ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Corrections et additions pour le premier volume (Page 2:ij)

[p. iij]

CORRECTIONS ET ADDITIONS Pour le Premier Volume.

Dans le Discours préliminaire, page xlj. ligne 32 & 33, au lieu de ces mots, des nouvelles vûes, lisez des vûes nouvelles. ibid. ligne 53. depuis le mot entr'autres, effacez le reste de la phrase.

A l'article Abdication, au lieu de Philippe IV. lis. Philippe V.

A l'article Adra, ligne pénultieme, au lieu de 16, lis. 61.

A l'article Acanthe, en Architecture, lig. 33, au lieu de Villapaude, lis. Villapande.

A l'article Acceptation, p. 68, col. 1, lig. 17, au lieu de par lesquelles, lis. par laquelle.

Quelques erreurs de copisle s'étant glissées dans l'impression de la Table des Accords, article Accord du volume précédent, on a cru devoir rétablir ici le commencement de cette Table.

TABLE DE TOUS LES ACCORDS reçûs dans l'harmonie.

Accords fondamentaux. Accord parfait, & ses dirivés.
[omission: musical score; to see, consult fac-similé version]

Cet accord constitue le ton, & ne se fait que sur la tonique; sa tierce peut être majeure ou mineure, & c'est ce qui constitue le mode.

Accord sensible ou dominant, & ses cérivés.
[omission: musical score; to see, consult fac-similé version]

Aucun des sons de cet accord ne peut s'altérer.

Accord de septieme, & ses dérivés.
[omission: musical score; to see, consult fac-similé version]

La tierce, la quinte, & la septieme de cet accord peuvent s'altérer.

Accord de septieme diminuée, & ses dérivés.
[omission: musical score; to see, consult fac-similé version]

Aucun des sons de cet accord ne peut s'altérer.

Accord de sixte ajoûtée, & ses dérivés.
[omission: musical score; to see, consult fac-similé version]

Je joins ici par - tout le mot ajoûté, pour distinguer cet accord & ses renversés des productions semblable, de l'accord de septieme.

Ce dernier renversement qui porte le nom d'accord ajoûté de septieme, est tres - bon, & pratiqué par les meilleurs Musiciens, même par tel qui le desaprouve; mais ce n'est pas ici le lien de m'étendre sur ce sujet.

Accord de sixte supersue, &c.

N. B. Voyez à l'article Accord le reste de la table.

A l'article Accouplement, ligne 5, au lieu de Mansard, lis. François Mansard.

Ibid. ligne 11, au lieu de Desbrosses, lis. de Brosse. C'est ainsi que se nommoit ce fameux architecte, qu'on a appeilé mal - à - propos Desbrosses dans le premier volume de l'Encyclopédie.

A l'article Adrianistes, à la fin il saut Lindan, au lieu de Lidan.

A l'article Adrumete, au lieu de Bysance, lisez Bysacene.

A la fin de l'article Agir, ajoûtez: cet article est tire du Traité des premieres vérites, dans le Cours des Sciences du P. Buffier, Jésuite.

Dans l'art. Agnus Scythicus, p. 179, col. 2, lig. 28 & 29, au lieu de Sigismond, d'Hesberetein, lis. Sigismond d'Herberstain. Ibid. page 180, col. 1, lig. 10, au lieu d'après, lis. avant.

A l'article Alastor, au lieu d'Ophnéus & Dyctéus, lis. Orphnéus & Nyctéus.

A la sin de l'article Alove , ajoûtez: On a fait alcove masculin, quoique Despreaux ait dit une alcove enfoncée, en parlant du lit de la Mollesse; parce qu'il semble que l'usage fait aujourd'hui alcove plus masculin que féminin. Au reste on peut lui donner quel genre on veut, cela est assez indifférent; l'étymologie de ce mot, qui est peu connue & assez obscure, ne fournissant sur ce point aucune décision. Il n'en est pas de même d'antichambre & d'automne, dont nous avons fait le premier féminin, & le second masculin, contre l'usage qui paroit commencer à s'établir, & qui néanmoins n'a pas encore pris le dessus. Il nons paroit ridicule de faire chambre féminin, & antichambre masculin: à l'egard d'automne, tout concourt à le rendre masculin; les trois autres saisons qui sont de ce genre en notre langue, & l'étymologie autumnus qui est du maseulin. La terminaison par un e muet ne prouve rien en saveur du genre; car verre, tonnerre, &c. & une infinité d'autres, sont masculins, quoique termines par un e muet.

En général, c'est sur - tout où nous on voulions [p. iv] vonir, il faut distinguer dans les langues l'usage absolument établi, de celui qui ne l'est pas encore, & qui veut, pour ainsi dire, s'établir. On doit absolument se soûmettre au premier; à l'égard du second, on doit s'y opposer quand il n'est pas raisonnable. Si nos peres avoient suivi cette maxime, ils n'auroient pas laissé vieillir une infinité de mots & de constructions énergiques, dont nous regrettons aujourd'hui la perte.

Dans l'article Algebre, ligne 15, au lieu d'avec lis. contre. A la fin du même article, ajoûtez: Cet article traduit en partie de Chambers, mais corrigé & fort augmenté, a été tiré par cet auteur du Lexique mathématique de Harris, un des ouvrages qui ont été annoncés dans le Prospectus comme ayant servi à la composition de l'Encyclopédic.

A la fin de l'article Ame, p. 340, immédiatement avant la lettre (X) ajoûtez: Une partie de cet article a été tirée d'un Traité de M. Jacquelot, sur l'existence de Dicu.

Next subarticle


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.