ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 15:71

staceus, le Vatican & le Janicule. De ces douze collines, les deux dernieres sont séparées des autres par le Tibre. (D. J.)

SEPTEMPEDA

SEPTEMPEDA, (Géog. anc.) ville d'Italie dans le Picenum, selon Strabon, l. V. p. 241. Frontin, qui en fait une colonie romaine, ne lui donne que le titre d'Oppidum. On voit par une ancienne inscription recueillie par Gruter, p. 308. n°. 3. que Septempeda étoit un municipe: Flam. Peron. Municip. J. Septemp. & dans une inscription rapportée à la page 284, n°. 4. on lit: Ordo Septempedanorum. On veut que ce soit aujourd'hui San - Severino. (D. J.)

SEPTEM - FRATRES

SEPTEM - FRATRES, (Géog. anc.) montagne de l'Afrique, dans la Mauritanie tingitane. Ptolomée, l. IV. c. j. la nomme Heptadelphus mons, & la place sur la côte septentrionale, entre Exilissa & Abyla. On lui donna le nom de Sept - Freres, Septem - fratres, à cause qu'elle s'éleve en sept sommets qui paroissent de même figure. Cette montagne domine sur le détroit de Gibraltar. (D. J.)

SEPTEMVIRI

SEPTEMVIRI, epulonum, (Littérat.) c'est - à - dire les sept maîtres des festins; c'étoit sept prêtres nommés ainsi, ou simplement epulones, & qui étoient établis à Rome pour régler & arranger les lectisternes, ou festins publics que l'on donnoit aux dieux dans des occasions importantes. Voyez Epulons. (D. J.)

SEPTENAIRE

SEPTENAIRE, adj. (Gramm.) qui est au nombre de sept. On dit le nombre septenaire des planetes.

Septenaire

Septenaire, ou Regent septenaire, (Jurispr.) est celui qui a professé pendant sept ans dans l'université de Paris.

Les régens septenaires ont pour les bénéfices un privilege qui consiste en ce qu'ils sont préférés dans les mois de rigueur à tous les gradués nommés, excepté aux docteurs en Théologie, lesquels concourent avec eux.

Pour jouir de ce privilege, les régens septenaires doivent avoir leur quinquennium.

En cas de concurrence entre plusieurs professeurs septenaires de différentes facultés, le plus ancien gradué est préféré.

Ceux qui ont été principaux d'un college célebre & de plein exercice pendant sept années entieres, & sans interruption, ont le même privilege.

Le privilege des septenaires a lieu contre tous les gradués, même des autres universités, & pour des bénéfices même situés hors du diocèse de Paris.

Du reste, comme ce privilege est cortre le droit commun, il ne reçoit point d'extension; il a copendant lieu dans les universités de Caën & de Reims. Voyez les statuts de l'université de Paris, la pratique de Rebuffe, le traité des bénéfices de Drapier, la declaration du 26 Janvier 1680. (A)

SEPTENTRION

SEPTENTRION, s. m. en Astronomie, c'est proprement une constellation du nord, que l'on appelle plus ordinairement ursa minor, ou la petite ourse. Voyez Ourse.

Septentrion, en Cosmographie, signifie la même chose que nord, ainsi appellé de l'ancienne constellation septentrion. L'étoile polaire est une étoile de cette constellation. Voyez Nord, Polaire, &c.

Delà est venu le mot septentrional, septentrionalis, pour désigner tout ce qui a rapport au nord. Comme les signes septentrionaux, les paralleles septentrionaux, &c. sont les signes & les paralleles qui sont du côté de l'équateur vers le nord, cette dénomination vient de ce que l'on divise la terre en deux hémispheres, terminés par l'équateur; celui qui est du côté du septentrion s'appelle hémisphere septentrional, & l'autre hémisphere méridional: or tout ce qui se trouve dans l'un de ces deux hémispheres, conserve la dénomination. Ainsi on dit que la latitude septentrionale d'un lieu est à 48°. pour dire que ce lieu se trouve dans l'hémisphere septentrional, & est éloigné de 48 degrés de l'équateur, & ainsi du reste, &c. (O)

Septentrion

Septentrion, (Antiq. rom.) en latin septentrio; c'étoit le nom ou le sobriquet que l'on donnoit à une certaine espece de mimes ou danseurs. M. de Caylus a fait graver d'après un brone antique, la représentation de ces sortes de gens, dont les gestes & l'attitude paroissent très - comiques. Les especes de castagnettes qu'il tient aux mains, ne resiemblent point du tout aux notres; elles servoient apparemment à marquer la mesure, & appuyoient les mouvemens d'une danse qui de sa nature devoit être ridieule. Ce mime est nud, il n'a qu'une écharpe autour des hanches, & elle est renouée sur le côte. La chaussure n'est qu'un simple chausson qui paroît n'avoit point de couture: la pointe au - dessus du talon remonte assez haut, & le devant se rabat sur les cordons qui le tiennent en état. La dénomination de septentrion donnée par les Romains aux mimes ou danseurs ainsi vêtus, est employée dans plusieurs inseriptions, nommement à Antibes, où M. de Caylus a copié la suivante, D. M. Pueri septentrionis Annor. XII. Qui Antipollin Theatre Biduo saltavit & placuit. Antiq. de M. de Caylus, tom. II. (D. J.)

Septentrion

Septentrion, le, (Géog. mod.) l'un des quatre points cardinaux. C'est celui qui répond sur l'horison au pole boréal, & par lequel passe le méridien. Ce mot désigne en Géographie la partie du ciel & celle du globe de la terre qui est opposée au midi, & qui se trouve entre l'équateur & le pole. On a donné à cette partie le nom de septenuion, & celui de septentrional à tout ce qui est tourné de ce côsé - là, parce que les anciens y remarquerent sept étoiles qu'ils nommerent septem triones. C'est la même constellation que les Astronomes appellent la petite ourse, & le péuple le chariot de saint Jacques. Comme les mots nord & septentrion sont synonymes, Voyez Nord. (D. J.)

SEPTENTRIONAL

SEPTENTRIONAL, adj. qui est du septentrion. Ainsi l'en dit le pole, un signe, un parallele, un vent, un quadran, &c. septentrional; l'Amérique septentrionale. les nations septentrionales.

SEPTEREE

SEPTEREE, s. f. (Gramm.) qui contient un espace de terre d'environ un arpent, ou un septier de semence.

SEPTERIE

SEPTERIE, (Antiq. greq.) SEPTH/RION; fête que les habitans de Delphes célébroient tous les neuf ans en mémoire du combat & de la victoire d'Apollon contre le serpent Python. La tradition disoit que le combat d'Apollon contre Python s'étoit passé à Delphes; que le monstre ayant été blessé, s'enfuit par le chemin qu'on appelloit sacré, jusques dans la vallée de Tempé; qu'Apollon l'y poursuivit, & qu'il le trouva mort & même enterré. Aix, fils du monstre, lui avoit rendu ce dernier devoir. Mais voici quelle étoit la cérémonie de la fête.

On dressoit une cabane de feuillages dans la nef du temple d'Apollon, qui représentoit la sombre demeure de Python. On venoit en silence y donner assaut par la porte qu'on appelloit dolonie: on y amenoit après cela un jeune garçon ayant pere & mere, qui mettoit le feu dans la cabane avec une torche ardente: on renversoit la table par terre, & puis chacun s'enfuyoit par les portes du temple. Le jeune garçon sortoit de la contrée; & après avoir erré en divers lieux où il étoit réduit en servitude, il arrivoit enfin à la vallée de Tempé. où il étoit purifié avec beaucoup de cérémonies. (D. J.)

SEPTICOLLIS

SEPTICOLLIS, (Géog. anc.) nom que l'on donna anciennement à la ville de Rome. Romulus qui d'abord n'avoit environné de murs & de fossés que le mont Palatin, y ajouta le mont Tarpeïen lorsque Titus - Tatius & les sabins de sa suite, eurent pris le parti de se faire citoyens de Rome. Numa étendit encore la ville, & y joignit le mot Quirinal, où l'on

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.