ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

BAPTES (Page 2:65)

* BAPTES, (les) Hist. litt, nom d'une comédie [p. 66] composée par Cratinus, où ce poëte railloit d'une façon sanglante les principaux personnages du gouvernement. Lorsque Cratinus composa ses baptes ou plongeurs, la liberté de l'ancienne comédie étoit restrainte à la censure des ridicules, & surtout des poëtes, que le gouvernement n'étoit point fâché qu'on décriât; parce que de tout tems les hommes en place ont haï les satyriques & les plaisans. Cratims fit un effort pour rendre à la scene comique les droits dont on l'avoit dépouillée: mais il fut la victime de sa hardiesse. Il éprouva le châtiment auquel on dit que M. de Montausier, l'homme de la cour qui avoit le moins a craindre de la satyre, condamnoit tous les satyriques. Il fut jetté dans la mer, piés & mains liés.

Baptes (Page 2:66)

Baptes, s. m. pl. (Myth.) prêtres de Cottytto, déesse de l'impudicité fort révérée à Athenes, où l'on célébroit sa fête pendant la nuit par des danses lascives, accompagnées de toutes sortes de débauches. Les baptes furent ainsi nommés du mot Grec BA/PTEIN, qui signifie laver ou tremper, parce qu'ils se plongeoient dans de l'eau tiede, selon Suidas. Juvénal en parle comme d'une troupe d'hommes si infames, que leurs déréglemens déplaisoient à Cottytto, quoiqu'elle ne fût rien moins que la déesse de la pudeur. (G)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.