ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

ASPECT (Page 1:756)

ASPECT, s. m. aspectus, (en Astronomie) se dit de la situation des étoiles ou des planetes, les unes par rapport aux autres; ou bien c'est une certaine configuration ou relation mutuelle entre les planetes, qui vient de leurs situations dans le zodiaque, en vertu desquelles les Astrologues croyent que leurs puissances ou leurs forces croissent ou diminuent, selon que leurs qualités actives ou passives se conviennent ou se contrarient. Voyez Planete, &c.

Quoique ces configurations puissent être variées & combinées de mille manieres, néanmoins on n'en considere qu'un petit nombre; c'est pourquoi on définit plus exactement l'aspect la rencontre ou l'angle des rayons lumineux qui viennent de deux planetes à la terre. Voyez Rayon & Angle.

La doctrine des aspects a été introduite par les Astrologues, comme le fondement de leurs prédictions. Ainsi Kepler définit l'aspect, un angle formé par des rayons, qui partant de deux planetes, viennent à se rencontrer sur la terre, & qui ont la propriété de produire quelque influence naturelle. Quoique toutes ces opinions soient des chimeres, nous allons les rapporter ici en peu de mots.

Les Anciens comptoient cinq aspects, à savoir, la conjonction, marquée par le caractere , l'opposition par , l'aspect trine par , l'aspect quadrat par , & l'aspect sextile par . La conjonction & l'opposition sont les deux aspects extrèmes, le premier étant le moindre de tous, & le second le plus grand ou le dernier. V. Conjonction & Opposition.

L'aspect trigone ou trine est la troisieme partie d'un cercle, ou l'angle mesuré par l'arc AB. Tab. astron. sig. 3.

L'aspect tétragone ou quadrat est la quatrieme partie d'un cercle, ou l'angle mesuré par le quart de cercle AD: l'aspect sextile, qui est la sixieme partie d'un cercle ou d'un angle, est mesuré par le sextant AG. Voyez Trigone, Tetragone, Quadrat & Sextile.

Par rapport aux influences qu'on suppose aux aspects, on les divise en benins, malins, & indifférens.

L'aspect quadrat & l'opposition sont réputés malins ou mal - faisans; le trine & le sextile benins ou propices; & la conjonction un aspect indifférent.

Aux cinq aspects des anciens les modernes en ont ajoûté beaucoup d'autres, comme le décile qui contient la dixieme partie d'un cercle; le tridecile, qui en contient trois dixiemes; & le biquintile, qui en contient quatre dixiemes ou deux cinquiemes. Kepler en ajoûte d'autres, qu'il dit avoir reconnu efficaces par des observations météorologiques, tel que le demi - sextile, qui contient la douzieme partie d'un cercle, & le quincunce, qui en contient cinq douziemes. Enfin nous sommes redevables aux Medecins astrologues d'un aspect octile, contenant un huitieme de cercle, & d'un aspect trioctile, qui en contient les trois huitiemes. Quelques Medecins y ont encore mis l'aspect quintile, contenant un cinquieme du cercle, & l'aspect biquintile, qui, comme on l'a dejà dit, en contient les deux cinquiemes.

L'angle intercepté entre deux planetes dans l'aspect de la conjonction est=o; dans l'aspect semi - sextile, il contient 30°; dans le decile 36°; dans l'octile [p. 757] 45°; dans le sextile 60°; dans le quintile 72°; dans le le quartile 90°; dans le tridecile 108°; dans le trine 120°; dans le trioctile 135°; dans le biquintile 144°; dans le quincunce 150°; dans l'opposition 180°.

Ces angles ou intervalles se comptent par les degrès de longitude des planetes, tellement que les aspects sont censés les mêmes, soit qu'une planete se trouve dans l'écliptique, ou qu'elle soit hors de ce cercle.

On divise ordinairement les aspects en partiles & platiques. Les aspects partiles ont lieu quand les planetes sont distantes les unes des autres d'autant de degrés précisément qu'en contient quelqu'une des divisions précédentes. Il n'y a que ceux - là qui soient proprement des aspects. Les aspects platiques arrivent quand les planetes ne sont pas les unes par rapport aux autres précisément dans quelqu'une des divisions dont nous venons de parler. Voyez Influence. (O)

Aspect (Page 1:757)

Aspect, s. m. on dit ce bâtiment présente un bel aspect, c'est - à - dire qu'il paroît d'une belle ordonnance à ceux qui le regardent, & qu'il jette dans une admiration telle que celle qu'on éprouveroit à la vûe du péristy le & des façades intérieures du Louvre, si le pié du péristyle étoit dégagé de tous les bâtimens subalternes qui l'environnent, & si ceux qu'on vient d'ériger dans la grande cour de ce palais n'offusquoient & ne masquoient point l'aspect de la décoration intérieure des façades, dont l'ordonnance fait autant d'honneur au dernier siecle, que les bâtimens dont nous parlons deshonnorent celui où nous vivons.

On dit aussi que tel ou tel palais, maison ou château, est situé dans un bel aspect, lorsque du pié du bâtiment on découvre une vûe riante & fertile, telle que celles du château neuf de saint Germain en Laye, de Meudon, de Marly, &c. (P)

Aspect (Page 1:757)

Aspect ou Solage, c'est la même chose qu'exposition: il y en a quatre différentes; celle du couchant, du levant, du nord, & du midi: l'exposition du levant voit le soleil depuis le matin jusqu'à midi, celle du couchant a le soleil depuis midi jusqu'au soir. L'exposition du midi est la plus riche de toutes, elle commence à neuf heures du matin jusqu'à quatre heures du soir; & celle du nord ou du septentrion est la plus mauvaise, sur - tout dans les terres froides & humides, n'ayant de soleil qu'environ deux heures le matin & autant le soir; mais aussi elle n'est pas si sujette à la gelée.

Quand on veut joüir de deux expositions en même tems, on construit des murs obliques où le soleil glisse & y demeure suffisamment pour que les arbres se trouvent exposés au midi & au levant.

Rien ne contribue tant à la bonne santé qu'une bonne exposition, & les végétaux par la vigueur de leur pousse nous montrent assez combien elle leur est nécessaire. Ceux de tous les végétaux qui ont le plus besoin d'une bonne exposition, sont les orangers, les myrtes, & autres arbres à fieurs; s'ils étoient trop exposés aux vents, sur - tout à ceux du nord, ils seroient bien - tôt ruinés.

Les arbres fruitiers demandent aussi différentes expositions: les pêchers veulent le midi & le levant; les poiriers le levant & le couchant; les pommiers & les abricotiers peuvent venir à toutes sortes d'expositions & en plein vent; les pruniers viennent fort bien au nord & au couchant; les figuiers réussissent mieux au levant & au midi que par - tout ailleurs. (K)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.