ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

AUGURES (Page 1:876)

AUGURES, s. m. (Hist. anc.) nom de dignité à Rome. C'étoient des ministres de la religion, qu'on regardoit comme les interpretes des dieux, & qu'on consultoit pour savoir si on réussiroit dans ses entreprises. Ils en jugeoient par le vol des oiseaux; par la maniere dont mangeoient les poulets sacrés. Les augures ne furent d'abord créés qu'au nombre de trois ou de quatre, & depuis augmentés jusqu'à quinze: ils juroient de ne révéler jamais aucun de leurs mysteres, sans doute pour ne pas se décréditer dans l'esprit du peuple; car les grands & les savans n'en étoient pas dupes, témoin ce que Cicéron dit de leurs cérémonies, qui étoient si ridicules, qu'il s'étonne que deux augures puissent s'entre - regarder sans éclater de rire. Leurs prédictions étoient néanmoins rangées dans l'ordre des prodiges naturels, mais personne n'en avoit la clé qu'eux; aussi interprétoient - ils le chant & le vol des oiseaux à leur fantaisie, tantôt pour, tantôt contre. Varron a pretendu que les termes d'augur & d'augurium venoient ex avium garritu, du gasouillement des oiseaux, qui faisoit un des objets principaux de l'attention des augures. Festus & Lloyd, Anglois, en ont tiré l'étymologie moins heureusement; le premier, ex avium gestu, la contenance des oiseaux; & le second, avicurus, avicurium, soin des oiseaux, parce que les augures étoient chargés du soin des poulets sacrés. Le P. Pezron tire ce nom du Celtique au, foie, & gur, homme; de sorte qu'à son avis l'augure étoit proprement celui qui observoit les intestins des animaux, & devinoit l'avenir en considérant leur foie; opinion qui confond l'augure avec l'aruspice, dont les fonctions sont néanmoins tres - distinguées dans les anciens auteurs. (G)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.