ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

ASTHME (Page 1:776)

ASTHME, s. m. (Med.) difficulté de respirer, maladie de poitrine, accompagnée d'une espece de sifflement. On lui a aussi donné les noms de dyspnée & d'orthopnée, mots tirés du Grec, & que l'on doit rendre en François, par ceux de respiration difficile, ou respiration debout; situation favorable au malade, lorsqu'il est dans un accès d'asthme.

Les causes générales de l'asthme, sont toutes les maladies qui ont affecté ou affectent quelques parties contenues dans la poitrine, & ont occasionné quelque délabrement dans les organes de la respiration; telles sont l'érésipele du poûmon, ou l'inflammation de cette partie ou de quelqu'autre, dont la fonction est nécessaire à la respiration, sur - tout lorsque cette inflammation a dégénéré en suppuration, & qu'il se rencontre quelque adhérence à la pleure ou au diaphragme. On peut encore mettre au nombre de ces causes, le vice de conformation de la poi<pb-> [p. 777] trine, tant dans les parties intérieures que dans les extérieures.

1°. Les causes prochaines ou particulieres de l'asthme, sont la trop grande abondance de sang provenant des causes de la pléthore universelle, comme la suppression d pertes de sang ordinaires, le changement subit d'un air chaud en un froid, l'usage immodéré d'alimens succulens; & alors cette espece d'asthme s'appelle sec, & selon Willis convulsif. 2°. La surabondance d'humeurs séreuses, qui refluant du côté des poùmons, abreuvent le tissu de leurs fibres, & le rendent trop lâche & peu propre à recevoir & chasser l'air qui y est apporté, & par le moyen duquel s'exécute la respiration; c'est particulierement à cette espece d'asthme que sont sujets les vieillards; on l'appelle asthme humide ou humoral.

Il suffit pour expliquer le retour périodique de cette maladie, de faire attention à ce que je viens de dire sur sa cause; dès qu'il se rencontrera quelque révolution qui la déterminera, elle occasionnera un acces d'asthme; les changemens de tems, de saison, le moindre excès dans l'usage des choses non - naturelles, sont autant de causes déterminantes d'un accès d'asthine.

Cette maladie est ordinairement de longue durée, & aussi dangereuse qu'elle est fâcheuse; en effet, un malade sujet à l'asthme, croit à chaque accès dont il est attaqué, que ce sera le dernier de sa vie; rien n'étant plus nécessaire pour la conservation que la respiration, la crainte qu'il a de ne pouvoir plus respirer est certainement bien légitime.

La suite ordinaire de l'asthme, sur - tout de celui que nous avons nommé humide, est l'hydropisie de poitrine, il est done question de faire tous ses efforts pour prévenir cette funeste fin dans ceux qui en sont menacés; pour cet effet, cn usera de remedes qui pourront diminuer la trop grande quantité de sérosités, & en même tems donner du ressort aux fibres des poûmons, & les mettre en état de résister à cette af<-> ence de liqueurs nuisibles. La saignée est un remede ties - indiqué dans l'asthme sec ou convuisif, qui est ordinairement accompagné d'ardeur & de evre; les délay ns, la diete, & tout ce qui peut diminuer la quantite & l'effervescence du sang, sort aussi d'un tres - grand secours. (N)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.