ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

AUTOCÉPHALES (Page 1:895)

AUTOCÉPHALES, s. m. (Hist. & Droit ecclés.) les Grecs donnoient ce nom aux évêques, qui n'étoient point soûmis à la jurisdiction des Patriarches, & qui étoient indépendans aussi bien qu'eux. Dans l'église orientale l'archevêque de Bulgarie, & quelques autres métropolitains joüissoient de ce privilége; & dans l'église occidentale, les archevêques de Ravenne s'étoient attribué la même exemption, de sorte qu'ils prétendoient ne dépendre, ni des patriarches de Constantinople, ni des évêques de Rome: mais les Grecs ayant été chassés de l'Italie, les papes réduisirent ces archevêques sous leur obéissance selon le rapport d'Anastase. Dans l'origine tous les métropolitains étoient autocéphales. Dans la suite, les évêques des grandes villes de l'Empire s'attribuerent des droits sur les provinces, qui étoient de leur diocese, savoir d'ordonner les métropolitains, de convoquer le synode du diocese, d'avoir inspection générale sur toutes les provinces qui en dépendoient. Tels furent les droits de l'évêque de Rome, sur le diocese du vicariat de Rome, ou sur les provinces suburbicaires; tels furent les droits de celui d'Alexandrie, sur les provinces d'Égypte, de Libye & de Thébaïde; & de celui d'Antioche, sur tout ce qu'on appelloit le diocese d'Orient. L'évêque d'Éphese semble avoir eu un pouvoir pareil sur le diocese d'Asie; & celui de Césarée en Capadoce, sur le diocese du Pont. L'archevêque de Constantinople, envahit depuis la jurisdiction sur la Thrace, & sur ces deux dioceses: mais plusieurs églises resterent autocéphales, tant en orient qu'en occident, c'est - à - dire indépendantes, quant à l'ordination des évêques, d'un patriarche ou exarque. En occident l'évêque de Carthage étoit indépendant des autres patriarches, & primat du diocese d'Afrique. L'évêque de Milan dans les commencemens, étoit chef du vicariat d'Italie, & n'étoit point ordonné par l'évêque de Rome. Dans les Gaules & dans l'Espagne, les métropolitains ne recevoient point l'ordination de l'évêque de Rome. Le métropolitain de l'île de Chypre joüissoit aussi de la même autocéphalie, qui lui fut confirmée contradictoirement avec l'évêque d'Antioche par le Concile d'Éphese. Action vij, & dans le concile in Trullo, canon 39. Du Cange, Glossar. Lat. M. Dupin, de antiquâ ecclesioe Disciplinâ.

* Il est bon d'ajoûter que les droits des patriarches ayant été réglés par les conciles, & sur - tout par ceux de Nicée & de Chalcédoine, la plûpart des évêques qui s'étoient regardés comme autocéphales, devinrent soûmis à la jurisdiction soit des Primats soit des patriarches. Quoique les métropolitains ne reçussent point l'ordination du Pape, ils ne laissoient pas que de le reconnoître comme le chef de la hiérarchie ecclésiastique; & dès le troisieme siecle, on a des preuves évidentes dans la cause des Quartodecimans & dans celle des Rébaptisans, que les évêques des plus grands siéges reconnoissoient dans celui de Rome une primauté d'honneur & de jurisdiction. Voyez Primauté, Quartodecimans, & Rebaptisans.

Bingham dans ses antiquités ecclésiastiques, dissingue quatre sortes d'autocéphales, 1°. tous les anciens métropolitains auxquels on donnoit ce nom avant l'institution de la dignité patriarchale: 2°. depuis cette institution les métropolitains indépendans, tels que ceux d'Ibérie, d'Arménie, & de l'île de Chypre. Il comprend aussi parmi ces autocéphales, les anciens évêques de la grande Bretagne, qui ne reconnoissoient, dit - il, pour supérieur, que l'archevêque de Caerleon (archiepiscopo Caerlegionis parebant) & non le Pape, avant que le moine S. Augustin fût venu en Angleterre. Nous montrerons en traitant de la primauté du Pape, que sa prétention n'est pas fondée. La troisieme espece d'autocéphales eoient des évêques soûmis immédiatement à l'autorité d'un patriar<pb-> [p. 896] che, & non à celle du métropolitain. Nilus Doxopatrius, écrivain du onzieme siecle, compte jusqu'à vingt - cinq évêques autocéphales de cette sorte sous le patriarchat de Jérusalem, & seize sous celui d'Antioche. Enfin la quatrieme espece est celle dont parle M. de Valois, dans ses notes sur le chap. 23 du V. liv. de l'Histoire ecclésiastique d'Eusebe: ces autocéphales étoient des évêques, qui n'ayant point de suffragans, ne reconnoissoient non plus ni métropolitain ni patriarche. Il en cite pour exemple l'évêque de Jérusalem, avant qu'il fût lui - même institué patriarche; mais c'est une erreur, car il est constant qu'alors l'évêque de Jérusalem reconnoissoit pour métropolitain l'évêque de Cesarée, & pour patriarche celui d'Antioche. Bingham paroît douter & avec fondement, qu'il y ait eu des autocéphales de cette derniere espece, à moins, dit - il, que ce n'ait été quelque évêque établi seul & unique dans une province, dont il gouvernoit toutes les églises, sans suffragans, tel que le métropolitain de Tomes en Scythie; & c'est peut - être le seul exemple qu'on en trouve dans l'Histoire ecclésiastique. Bingham. orig. ecclésiast. Liv. II. chap. xviij. S. 1. 2. 3. & 4. (G)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.