ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

ANACHORETE (Page 1:395)

ANACHORETE, s. m. (Hist. mod.) Hérmite ou personnage pieux qui vit seul dans quelque désert, pour y être à l'abri des tentations du monde, & plus à portée de méditer. Voyez Hermite. Ce mot vient du Grec ANAXWREW, se retirer dans une région écartée.

Tels ont été S. Antoine, S. Hilarion, & une infinité d'autres. S. Paul l'Hermite fut le premier Anachorete.

Parmi les Grecs il y a un grand nombre d'Anachoretes, la plûpart Religieux, qui ne se souciant pas de la vie laborieuse & des fatigues du monastere, demandent un petit canton de terre & une céllule où ils se retirent & ne se montrent plus au couvent qu'aux grandes solennités. Voyez Moine.

On les appelle aussi quelquefois Ascetes & Solitaires. Voyez Ascétique, &c.

Les Anachoretes de Syrie & de Palestine se retiroient dans les endroits les plus inconnus & les moins fréquentés, habitant dans des grotes & y vivant de fruits & d'herbes sauvages.

Il y a eu aussi des Anachoretes dans l'Occident. Pierre Damien qui a été de l'ordre des Hermites, en parle souvent avec éloge. Il les représente comme ce qu'il y a de plus parfait parmi les Religieux, & marque pour eux beaucoup plus d'estime & de vénération que pour les Coenobites ou Moines qui résident dans des monasteres. Voyez Coenobite.

La plûpart de ces Anachoretes ne se retiroient qu'avec la permission de leur Abbé, & c'étoit le couvent qui leur fournissoit leurs besoins. Le peuple en considération de leur piété, leur portoit quelquefois dés sommes considérables d'argent qu'ils gardoient; & à leur mort ils le laissoient au monastere dont ils étoient Coenobites. L'Ordre de Saint - Benoît a eu beaucoup de ces Anachoretes, ce qui étoit conforme aux constitutions de cet Ordre, qui permettent de quitter la communauté pour vivre Solitaire ou Anachorete. Les Anachoretes ne subsistent plus aujourd'hui: mals les anciens ont enrichi leurs monasteres de plusieurs revenus considérables, comme l'a remarqué Pierre Acosta dans son histoire de l'origine & du progres des revenus ecclésiastiques. (G)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.