ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

AUSPICE (Page 1:890)

AUSPICE, s. m. (Hist. anc.) espece d'augure chez les anciens ou de divination par le chant & le vol des oiseaux. Pline en attribue l'origine à Tirésias qui ap<pb-> [p. 891] prit à considérer le vol des oiseaux: ainsi auspice venoit ab avium aspectu, & l'on appelloit auspex, celui qui prenoit l'auspice par le vol des oiseaux. Les oiseaux de présage les plus considérables étoient le corbeau, la corneille, le hibou, l'aigle, le milan, & le vautour: on les appelloit aves oscines quand on examinoit leur chant & leur maniere de manger, & aves proepetes quand on n'observoit que leur vol. Horace a dit du premier,

Oscinem corvum, prece suscitabo Solis ab ortu.

Les auspices avoient certains mots consacrés; par exemple, alio die, à un autre jour, quand ils vouloient dire qu'on remît l'entreprise projettée; vitium, quand le tonnerre grondoit; vitium & calamitas, quand le tonnerre grondoit & tomboit accompagné de grêle. Ces mots, addixit avis, l'oiseau l'a promis, signifioient un heureux succès; & ceux - ci, cornix vel corvus fecit rectum, l'oiseau l'a fait bon, donnoient une espérance favorable. Les auspices ou augures, pour marque de leur dignité, portoient un bâton sans noeuds & courbé par le haut, nommé en Latin lituus. Voyez Augures.

Servius distingue l'auspice de l'augure, & prétend que l'auspice est la considération de tous les signes propres à la divination, & l'augure celle de quelques signes seulement. Il ajoûte que de ces deux fonctions, la premiere s'exerçoit en tout lieu; mais que la seconde n'étoit permise à personne hors de son pays natal: Aruspicari cuivis etiam peregrè licet, augurium agere, nisi in patriis sedibus, non licet. Il est certain que les consuls, les généraux, & tous ceux qui tiroient des présages hors de Rome, étoient proprement dits auspicari; cependant l'usage a prévalu contre cette observation. (G)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.