ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

BAGUE (Page 2:12)

* BAGUE, s. f. (Hist. anc. & mod.) c'est un petit ornement circulaire d'or, d'argent, & de quelques autres matieres, qu'on porte à un des doigts. L'usage ne paroît pas en avoir été fort commun en Grece du tems d'Homere. Ce poëte, qui a mis en oeuvre presque tous les objets connus de son tems, ne parle des bagues ni dans l'Iliade, ni dans l'Odyssée: mais les Egyptiens s'en servoient déjà; car nous lisons que Pharaon donna à Joseph sa bague à cacheter. Les plus anciens Romains appelloient la bague ungulum; & les Grecs & les Romains, symbolum. La Mythologie nous explique à sa maniere l'origine des bagues à pierre: elle dit que Jupiter instruit par Prométhée que l'enfant qu'il auroit de Thétis le déthroneroit, permit à Hercule de le détacher du Caucase, mais à condition que Prométhée porteroit toûjours au doigt une bague avec un petit morceau de rocher, afin qu'il fût vrai qu'il y étoit toûjours resté attaché, ainsi que Jupiter l'avoit juré.

On faisoit des bagues de fer, d'acier, d'or, d'argent, de bronze, &c. & on les portoit au petit doigt de la main gauche, ou au doigt que nous nommons l'annulaire. Il y en avoit de creuses & de solides. On les chargeoit de pierres précieuses. Elles servoient de sceaux; & leur figure ne varioit pas moins que leur matiere. Nous en avons représenté quelques - unes dans nos Planches d'antiquités. Voyez Pl. 7. fig. 12.

L'usage des bagues s'est transmis jusqu'à nous. Nous en portons de fort riches. Voyez sur leur usage, tant ancien que moderne, l'article Anneau.

Bagues & Joyaux (Page 2:12)

Bagues & Joyaux, terme de Droit, se dit des or<pb-> [p. 13] nemens précieux des femmes, ou de l'argent même qui leur est accordé par contrat de mariage pour leur en tenir lieu.

La stipulation des bagues & joyaux est sur - tout usitée en pays de Droit écrit, où elle tient lieu de la stipulation de préciput, & fait partie des gains de survie, aussi - bien que l'augment de dot. V. Préciput, Augment de dot, & Gain de survie . (H)

Bague (Page 2:13)

Bague, c'est, en Marine, une petite corde mise en rond, dont on se sert pour faire la bordure d'un oeil de pié ou oeillet de voile. Voyez OEil de pié, & OEillet de voile . (Z)

Bague (Page 2:13)

Bague, s. f. (Manége..) c'est un anneau de cuivre qui pend au bout d'une espece de potence, & qui s'en détache facilement quand on est assez adroit pour l'enfiler avec une lance en courant à cheval de toute sa vîtesse; c'est un exercice d'académie. Courir la bague, Voyez Courir. Avoir deux dedans, Voyez Dedans. (V)

Bagues (Page 2:13)

Bagues; on appelle ainsi, dans les jeux d'anches de l'Orgue, une frette ou un anneau de plomb D, (fig. 44. Pl. d'Orgue) soudé sur le corps du tuyau. Cette bague a un trou pour passer la rasette a b, au moyen de laquelle on accorde les jeux d'anches. Voyez Trompette. Lorsque le tuyau est placé dans sa boîte A B, la bague D doit porter sur la partie supérieure de cette boite, dans laquelle elle entre en partie, & doit y être ajustée de façon que l'air contenu dans cette boite, ne puisse trouver d'issue pour sortir que par l'anche du tuyau. Voyez Orgue.

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.