ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 14:618

lant, un reproche sanglant. Je crois qu'alors ces choses sont comparées à un coup violent qui blesse jusqu'au sang.

SANGLES

SANGLES, s. f. pl. (Corderies.) les sangles sont des especes de tissus grossiers, plus ou moins larges & longs, composés de plusieurs gros fils de chanvre, entrelacés les uns dans les autres, qui se fabriquent par les Cordiers. Les sangles font partie du négoce des marchands de fer & des quincailliers, qui sont du corps de la Mercerie. Elles se distinguent en sangles pour chevaux de selle; en sangles pour chevaux de bâts ou autres bêtes de sommes, & en sangles à tapissiers ou pour meubles. (D. J.)

Sangles

Sangles de chevaux de bâts, (Bourreliers.) elles sont étroites, longues, fortes & grossieres. Ces sangles qui s'employent par les Bourreliers, se vendent par pieces plus ou moins longues, suivant que les Cordiers qui les ont fabriquées ont jugé à - propos de les faire, n'y ayant rien de reglé là - dessus; elles se tirent pour l'ordinaire des mêmes endroits que celles destinées pour les chevaux de selle. Il faut remarquer que tant que les sangles pour chevaux de bâts sont en pieces, elles s'appellent du tissu, & qu'elles ne perdent ce nom pour prendre celui de sangles, que lorsqu'elles sont coupées par morceaux de longueur proportionnée à leur usage. Savary. (D. J.)

Sangles

Sangles de chevaux de selle, (Ouvrage de Selliers.) elles s'employent par les Selliers, & sont communément blanches ou grises, rayées de rouge & de bleu, ou grises sans raye, ou grises rayées de rouge; les unes & les autres ont une aune mesure de Paris. (D. J.)

Sangles

Sangles de Tapissier, (Tapisserie.) elles sont inférieures en qualité à toutes autres, & viennent la plûpart de Châlons en Champagne. Celles qui ont environ 4 pouces de large & qui servent à sangler des chaises, des fauteuils, des sophas, des canapés, des lits, &c. se vendent à la grosse; chaque grosse est composée de douze pieces, & la piece contient 7 à 8 aunes de Paris. Il s'en fait quelques - unes plus étroites de semblable qualité, qui se vendent de même; leur principal usage est pour attacher aux métiers des Tapissiers, Brodeurs, &c. Celles de 20 à 24 lignes de large, qui servent à border les tentes & les tapisseries, qu'on appelle bordures, se vendent aussi à la grosse, chaque grosse contient vingt - quatre pieces de 6 à 7 aunes chacune. Savary. (D. J.)

Sangle

Sangle, en terme d'Orfévre, c'est une bande de cuir ou de petite corde nattée, environ de la largeur de 4 pouces, au bout de laquelle il y a un anneau de fer pour recevoir le crochet des tenailles; on se sert aussi quelquefois de corde pour tirer. Elle a même cet avantage sur la sangle, qu'elle n'augmente point le diametre de l'arbre en se tournant dessus. Voyez les fig.

Sangle

Sangle, (Rubanier.) est un morceau de sangle véritablement, attaché à demeure au côté gauche du métier, & qui sert à soutenir les reins de l'ouvrier & à lui donner de la force pour enfoncer les marches lorsqu'il est assis sur le siege; il attache l'autre bout terminé par un anneau à l'autre côté du métier, après qu'il s'est entouré le corps avec ladite sangle; cette sangle, outre la force dont on vient de parler, sert encore à l'ouvrier de point d'appui en l'empêchant de reculer de dessus le siege pendant le travail, on peut se passer de cette sangle dans les ouvrages legers.

Sangles

Sangles, s. f. (Marine.) on appelle ainsi des entrelacemens de menues cordes à deux fils, qu'on nomme bistord, que l'on met en différens endroits du vaisseau, comme sur les cercles des hunes, sur les premiers des grands haubans & ailleurs, pour empêcher que les manoeuvres ne se coupent.

Sangles - blancs

Sangles - blancs, (Comm. de fil.) on donne ce nom à des sortes de fils qui viennent de Hollande; ils servent aux ouvriers en points à picoter leurs ouvrages, c'est - à - dire à faire cette bordure en forme de petites dents, qu'on appelle des picots, dont on termine les points faits à l'aiguille, du côté opposé à celui de l'engrelure. (D. J.)

Sangles - bleus

Sangles - bleus, (Comm. de fil.) espece de fil teint en bleu, qui sert à faire les linteaux du linge de table, particulierement aux serviettes & aux napes. Ces fils se fabriquent & se mettent en teinture à Troye en Champagne, d'où les tisserands qui travaillent à cette sorte de lingerie, & les marchands merciers de Paris, qui font le commerce des fils, ont coutume de les tirer. (D. J.)

SANGLÉ

SANGLÉ, participe passif, (Gram.) Voyez Sangle & Sangler.

Sanglé

Sanglé, terme de Blason, il se dit du cheval, des pourceaux, & des sangliers qui ont par le milieu du corps une espece de ceinture d'un autre émail.

Die Glaubitzer en Silésie, d'azur au poisson d'argent en face, sanglé de gueules.

SANGLER UN CHEVAL

SANGLER UN CHEVAL, (Maréchal.) c'est serrer les sangles de la selle pour qu'elle soit plus ferme sur son dos.

Sangler le fromage

Sangler le fromage, (Fromagerie.) c'est le serrer bien fort tout - au - tour avec une sangle de peau ou une légere écorce de sapin, pour en conserver la forme pendant qu'on lui donne le sel. Il ne se dit que des fromages de Griers & de Berne. (D. J.)

SANGLIER

SANGLIER, s. m. aper, (Hist. nat. Icthiolog.) poisson de mer couvert d'écailles, & dont le corps est fort dur, prerque rond & applati; il a une couleur rougeâtre; les yeux sont grands, le museau est long & mousse; il y a sur le dos des piquans fort pointus, durs, long, & droits; les premiers sont courts; ceux du milieu ont le plus de longueur, & les derniers sont un peu plus grands que les premiers. Ce poisson a deux nageoires aux ouies & deux au ventre; cellesci sont garnies de forts aiguillons: il y a aussi au - dessous de l'anus trois aiguillons courts & pointus. Le sanglier differe principalement du porc, en ce qu'il n'a point de dents & que sa chair est bonne à manger; au lieu que celle du porc a une très - mauvaise odeur & qu'elle est toujours dure. Rondelet, hist. nat. des poissons, l. part. liv. V. chap. xxvij. Voyez Poisson.

Sanglier

Sanglier, aper, (Hist. nat. Zoolog.) animal quadrupede de même espece que le cochon domestique & le cochon de Siam. Quoique ces animaux n'aient à chaque pié que deux doigts qui touchent la terre, & que ces doigts soient terminés par un sabot, ils different beaucoup des animaux à pié fourchu, non - seulement par la conformation des jambes & des piés, mais encore en ce qu'ils n'ont point de cornes, qu'ils ne manquent pas de dents incisives à la mâchoire supérieure, qu'ils ont des dents canines très - longues, connues sous le nom de défenses & de crochets, qu'ils ne ruminent pas, qu'ils n'ont qu'un estomac, &c. La partie du grouin du sanglier & des cochons, à laquelle on donne le nom de boutoir, est formée par un cartilage rond qui renferme un petit os. Le boutoir est percé par les narines & placé au - devant de la mâchoire supérieure. Cette partie, qui est le nez, a beaucoup de force; ces animaux s'en servent pour fouiller dans la terre. Le sanglier a la tête plus longue, la partie inférieure du chanfrein plus arquée, & les défenses plus grandes & plus tranchantes que les crochets des autres cochons. Sa queue est courte & droite. Il est couvert, comme les cochons, de grosses soies dures & pliantes; mais il a de plus un poil doux & frisé, à - peu - près comme de la laine; ce poil est entre les soies & a une couleur jaunâtre, cendrée, ou noirâtre sur différentes parties du corps de l'animal, ou à ses différens âges. Tant que le sanglier est dans son premier âge, on le nomme marcassin; alors il a des

Next page


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.