ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

AGNATION (Page 1:176)

AGNATION, s. f. terme du Droit Romain, qui signifie le lien de parenté ou de consanguinité entre les descendans par mâles d'un même pere. Voyez Agnats.

L'étymologie de ce mot est la préposition Latine ad, & nasci, naître.

L'agnation differe de la cognation en ce que celle - ci étoit le nom universel sous lequel toute la famille & même les agnats étoient renfermés; au lieu que l'agnation n'étoit qu'une sorte particuliere de cognation, qui ne comprenoit que les descendans par mâles. Une autre différence est que l'agnation tire ses droits & sa distinction du Droit civil, & que la cognation au contraire tire les siens de la Loi naturelle & du sang. Voyez Cognation.

Par la Loi des douze Tables, les femmes étoient appellées à la succession avec les mâles, suivant leur degré de proximité, & sans distinction de sexe. Mais la Jurisprudence changea dans la suite; & par la Loi Voconia les femmes furent exclues du privilége de l'agnation, excepté celles qui étoient dans le degré même de consanguinité, c'est - à - dire, les soeurs de celui qui étoit mort intestat: & voilà d'où vint la différence entre les agnats & les cognats.

Mais cette distinction fut dans la suite abolie par Justinien, Institut. III. 10. & les femmes furent rétablies dans les droits de l'agnation; en sorte que tous les descendans paternels, soit mâles ou femelles, furent admis indistinctement à lui succéder suivant le degré de proximité.

Par - là le mot de cognation rentra dans la signification naturelle, & signifia tous les parens, tant du côté du pere que du côté de la mere; & agnation signifia seulement les parens du côté paternel.

Les enfans adoptifs joüissoient aussi des priviléges de l'agnation, que l'on appelloit à leur égard civile, par opposition à l'autre qui étoit naturelle. [p. 177]

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.