ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

ASCHARIOUNS ou ASCHARIENS (Page 1:750)

* ASCHARIOUNS ou ASCHARIENS, (Histoire mod.) disciple d'Aschari, un des plus célebres docteurs d'entre les Musulmans. On lit dans l'Alcoran: « Dieu vous fera rendre compte de tout ce que vous manifesterez en dehors, & de tout ce que vous retiendrez en vous - même; car Dieu pardonne à qui il lui plaît, & il châtie ceux qu'il lui plaît; car il est le tout - puissant, & il dispose de tout selon son plaisir ». A la publication de ce verset, les Musulmans effrayés, s'adresserent à Aboubekre & Omar, pour qu'ils en allassent demander l'explication au S. Prophete. « Si Dieu nous demande compte des pensées mêmes dont nous ne sommes pas maîtres, lui dirent les députés, comment nous sauverons - nous »? Mahomet esquiva la difficulté par une de ces réponses, dont tous les chefs de secte sont bien pourvûs, qui n'éclairent point l'esprit, mais qui ferment la bouche. Cependant pour calmer les consciences, bien<pb-> [p. 751] tôt après il publia le verset suivant: « Dieu ne charge l'homme que de ce qu'il peut, & ne lui impute que ce qu'il mérite par obéissance ou par rebellion ». Quelques Musulmans prétendirent dans la suite que cette derniere sentence abrogeoit la premiere. Les Aschariens, au contraire, se servirent de l'une & de l'autre pour établir leur système sur la liberté & le mérite des oeuvres, système directement opposé à celui des Montazales. Voyez Montazales.

Les Aschariens regardent Dieu comme un agent universel, auteur & créateur de toutes les actions des hommes, libres toutefois d'élire celles qu'il leur plaît. Ainsi les hommes répondent à Dieu d'une chose qui ne dépend aucunement d'eux, quant à la production, mais qui en dépend entierement quant au choix. Il y a dans ce système deux choses assez bien distinguées: la voix de la conscience, ou la voix de Dieu; la voix de la concupiscence, ou la voix du demon, ou de Dieu parlant sous un autre nom. Dieu nous appelle également par ces deux voix, & nous suivons celle qu'il nous plaît. Mais les Aschariens sont, je pense, fort embarrassés, quand on leur fait voir que cette action par laquelle nous suivons l'une ou l'autre voix, ou plûtôt cette détermination à l'une ou à l'autre voix, étant une action, c'est Dieu qui la produit, selon eux; d'où il s'ensuit qu'il n'y a rien qui nous appartienne ni en bien ni en mal dans les actions. Au reste, j'observerai que le concours de Dieu, sa providence, sa prescience, la prédestination, la liberté, occasionnent des disputes & des hérésies par - tout où il en est question; & que les Chrétiens feroient bien, dit M. d'Herbelot dans sa bibliotheque orientale, dans ces questions difficiles, de chercher paisiblement à s'instruire, s'il est possible, & de se supporter charitablement dans les occasions où ils sont de sentimens différens. En effet, que savons - nous là - dessus? Quis consiliarius ejus fuit?

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.