ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

B MOL ou BEMOL (Page 2:2)

B MOL ou BEMOL, caractere de Musique qui a à peu - près la figure d'un b, & fait abbaisser d'un semi - ton mineur la note à laquelle il est joint.

Guy d'Arezzo ayant autrefois donné des noms à six des notes de l'octave, laissa la septieme sans autre nom que celui de la lettre b, qui lui est propre, comme le c à l'ut, le d au , &c. Or ce b se chantoit de deux manieres; savoir, à un ton au dessus du la selon l'ordre naturel de la gamme, ou selement à un semi - ton du même la, lorsqu'on vouloit conjoindie les deux tétracordes. Dans le premier cas le si son<cb-> nant assez durement à cause des trois tons consécutiss, on jugea qu'il faisoit à l'oreille un effet semblable à celui que les corps durs & anguleux font à la main; c'est pourquoi on l'appella b dur, ou b quarre, b quadro: dans le second cas, au contraire, on tiouva que le si étoit extrèmement doux à l'oreille; c'est pourquoi on l'appella b mol, & par la même analogie on l'auroit encore pû appeller b rond.

Il y a deux manieres d'employer le b mol: l'une accidentelle, quand dans le cours du chant on le place à la gauche d'une note; cette note est presque toûjours la note sensible dans les tons majeurs, & quelquefois la sixieme note dans les tons mineurs, quand il n'y a pas à la clé le nombre de bémols qui doit y être. Le b mol accidentel n'altere que la note qu'il touche, ou tout au plus, celles qui dans la même mesure se trouvent sur le même degré, sans aucun signe contraire.

L'autre maniere est d'employer le b mol à la clé, & alors il agit dans toute la suite de l'air, & sur toutes les notes qui sont placées parallelement à lui sur la même ligne ou dans le même espace, à moins qu'il ne soit contrarié accidentellement par quelque diese ou b quarre, ou que la clé ne change.

La position des b mols à la clé n'est pas arbitraire: en voici la raison. Ils sont destinés à changer le lieu des semi - tons de l'échelle: or ces deux semi - tons doivent toûjours garder entr'eux un intervalle preserit, c'est - à - dire il faut que leurs notes homologues soient entr'elles à la distance d'une quarte d'un côté, & d'une quinte de l'autre; ainsi la note mi inferieure de son semi - ton, fait au grave la quinte du si, qui est son homologue dans l'autre semi - ton, & à l'aigu la quarte du même si; & la note si fait au grave la quarte du mi, & à l'aigu la quinte du même mi.

Si, par exemple, on donnoit un b mol au mi, le semi - ton changeroit de lieu, & se trouveroit descendu d'un degré entre le & le mi b mol. Or dans cette position il est évident que les deux semi - tons ne gardesoient plus entr'eux la distance prescsite; car le qui seroit la note inferieure de l'un, seroit au grave la sixte du si, son homologue dans l'autre, & à l'aigu la tierce du même si; & ce si feroit au grave la tierce du , & à l'aigu la sixte du même ré: ainsi les deux semi - tons seroient trop près d'un côté, & trop éloignés de l'autre.

L'ordre des b mols ne doit donc pas commencer par mi, ni par aucune autre note de l'octave que par si, la seule qui n'a pas le même inconvénient; car bien que le semi - ton y change de place, & cessant d'être entre le si & l'ut, descende entre le si b mol & le la, toutefois l'ordre prescrit n'est point détruit; car le la dans ce nouvel arrangement se trouve d'un côté à la quarte, & de l'autre à la quinte de mi son homologue, & réciproquement.

La même raison qui fait placer le premier b mol sur le si, fait mettre le second sur le mi, & ainsi de suite, en montant de quarte, ou en descendant de quinte jusqu'au sol, auquel on s'arrête; parce que le b mol de l'ut qu'on trouveroit ensuite, ne differe point du si dans la pratique. Cela fait donc une suite de cinq b mols dans cet ordre:

      1   2   3   4   5
      si, mi, la, re, sol.

Toûjours par la même raison, on ne sauroit employer les derniers b mols à la clé, sans employer aussi ceux qui les précedent; ainsi le b mol du mi ne se pose qu'avec celui du si, celui du la qu'avec les deux précédens, &c.

Nous donnerons au mot Clé une formule pour trouver tout d'un coup si un ton ou un mode donné doit porter des b mols à la clé, & combien.

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.