ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 27:0:

MACHINES DE THÉATRE,

MACHINES DE THÉATRE, Contenant quarante - neuf Planches à cause de quatorze doubles & de quatre triples. Dessinées & expliquées par M. Radel, Pensionnaire du Roi, & Architecte - Expert, sous la direction de M. Giraud, Architecte des Menus Plaisirs, & Machiniste de l'Opéra de Paris.

MACHINES DE THÉATRE, |PREMIERE SECTION.

PREMIERE SECTION. Détail général des Machines du Théâtre de l'Opéra de Paris.

MACHINES DE THÉATRE, |PREMIERE SECTION. |PLANCHE Iere.

PLANCHE Iere.

LE théâtre de l'opéra de Paris est distribué sur treize plans de profondeur; toutes les trappes sont de cha - cune deux piés onze pouces de large d'une ferme à l'autre; les quatre fermes contenant les trois trapillons, sont de deux piés deux pouces de dehors en dehors; ainsi une trappe & les quatre fermes sont de cinq piés un pouce du devant d'un chassis à l'autre.

L'ouverture du premier chassis est de dix sept piés du milieu du théâtre à la raie du chassis, l'ouverture du n° 13 est de huit piés six pouces du milieu du théâtre à la raie du faux chassis: ce qui fait à chacun huit pouces & demi de dégradation. Ce qui fait la levée du théâtre de dix sept piés de large, parallele jusqu'au n°. 8; & la levée du n°. 8 jusqu'au 13, de quatorze piés de large, parallele au milieu du théâtre.

Les premiers faux - chassis sont de vingt - deux piés de haut du théâtre à la tête, & quatre piés de large de de - hors en dehors. Du n°. 1 au n°. 13, chaque faux - chassis dégrade de onze pouces, & tous les faux - chassis sont de largeur égale.

Détail circonstancié des termes usités dans la construction dudit Théâtre. Articles du Plancher.

On entend par trappes un feuillet composé de quatre planches embarrées par - derriere de deux barres portant sur les deux sablieres de fermes.

On entend par fermes un assemblage de quatre sa - blieres, dont deux à trois pouces de distance l'une de l'autre, & les deux autres à neuf pouces pour le passage des décorations.

Les trapillons servent à couvrir le vuide des fermes entre les trappes.

Les chassis sont des assemblages de bâtis & traverses & pour le service des décorations une échelle pratiquée au derriere.

PLANCHE Iere.

Plan des fondations en maçonnerie du théâtre. A, murs dans - oeuvre, & faisant le contour de la salle. B, cheminée ou passage des contrepoids. C, piés droits servant à soutenir la poussée des murs, & formant le passage desdits contrepoids. D, parpins de pierre por - tant la construction en charpente des fermes. E, passage des décorations. F, largeur de rue: on entend par rue la distance d'un chassis à l'autre.

MACHINES DE THÉATRE, |PREMIERE SECTION. |PLANCHE II.

PLANCHE II.

Plan général des plate - formes posées sur les parpins susdits, & des tambours servant généralement pour tous les changemens. A, contours des murs de la salle. B, cheminées des contrepoids. C, plate - formes posées sur les parpins. D, montans servant à porter les sablie - res & assemblées dans lesdites plate - formes. E, fermes des côtes servant à soutenir les abouts des sablieres du plancher du théâtre. F, montans des fermes dans les - quels sont boulonnées les poulies pour recevoir les frottemens des cordages de retraite des communications des tambours. G, tambours du chemin ceintré sur les - quels sont renvoyés les fils des anses qui portent les chemins des vaisseaux. H, tambours des retraites des contrepoids qui développent les fils. I, tambours pour les cordages des changemens, lesquels cordages sont accrochés dans les porte mousquetons de tous les chassis. L, tambours des retraites. On entend par re - traite un cordage arrêté sur le tambour L, du sens con - traire au cordage arrêté sur le meme tambour L, pour conduire la pesanteur du contrepoids. M, tambours par - ticuliers pour équipper toutes les machines en général. N, escaliers pour la manoeuvre.

MACHINES DE THÉATRE, |PREMIERE SECTION. |PLANCHE III.

PLANCHE III.

Plan du premier dessous au dessus des tambours. A, contours des murs de la salle. B, cheminée des contre - poids. C, ferme de côté portant les abouts des sablie - res. D, escaliers de main - d'oeuvre. E, montans des fer - mes portant les sablieres. F, trappes faisant la longueur des rues. G, trapillons.

MACHINES DE THÉATRE, |PREMIERE SECTION. |PLANCHE IV.

PLANCHE IV.

Tambour du pourtour du second dessus. A, contours des murs de la salle. B, cheminée des contrepoids. C, tambours sur lesquels sont renvoyés les cordages mon - tant les colonnes de mer. D, tambour de retraite sur lesquels sont arrêtés à contresens le cordage à la main & le cordage du contrepoids. E, tambours pour l'équip - pement des machines du théâtre. F, escaliers de main - d'oeuvre. G, largeur de rue. H, petite rue servant pour le passage des décorations. I, montans portant les sa - blieres. L, loge d'acteurs.

MACHINES DE THÉATRE, |PREMIERE SECTION. |PLANCHE V.

PLANCHE V.

Troisieme dessous où sont les rouleaux des retraites. A, contours des murs de la salle. B, cheminée des con - trepoids. C, rouleaux des retraites ou traverses de char - pente arrondie, assemblés dans deux montans écharpés, sur lesquels est entouré le cordage des retraites de contre - poids, autant que leur charge le permet. D, rouleaux recevant le frottement des cordages des changemens de chassis. E, plancher recevant le chemin chantourné du vaisseau. F, mouffle à plat, dans lequel est une poulie horisontale, sur laquelle passe le cordage des deux chassis. G, grande rue. H, petite rue. I, montans des sablieres. L, loges d'acteurs. M, passage des chassis qui portent la décoration.

MACHINES DE THÉATRE, |PREMIERE SECTION. |PLANCHE VI.

PLANCHE VI.

Plan du théâtre au niveau des décorations, où se voient les distributions des trappes, trapillons & arrêts des chassis. A, contours des murs. B, cheminée des contrepoids. C, grande trappe. D, petit trapillon. E, grand trapillon. F, pié dégradé du théâtre ou échelle servant à la dégradation de la perspective des décora - tions pour les traces. G, arrivée des chassis à leur point de vue. H, ouverture de trappes servant de levée au théâ - tre. I, depuis le n°. 1 jusqu'au n°. 8, du n°. 8 au 13. L, reculée des chassis du n°. 1 jusqu'au 8 parallele. M; reculée des chassis du n°. 8 jusqu'au 13 parallele. N, à - plomb des corridors du dessus du théâtre qui donnent la longueur des plafonds, & la reculée des chassis pour la largeur des décorations. O, coulisses ou chemins des

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.