ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

APATURIES (Page 1:522)

APATURIES, s. f. (Hist. anc. & Myth.) fête solemnelle célébrée par les Athéniens en l'honneur de Bacchus. Voyez Fête.

Ce mot vient du Grec A'PATH, fraude; & l'on dit que cette fête fut instituée en mémoire d'une frauduleuse victoire que Mélanthus, roi d'Athenes, avoit remportée sur Xanthus, roi de Béotie, dans un combat singulier, dont, ils étoient convenus pour termi<cb-> ner un débat qui régnoit entr'eux, au sujet des frontieres de leurs pays; d'où Budée l'appelle festum deceptionis, la fête de la tromperie.

D'autres écrivains lui donnent une différente étymologie: ils disent que les jeunes Athéniens n'étoient point admis dans les tribus, le troisieme jour de l'apaturie, que leurs peres n'eussent juré qu'ils en étoient vraiment les peres; jusqu'alors tous les enfans étoient réputés en quelque façon sans pere, A'PA<-> TOPE, circonstance qui donnoit le nom à la fête.

Xenophon, d'ailleurs, nous dit que les parens & les amis s'assembloient à cette occasion, se joignoient aux peres des jeunes gens que l'on devoit recevoir dans les tribus, & que la fête tiroit son nom de cette assemblée; que dans A'PATOURIA l'A, bien loin d'être privatif est une conjonction, & signifie même chose que OMOU=, ensemble. Cette fête duroit quatre jours: le premier, ceux de chaque tribu se divertissoient ensemble dans la leur, & ce jour s'appelloit DURW=IA: le second, qui se nommoit A'NARRUSI, on sacrifioit à Jupiter & à Minerve: le troisieme, XOUREW=TI, ceux des jeunes gens de l'un & de l'autre sexe qui avoient l'âge requis, étoient admis dans les tribus: ils appelloient le quatrieme jour EW=DA.

Quelques auteurs ont mal - à - propos confondu les apaturies avec les saturnales, puisque les fêtes appellées par les Grecs XRONIA, qui répondent aux saturnales des Romains, arrivoient dans le mois de Décembre, & que les apaturies se célébroient n Novembre. (G)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.