ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

ALLER (Page 1:282)

ALLER de l'avant, (Marine.) c'est marcher par l'avant ou la proue du vaisseau.

Aller (Page 1:282)

Aller en droiture. (Marine.) Voyez Droiture.

Aller (Page 1:282)

Aller à bord. (Marine.) Voyez Bord.

Aller (Page 1:282)

Aller au cabestan. (Marine.) Voyez Cabestan.

Aller (Page 1:282)

Aller à la sonde. (Marine.) Voyez Sonde.

Aller (Page 1:282)

Aller à grasse bouline, (Marine.) c'est cingler sans que la bouline du vent soit entierement halée. Voyez Bouline grasse.

Aller (Page 1:282)

Aller au plus près du vent, (Marine.) c'est cingler à six quarts de vent près de l'aire ou rumb d'où il vient; par exemple, si le vent est nord, on pourroit aller à l'ouest - nord - ouest, & changeant de bord à l'est - nord - est.

Aller (Page 1:282)

Aller proche du vent, approcher le vent, (Marine.) c'est se servir d'un vent qui paroît contraire à la route, & le prendre de biais, en mettant les voiles de côté par le moyen des boulines & des bras.

Aller (Page 1:282)

Aller de bout au vent, (Marine.) se dit d'un vaisseau qui est bon boulinier, & dont les voiles sont bien orientées, de sorte qu'il semble aller contre le vent, ou de bout au vent. Un navire travaille moins ses ancres & ses cables, lorsqu'étant mouillé il est de bout au vent, c'est - à - dire qu'il présente la proue au lieu d'où vient le vent.

Aller (Page 1:282)

Aller vent largue, (Marine.) c'est avoir le vent par le travers, & cingler où l'on veut aller sans que les boulines soient halées.

Aller (Page 1:282)

Aller entre deux écoutes, (Marine.) c'est aller vent en poupe.

Aller (Page 1:282)

Aller au lof, (Marine.) Voyez Lof.

Aller (Page 1:282)

Aller à la bouline. (Marine.) Voyez Bouline.

Aller (Page 1:282)

Aller à trait & à rame. (Marine.) Voyez Rame.

Aller (Page 1:282)

Aller à la dérive. (Marine.) Voyez Derive & Deriver. Se laisser aller à la dérive; aller à Dieu & au tems; à mâts & à cordes ou à sec, c'est serrer toutes les voiles & laisser voguer le vaisseau à la merci des vents & des vagues; ou bien c'est aller avec toutes les voiles & les vergues baissées à cause de la fureur du vent.

Aller (Page 1:282)

Aller avec les huniers, à mi - mât. (Marine.) Voyez Hunier.

Aller (Page 1:282)

Aller terre à terre, (Marine.) c'est naviger en côtoyant le rivage. Voyez Ranger la coste. (Z)

Aller (Page 1:282)

Aller en traite. Voyez Traite.

Aller (Page 1:282)

Aller à l'épée, (Escrime.) on dit d'un escrimeur qu'il bat la campagne, qu'il va à l'épée, quand il s'ébranle sur une attaque, & qu'il fait de trop grands mouvemens avec son épée pour trouver celle de l'ennemi. C'est un défaut dans un escrimeur d'aller à l'épée, parce qu'en voulant parer un côté, il en découvre un autre.

Aller (Page 1:282)

Aller, (Manége.) se dit des allures du cheval; aller le pas, aller le trot, &c. Voyez Allures. On dit aussi en terme de Manége, aller étroit, lorsqu'on s'approche du centre du Manége: aller large, lorsqu'on s'en éloigne: aller droit à la muraille, c'est conduire son cheval vis - à - vis de la muraille, comme si l'on vouloit passer au - travers. On dit en termes de Cavalerie, aller par surprise, lorsque le cavalier se sert des aides trop à coup, de façon qu'il surprend le cheval au lieu de l'avertir; aller par pays, signifie, faire un voyage, ou se promener à cheval; aller à toutes jambes, à toute bride, à étripe cheval, ou à tombeau ouvert, c'est faite courir son cheval aussi vîte qu'il peut aller. On dit du cheval, aller par bonds & par sauts, lorsqu'un cheval par gaieté ne fait que sauter, au lieu d'aller une allure réglée. Cette expression a une autre signification en terme de Manége. Voyez Sauter. Aller à trois jambes, se dit d'un cheval qui boite; aller de l'oreille, se dit d'un cheval qui fait une inclination de tête à chaque pas. (V)

Aller (Page 1:282)

Aller de bon tems, terme des Véneurs; l'on dit les véneurs alloient de bon tems, lorsque le Roi arriva, ce qui signifie qu'il y avoit peu de tems que la bête etoit passée.

Aller d'assurance, se dit de la bête, lorsqu'elle va au pas, le pié serré & sans crainte.

Aller au gagnage, se dit de la bête fauve, (le cerf, le dain, ou le chevreuil) lorsqu'elle va dans les grains pour y viander & manger; ce qui se dit aussi du lievre.

Aller de hautes erres, se dit d'une bête passée il y a sept ou huit heures; ce lievre va de hautes erres.

Aller en quête, se dit du valet de limier lorsqu'il va aux bois pour y détourner une bête avec son limier.

Aller sur soi, se sur - aller, se sur - marcher, se dit de la bête qui revient sur ses erres, sur ses pas, en retournant par le même chemin qu'elle avoit pris.

Aller (Page 1:282)

Aller en galée, terme d'Imprimerie. Voyez Galée.

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.