ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

AFFAISSEMENT (Page 1:156)

* AFFAISSEMENT, s. m. (Med.) maladie. Boerhaave distingue cinq especes de maladies, relatives aux cavités retrécies, & l'affaissement en est une. « Il faut rapporter ici, dit ce grand Medecin, l'affaissement des vaisseaux produit par leur inanition, ce qui détruit leur cavité. N'oublions pas, ajoûtet - il, ce qui peut arriver à ceux qui trop détendus par une matiere morbifique, se vuident tout - à - coup par une trop grande évacuation. Rapportons encore ici la trop grande contraction occasionnée par l'action excessive des fibres orbiculaires »; ce qui soûdivise l'affaissement en trois branches différentes. Exemple de l'affaissement de la seconde sorte: si quelqu'un est attaqué d'une hydropisie anasarque, la maladie a son siége dans le pannicule adipeux, que l'eau épanchée distend au point d'augmenter le volume des membres dix fois plus que dans l'état de santé. Si dans cet état on se brûle les jambes, il s'écoulera une grande quantité d'eau qui étoit en stagnation; cette eau s'écoulant, il s'ensuivra l'affaissement; les parties deviendront si flasques, que les parties du bas - ventre en pourront contracter des adhérences, comme il est arrivé quelquefois. Cet affaissement suppose donc toûjours distention. Voyez Instit. Med. de Boerhaave en François, & Comment.

Affaissement (Page 1:156)

Affaissement des terres. Quelquefois une portion considérable de terre, au - dessous de laquelle il y a une espace vuide, s'enfonce tout d'un coup, ce qu'on appelle s'affaisser: cela arrive surtout dans les montagnes. Voyez Caverne. (O)

Affaissement (Page 1:156)

Affaissement, (Jardinage.) s'emploie en parlant des terres rapportées qui viennent à s'abbaisser; ainsi que d'une couche dont on n'a pas eu soin de bien fouler le fumier. (K)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.