: mais dans les fievres inflammatoires, elle feroit certainement beaucoup de mal, en produisant les mêmes effets que dans l'hydropisie.

AROMATIQUE

AROMATIQUE, adj. Voyez Odorant.

AROMATITE

* AROMATITE, s. f. (Hist. nat. foss.) pierre précieuse, d'une substance bitumineuse, & fort ressemblante par sa couleur & son odeur à la myrrhe, qui lui donne son nom; on la trouve en Egypte & en Arabie.

ARONCHES

* ARONCHES, petite ville de Portugal, dans l'Alentéjo, sur les confins de l'Estramadure Espagnole; elle est sur la riviere de Care, qui coule proche l'Alegrette, & joint la Guadiana, un peu au - dessus de Badajoz. Long. 11. 14. lat. 39.

ARONDE

ARONDE, terme de Fortification. Voyez Queue d'aronde. C'est ainsi qu'on appelle les aîles ou les branches d'un ouvrage à corne ou à couronne, lorsqu'elles vont en se rapprochant vers la place, ensorte que la gorge se trouve moins étendue que le front. (Q)

ARONDEL

* ARONDEL. Voyez ARUNDEL.

ARONDELIERE

ARONDELIERE, s. f. nom de plante, synonyme avec celui de chelidoine. Voyez Chelidoine. (I)

ARONDELLES

ARONDELLES, s. f. (Marine) arondelles de mer, c'est ainsi qu'on appelle, en terme de Marine, les brigantins, les pinasses, & autres vaisseaux médiocres & légers. (Z)

ARONE ou ARONA

* ARONE ou ARONA, (Géog.) ville d'Italie dans le territoire d'Anghiéra, au duché de Milan. Longit. 26. 5. lat. 45. 41.

AROOL

* AROOL, (Géog.) ville de l'empire Russien dans l'Uckraine, sur la riviere d'Occa, à 80 lieues nord de Moscow. Long. 55. 50. lat. 51. 48.

AROSBAY

* AROSBAY, ville des Indes dans la contrée septentrionale de la côte occidentale de l'île de Madura proche celle de Java. Long. 132. lat. mérid. 9. 30.

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.