ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

ADULTÉRATION (Page 1:150)

ADULTÉRATION, s. f. terme de Droit, est l'action de dépraver & gâter quelque chose qui est pur, en y mêlant d'autres choses qui ne le font pas. Ce mot vient du latin adulterare qui signifie la même chose. Ce n'est pas un mot reçû dans le langage ordinaire: on dit plûtôt altération.

Il y a des lois qui défendent l'adultération du caffé, du thé, du tabac, soit en bout, soit en poudre; du vin, de la cire, de la poudre à poudrer les cheveux.

C'est un crime capital dans tous les pays d'adultèrer la monnoie courante. Les Anciens le punissoient avec une grande sévérité: les Egyptiens faisoient couper les deux mains aux coupables; le Droit civil les condamnoit à être exposés aux bêtes; l'Empereur Tacite ordonna qu'ils seroient punis de mort; & Constantin, qu'ils seroient réputés criminels de lese - Majesté. Parmi nous, l'adultération des monnoies est un cas pendable. Voyez Monnoie, Espece. (H)

Adultération (Page 1:150)

Adultération, (Pharmacie) est l'action de falsifier un médicament, en y ajoûtant quelque chose qui en diminue la vertu, ou en le mêlant avec quelqu'autre qui, ayant la même couleur, n'est pas aussi chere. Les poudres sont sujettes à adultération par la difficulté que l'on a à s'en appercevoir à l'inspection.

Il est d'une conséquence infinie pour les malades de ne point acheter les médicamens des coureurs de pays, qui les vendent adultérés. (N)

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.