ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 8:35

ces deux derniers s'appellent en latin Roberti villa, Britonica villa; tel lieu qui n'étoit qu'un simple hameau, est devenu bourg ou ville, sans changer de nom. Enfin, tous les grands empires ont commencé par des hameaux, & les puissances maritimes par des barques de pêcheurs. (D. J.)

HAMEÇON

HAMEÇON, s. m. (Pêche.) voyez Hain.

Hameçon

* Hameçon, (Tour.) c'est l'instrument plus connu sous le nom d'arilser.

HAMEDES

* HAMEDES, s. f. (Manuf.) toile de coton blanche, claire & fine, de seize aunes de long, sur trois quarts à cinq sixiemes de large. Elle vient de Bengale.

HAMÉE

* HAMÉE, s. f. (Art milit.) c'est le manche du griffon ou de l'écouvillon. Voyez Hampe.

HAMEIDE

HAMEIDE, s. f. terme de Blason, fasce de trois pieces alaisées qui ne touchent point les bords de l'eau. Hameides, selon le pere Menétrier, sont trois chantiers ou longues pieces de bois en forme de fasces alaisées qui se mettent sous les tonneaux qu'on nomme hames aux pays - bas; ce qui a fait le mot d'hameides; une famille de Flandres qui porte ces chantiers pour armoiries par allusion à son nom, en ayant introduit l'usage dans le Blason. Il ajoûte qu'hameide est encore une barriere dans ce pays - là, où les maisons de bois traversées se nomment hames, d'où vient le nom de hameau, à cause des maisons de village bâties de cette sorte, & des barrieres dont les chemins sont fermés en Suisse & en Allemagne sur les avenues de ces hameaux. D'autres croyent qu'hameide vient de la maison de ce nom en Angleterre, qui porte pour armes une étoffe découpée en trois pieces en forme de fasce, qui en laisse voir une autre par ses ouvertures, qui est d'une couleur différente & mise au - dessous. On dit aussi hamade & hamaide. Dictionn. de Trévoux.

HAMELBOURG

HAMELBOURG, Hamelburgum, (Géog.) ville d'Allemagne en Franconie, dans l'état de l'abbé de Fulde, sur la Saale, à dix lieues S. E. de Fulde, & à trois milles de Schweinfurt; on y suit la Religion catholique. Long. 27. 36. lat. 50. 10.

Hamelbourg est la patrie de Jean Froben, qui s'établit à Basle, où il se fit une grande réputation par la beauté & l'exactitude de ses éditions. Nous en parlerons au mot Imprimeur. (D. J.)

HAMELN

HAMELN, (Géog.) ville forte d'Allemagne, dans la basse - Saxe, au duché de Calemberg, à l'extrémité du duché de Brunswick, dont elle est une clef. Elle est agréablement située au confluent de la riviere de Hamel avec le Weser, à neuf lieues S. O. d'Hanover, seize N. E. de Paderborn, dix - sept S. O. de Brunswick. En 1542 elle embrassa la confession d'Ausbourg; c'est à un mille de cette ville que sont les eaux de Pyrmond. Long. 27. 10. latit. 52. 13. (D. J.)

HAMER

HAMER, Hammaria, (Géog.) petite ville de Norwege, au gouvernement d'Aggerhus. Elle étoit autrefois épiscopale sous la métropole de Drontheim, mais son évéché a été uni à celui d'Anslo; elle est à 24 lieues N. E. d'Anslo. Long. 28. 40. latit. 60. 30. (D. J.)

HAMILTON

HAMILTON, (Géog.) ville de l'Ecosse méridionale, l'une des plus considérables de la province de Chydsdal, avec titre de duché, palais & parc. Elle est à trois lieues S. O. de Glascow, douze O. d'Edinbourg, cent - vingt N. O. de Londres. Longit. 13. 45. latit. 55. 12. (D. J.)

HAMIZ - MÉTAGARA

HAMIZ - MÉTAGARA, (Géog.) ville d'Afrique dans la Barbarie, au royaume de Fez, remarquable par ses jardins où l'on nourrit des vers à soie. Long. 13. 48. lat. 33. 36. (D. J.)

HAMLÉ

HAMLÉ, s. m. (hist. d'Ethiopie.) nom de l'onzieme mois des Ethiopiens; il a 30 jours comme tous les autres; car l'année éthiopienne est la même que l'égyptienne, composée de douze mois, qui font 360 jours, & de cinq épagomenes ou jours, qui s'aoûtent après les douze mois dans les années communes, & dans les bissextilles, on en ajoûte six; le mois hamlé commence le 14 de Juin. (D. J.)

HAMM

HAMM, (Géog.) ville d'Allemagne en Westphalie, dans le comté de la Marck, sur la Lippe.

HAMMA

HAMMA, (Géog.) riviere d'Allemagne; elle a sa source dans la basse - Saxe, au duché de Lunebourg, dans les bruyeres de Soltow; elle arrose une lisiere de la principauté de Ferden, quelques endroits du duché de Bremen; & apres s'être grossie de divers ruisseaux, elle se décharge dans le Weser. (D. J.)

Hamma

Hamma, (Géog.) ville d'Afrique au royaume de Tunis en Barbarie.

HAMMELBOURG

HAMMELBOURG, (Géog.) ville d'Allemagne en Franconie dépendante de la principauté de Fulde, sur la Sala.

HAMMITE

HAMMITE, (Hist. nat.) pierre, voyez Ammite ou Ammonite.

HAMMON

HAMMON, (Belles - Lettres.) surnom donné à Jupiter, qui sous ce titre étoit principalement adoré en Lybie, où il avoit un temple magnifique. Voici ce que Quinte - Curce au livre quatrieme de son histoire, nous apprend de la figure sous laquelle Jupiter y étoit représenté. « Le dieu qu'on adore dans ce temple, dit - il, est fait d'émeraudes & d'autres pierres précieuses; & depuis la tête jusqu'au nombril, il ressemble à un bélier. Quand on veut le consulter, il est porté par quatre - vingt prêtres dans une espece de gondole d'or, d'où pendent des coupes d'argent; il est suivi d'un grand nombre de femmes & de filles qui chantent des hymnes en langue du pays; & le dieu porté par ses prêtres les conduit en leur marquant par quelques mouvemens où il veut aller ». Strabon dit qu'il rendoit ainsi ses réponses par des signes, c'est - à - dire par quelques mouvemens que les prêtres faisoient faire à sa statue; mais ces prêtres expliquoient aussi verbalement la volonté du dieu, comme il arriva lorsqu'Alexandre alla lui - même le consulter. « Car ce prince s'étant avancé dans le temple, dit son historien, le plus ancien des sacrificateurs l'appella son fils, en l'assûrant que Jupiter son pere lui donnoit ce nom, & qu'il lui promettoit l'empire du monde ». C'étoit bien de quoi flatter la vanité & l'ambition de ce conquérant; mais il pensa gâter tout le mystere par une étourderie; car oubliant tout - à coup sa divine origine, il s'avisa de demander à l'oracle, si les meur triers de son pere avoient été punis; le prêtre se tira habilement de cet embarras. Ces sacrifieateurs avoient été pour lors corrompus par les largesses d'Alexandre pour ajuster leurs réponses à ses desirs; mais ils avoient témoigné plus d'intégrité dans une autre occasion où ils étoient venus se plaindre à Sparte contre Lysandre, qui à force de présens avoit voulu tirer d'eux des réponses favorables au dessein qu'il méditoit de changer l'ordre de la succession royale; & sans doute ce dernier trait n'avoit pas peu contribué à accréditer leur oracle. Voyez Oracles.

On n'est pas d'accord sur l'étymologie du nom d'Ammon; quelques - uns le font venir du grec A)MMOS2, sable, parce que le temple de Jupiter Hammon, étoit situé dans les sables brûlans de la Lybie. D'autres le dérivent de l'égyptien anam, bélier; & d'autres veulent qu'Hammon signifie le soleil, & que les rayons de cet astre soient figurés par les cornes avec lesquelles on représentoit Jupiter. Car dans quelques médailles on trouve des têtes de Jupiter, c'est - à - dire un visage humain avec deux cornes de bélier au - dessous des oreilles.

Corne d'Hammon, terme d'histoire naturelle. Voyez Corne. (G)

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.