ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 23:4:18

les cabinets, parce qu'il est extrêmement mince & fra - gile.

Le Rétépore de la fig. 2. se pêche aussi sur nos côtes dans l'Océan, il est un peu plus épais que le précédent, ses réseaux sont beaucoup plus petits & ronds, de façon qu'ils ressemblent à des trous faits avec une épingle: on lui a donné le nom de Petit point de mer.

Le Polypier de la fig. 3. est un Rétépore dont les réseaux sont très - larges & d'une figure irréguliere, les cloisons qui les séparent sont assez solides, parce qu'elles ont une certaine épaisseur: on a donné à ce Polypier le nom de Treillis de mer.

Le Polypier de la fig. 4. est du genre des Millépores, c'est un assemblage de petits tuyaux creux d'un bout à l'autre, & réunis les uns aux autres par plusieurs cloi - sons horisontales, ces tuyaux ne sont point interrom - pus par ces cloisons, cependant il y en a beaucoup qui sont fermés par d'autres tuyaux qui ont une direction opposée à ceux - ci; l'ouverture inférieure ne consiste que dans un point au centre, elle est beaucoup plus petite que celle du haut; ce Millépore est du plus beau rouge, on lui a donné le nom de Tuyau d'orgues.

HISTOIRE NATURELLE. SUITE DU REGNE ANIMAL. |POLYPIERS. |PLANCHE XCIII.

PLANCHE XCIII.

Les figures de cette Planche représentent quatre dif - férentes especes d'Eponges, celle de la fig. 1. ressemble le plus à l'Eponge ordinaire dont on se sert pour laver les chevaux, sa substance est à - peu - près la même, & elle n'en differe essentiellement qu'en ce qu'elle est hé - rissée d'un grand nombre de pointes, qui sont pour la plûpart pyramidales: on trouve cette espece d'Eponge à Saint - Domingue.

L'Eponge de la fig. 2. est plus rare & d'une confor - mation plus agréable que la précédente, elle est plate, & composée de filets très - fins, elle a beaucoup d'éléva - tions ou de tubercules creux qui communiquent dans le corps de l'Eponge dont la substance est divisée en un grand nombre de trous assez grands, ce qui la rend très - légere: on nous apporte aussi cette espece d'Eponge de Saint - Domingue.

L'Eponge de la fig. 3. est une espece d'Eponge cylin - drique, elle differe de l'Eponge cylindrique ordinaire, en ce que ses cylindres ne sont pas creux, ils sont au contraire pleins d'un bout à l'autre, il y a seulement de grands vuides d'une figure indéterminée entre les filets qui composent sa substance: on pêche cette es - pece d'Eponge dans la mer des grandes Indes.

L'Eponge de la fig. 4. est beaucoup plus pesante que les trois especes précédentes, & sa substance est beau - coup plus compacte, elle se divise en larges tuyaux creux, dont les parois intérieures & extérieures ont une très - grande quantité de trous qui ne traversent pas de part en part; ceux des parois intérieures sont plus grands que ceux des parois extérieures, & presque exactement ronds, sa substance en général a beaucoup de ressem - blance avec celle de l'Alcyonium, de façon qu'on pour - roit la regarder comme une espece d'Alcyonium, ou du moins comme l'espece qui fait le passage de l'Eponge à l'Alcyonium, parce qu'elle participe à la nature de ces deux Polypiers: on trouve cette espece d'Eponge à Saint - Domingue.

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.