ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

Division (Page 4:1083)

Division, s. f. terme d'Imprimerie; c'est une petite ligne ou tiret dont on fait usage en quatre occasions différentes.

I. Lorsqu'il ne reste pas assez de blanc à la fin d'une ligne pour contenir un mot entier, mais qu'il y en a suffisamment pour une ou deux syllabes du mot, on divise alors le mot; on place au bout de cette ligne les syllabes qui peuvent y entrer, & on y joint le tiret qu'on appelle division, parce qu'il divise ou sépare le mot en deux parties, dont l'une est à une ligne & l'autre à la ligne qui suit. Les Imprimeurs instruits ont grande attention à ne jamais diviser les lettres qui font une syllabe. Ce seroit par exemple une faute de diviser cause, en imprimant ca à une ligne, & use à la ligne suivante: il faut diviser ce mot ainsi, cau - se. On doit aussi éviter de ne mettre qu'une seule lettre d'un mot au bout de la ligne: apres tout il me semble qu'en ces occasions le compositeur feroit mieux d'espacer les mots précédens, & de porter le mot tout entier à la ligne suivante; il éviteroit ces divisions, toûjours desagréables au lecteur.

II. Le second emploi de la division est quand elle joint des mots composés, arc - en - ciel, porte - manteau, c'est - à - dire, vis - à - vis, &c. en ces occasions il n'y a que les Imprimeurs qui appellent ce signe division; les autres le nomment trait d'union. ou simplement tiret.

III. On met une division après un verbe suivi du pronom transposé par interrogation: que ditès - vous? que fait - il? que dit - on?

IV. Enfin on met une double division, l'une avant, l'autre après le t euphonique, c'est - à - dire après le t interposé entre deux voyelles, pour éviter le bâillement ou hiatus; la prononciation en devient plus douce: m'aime - t - il?

Voici une faute dont on ne voit que trop d'exemples; c'est de mettre une apostrophe au lieu du second tiret, m'aime - t'il? il n'y a point là de lettre supprimée après le t; ainsi c'est le cas de la division, & non de l'apostrophe. Voyez Apostrophe. (F)


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.