ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

HEXAMETRE (Page 8:196)

HEXAMETRE, (Littérat.) il se dit d'un vers [p. 197] grec ou latin composé de six piés; voyez Pié & Vers. Ce mot est grec, ECAMETRON, composé d'EC, six, & METRON, pié ou mesure.

Les quatre premiers piés d'un vers hexametre peuvent être indifféremment dactyles ou spondées, mais le dernier doit être nécessairement un spondée, & le pénultieme dactyle. Tel est celui - ci d'Homere,

*EIS2 UDOR M)ER)R(IYAS2, EXEI QEOS2 EKDIPON OMMA, & celui - ci de Virgile,

Discite justitiam moniti & non temnere divos.

Les hexametres se divisent en héroïques, qui doivent être graves & majestueux: & en satyriques, qui peuvent être négligés comme ceux d'Horace. Voyez Héroique.

Les poëmes épiques, comme l'Iliade & l'Enéide, sont composés de vers hexametres; les élégies & les épitres de vers hexametres & pentametres. Voyez Pentametre.

Quelques poëtes anglois & françois ont voulu faire des vers hexametres en ces deux langues, mais ils n'ont pû y réussir. Jodelle en fit le premier essai en 1553, par un distique qu'il fit à la louange d'Olivier de Magny, & que Pasquier regarde comme un petit chef - d'oeuvre. Le voici:

Phoebus, Amour, Cypris, veut sauver, nourrir & orner Ton vers & ton chef, d'ombre, de flamme, de fleurs. Mais ce genre de poésie ne plut à personne. Les langues modernes ne sont point propres à faire des vers, dont la cadence ne consiste qu'en syllabes longues & breves. Voyez Quantité, Vers, &c. Dict. de Trévoux. (G)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.