ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous page

Page 14:475

tuels & que les eucologes des Grecs. Voyez Rituel & Eucologe.

Sacramentaires

Sacramentaires, s. m. pl. (Hist. ecclés.) nom qu'on donne à tous les hérétiques qui ont enseigné quelques erreurs capitales contre le sacrement de l'eucharistie, mais principalement à ceux qui l'ont attaqué dans sa substance, en niant la présence réelle ou la transubstantiation, comme ont fait dans le seizieme siecle les Luthériens, les Calvinistes, les Zuingliens, &c. Voyez Présence réelle & Transubstantiation.

SACRAMENTUM, JUSJURANDUM

SACRAMENTUM, JUSJURANDUM, (Litt.) Sacramentum étoit proprement le serment de fidélité que les soldats prêtoient en corps, lorsqu'ils étoient enrôlés. Jusjurandum étoit le serment formel que chacun faisoit en particulier. (D. J.)

Sacramentum, (Littérat.) c'étoit chez les Romains un dépôt que les plaideurs étoient obligés de consigner, & qui restoit dans le trésor selon Valere Maxime. La portion consignée par celui qui succomboit en justice, étoit confisquée, pour le punir de la témérité de sa contestation, & on l'employoit à payer l'honoraire des juges.

Le même usage s'observoit à Athènes, où l'on nommoit TA\ W=RUTANE/IA ou AI(\ POUTANEIAI, une certaine somme que les plaideurs devoient consigner avant que d'avoir audience; & cette somme montoit selon quelques - uns, à la dixieme partie de l'objet de la contestation que le demandeur & le défendeur étoient obbligés de consigner; mais, selon Démosthène & Isocrate qui devoient en être bien instruits, & selon le scholiaste d'Aristophane sur les nuées, la consignation n'étoit que de trois drachmes si le fonds étoit au - dessous de mille drachmes, & de trente drachmes s'il excédoit. (D. J.)

SACRANIENS, les

SACRANIENS, les, (Géog. anc.) Sacrani, ancien peuple d'Italie. Virgile, AEneid. l. VII. vers. 796. dit:

Et sacranae acies, & picti scuta labici.

Festus fait ici cette remarque: on dit qu'un certain Corybante consacré à Cybèle, étant venu en Italie, occupa le canton qui est au voisinage de Rome, & que de - là les peuples qui tirent de lui leur origine, ont été nommés Sacrani. D'autres croyent que sacranoe acies étoient des soldats ardéates, qui autrefois étant affligés de la peste, vouerent un printems sacré, d'où ils furent appellés sacrani. Ce second sentiment rentre assez dans celui de Festus qui ajoute qu'on appelle sacrani ceux qui, venus de Riéti, chasserent des sept montagnes les Liguriens & les Sicules; car ils étoient nés durant un printems sacré: le premier sentiment rapporté par Servius touchant les Corybantes, ne convient pas mal avec le culte de Cybèle établi à Riéti, selon Silius Italicus, l. VIII.

Magnoeque Reate dicatum Coelicolum matri. (D. J.)


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.