ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

PHORONOMIE (Page 12:524)

PHORONOMIE, s. f. (Méchaniq.) La Phoronomie est la science des lois de l'équilibre, du mouvement des solides & des fluides. Ce mot est composé de FO/RA mouvement, & de NOMOS2, loi. Nous avons un excellent ouvrage sur cette matiere, de Jacques Herman, célebre mathématicien de ce siecle. Cet ouvrage intitulé Phoronomia, sive de viribus & motibus corporum solidorum & fluidorum, a paru à Amsterdam, en 1715, in - 4°. Il est partagé en deux livres, dont voici le précis.

Le premier livre où il s'agit des forces & des mouvemens des solides, est divisé en deux sections. La premiere roule sur les lois de l'équilibre des puissances méchaniques qui s'entrepoussent, & leurs directions moyennes, soit que ces puissances soient appliquées à des corps inflexibles & roides, soit à des corps flexibles Ces deux cas lui fournissent des théorèmes généraux fort ingénieux, par lesquels on peut fixer les lois de l'équilibre des fluides & des solides, & trouver les solutions de divers problèmes; d'où l'on tire, par forme de corollaire, les figures d'une voile, d'un linge, &c. La seconde section contient la doctrine du mouvement, en tant qu'il provient de l'impulsion que l'auteur nomme sollicitation continuelle de la pesanteur, ou en tant qu'il résulte du choc des corps entre eux. Cette section renferme donc les principales choses qu'on peut démontrer touchant les mouvemens accélérés ou retardés, par la pesanteur uniforme ou diversifiée. Elle donne aussi la ligne isochrone, ou que les corps décrivent en des tems égaux, quelque système que l'on suive touchant la pesanteur, & cela en cas que les directions des corps pesans tendent à un seul & même point. Mais parce que les courbes des corps mûs, en quelque hypothèse que ce soit, d'un mouvement diversisié, ne peuvent pas être algébriques, on donne une regle générale selon laquelle la pesanteur doit varier, afin que les corps mûs décrivent des courbes algébriques.

Pour les orbes mobiles & presque circulaires, on donne aussi une regle facile, selon les forces centripetes requises dans la courbe mobile; & l'on montre ensuite comment cette force centripete étant donnée, on peut trouver le mouvement d'une courbe circulaire.

On trouve dans cet ouvrage une nouvelle théorie du centre d'oscillation, qui plaît par sa simplicité; elle est toute fondée sur ce que certaines sollicitations supposées qui agissent sur les particules qui ont un mouvement oscillatoire dans les directions perpendiculaires, sont d'une égale force aux pressions de la pesanteur selon les distances des particules à l'axe de l'oscillation. Par ce principe, & par la comparaison d'un pendule composé avec un simple qui lui soit isochrone, on trouve la longueur du pendule, & cela par une seule & simple analogie.

Le second livre de la Phoronomie, destiné aux corps fluides, traite 1°. de la gravitation des liqueurs sur les plans qui les supportent, & sur les côtes des vases dans lesquels elles sont contenues; d'où l'on tire des regles sur la force dont ces vases doivent être pour pouvoir contenir ces liqueurs sans se rompre; 2°. de l'équilibre des liqueurs entre elles & avec les corps solides qu'on y jette; 3°. des figures que les fluides donnent aux corps flexibles qu'ils renferment; 4°. de la pesanteur & de l'élasticité de l'air & des densités de l'atmosphere dans toutes les distances de la terre, & selon quelque loi de l'élasticité que ce soit; 5°. du mouvement & de la mesure des eaux qui s'écoulent de quelque vase que ce soit, ou qui coulent dans des canaux; 6°. des effets du choc dans les fluides, à quoi appartiennent la résistance que les figures des corps souffrent dans les fluides, les directions moyennes de ces résistances, & le problème de la courbe des voiles, &c. 7°. des mouvemens tant rectilignes que courbes, dans des milieux qui ré<pb-> [p. 525] sistent aux corps qui s'y meuvent; 8°. du mouvement des vaisseaux poussés par le vent; 9°. du mouvement circulaire des fluides; 10°. du mouvement de l'air dans la production du son; 11°. du mouvement interne des fluides, duquel naît la chaleur. Chausepié, Dictionn. (D. J.)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.