ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

Astrolabe (Page 1:780)

Astrolabe ou Astrolabe de mer, signifie plus particulierement un instrument dont on se sert en mer pour prendre la hauteur du pole ou celle du soleil, d'une étoile, &c. Voyez Hauteur.

Ce mot est formé des mots Grecs ARON, étoile, & LAMBANW, capio, je prens. Les Arabes donnent à cet instrument le nom d'astarlab, qui est formé par corruption du Grec; cependant quelques auteurs prétendent que le mot astrolabe est Arabe d'origine: mais les savans conviennent assez généralement que les Arabes ont emprunté des Grecs le nom & l'usage de cet instrument. Nassireddin Thousi a fait un traité en langue Persane, qui est intitulé Bait Babhfil astarlab, dans lequel il explique la structure & l'usage de l'astrolabe.

L'astrolabe ordinaire se voit à la figure 2. Pl. Navig. Il consiste en un large anneau de cuivre, d'environ 15 pouces de diametre, dont le limbe entier, ou au moins une partie convenable, est divisé en degrés & en minutes; sur ce limbe est un index mobile, qui peut tourner autour du centre & qui porte deux pinnules; au zénith de l'instrument est un anneau par lequel on tient l'astrolabe quand on veut faire quelque observation. Pour faire usage de cet instrument, on le tourne vers le soleil, de maniere que les rayons passent par les deux pinnules F & G, & alors le tranchant de l'index marque sur le limbe divisé la hauteur qu'on cherche.

Quoique l'astrolabe ne soit presque plus d'usage aujourd'hui, cependant cet instrument est au - moins aussi bon qu'aucun de ceux dont on se sert pour prendre hauteur en mer, sur - tout entre les tropiques, où le soleil à midi est plus près du zénith. On employe l'astrolabe à beaucoup d'autres usages, sur lesquels Clavius, Henrion, &c. ont fait des volumes. (T)


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.